الفصل الثاني : القرآن والنبي والرسول:
Deuxième chapitre( première partie) Le Coran, le prophète et le messager.

نهاد حداد في الأحد 18 يناير 2015



 

5- La différence entre "prophète " et " messager" 

 
Deuxième chapitre , le Coran, le prophète et le messager.
 
Deuxième partie, la différence entre" messager" et " prophète".
 
1- Entre "messager" et "prophète ".
 
2- Entre la parole du messager et la parole du prophète. Le terme " dis", dans le saint Coran. 
 
Le Coran a évoqué certaines paroles du prophète , il a fait l'éloge de certaines et lui en a reproché d'autres.
 
3- La mission du Messager est de transmettre le message ( d'Allah).
 
4- Le Messager n'émettait de jugement qu'en se basant sur le Coran. 
 
5- Obeissez à Dieu et obeissez au messager.
 
6- Suivez la lumière qui a été révélée avec lui. Entre "prophète "et "messager".
 
La confusion entre la signification de ces deux termes "prophète" et "messager " Induit en erreur beaucoup de gens concernant l'application des ordres intimés par le Seigneur . Y compris l'incitation d'obeir à Son messager et de lui emboîter le pas .
[ la levée de cette confusion est essentiel à la compréhension de notre religion]. 
[ en effet], parler du  "prophète ", c'est évoquer  la personne de " Muhammad Ibn Abdi Llah" , dans ses relations humaines et ses agissements en tant qu'êtres humains . 
Certains de ses agissements en tant que tel, [ c'est à dire , en tant que personne humaine] lui ont été reprochés par Allah . Quand ce fut le cas, Dieu- lui reprochant certains actes- S'adressait à  lui en utilisant le terme "prophète " et non " le terme de Messager " comme dans le verset suivant 
" Ô Prophète! Pourquoi, en recherchant l’agrément de tes femmes, t’interdis-tu ce qu’Allah t’a rendu licite? Et Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux." ( L'interdiction,v.1 ).
 Et Concernant les prisonniers de la bataille de Badr, Allah dit: " Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d’avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d’ici-bas, tandis qu’Allah veut l’au-delà. Allah est Puissant et Sage." ( Le Butin, v.67).?
Dans ( La Famille D'Imrane, v.161), le Seigneur s'est adressé à son prophète en ces termes :
"Un prophète n’est pas quelqu’un à s’approprier du butin. Quiconque s’en approprie, viendra avec ce qu’il se sera approprié le Jour de la Résurrection. Alors, à chaque individu on rétribuera pleinement ce qu’il aura acquis. Et ils ne seront point lésés.  "
Il lui a encore été reproché d'implorer le pardon aux siens dans ( Le Repentir,v.113)
" Il n’appartient pas au Prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer." 
Aussi , lui est -il dit  il à propos de la bataille de [" Tabouk"] ou ce qu'on a dénommé " la Bataille Difficile ":" Allah a accueilli le repentir du Prophète, celui des Emigrés et des Auxiliaires qui l’ont suivi à un moment difficile, après que les cœurs d’un groupe d’entre eux étaient sur le point de dévier. Puis Il accueillit leur repentir ." ( Le Désaveu, v.117 ) .
Dans ( Les Coalisés, v. 1à 3) , Allah ordonne à son prophète d'être pieux, d'avoir confiance en son Seigneur et de suivre sa révélation .
" Ô Prophète! Crains Allah et n’obéis pas aux infidèles et aux hypocrites, car Allah demeure Omniscient et Sage. Et suis ce qui t’est révélé émanant de Ton Seigneur. Car Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. Et place ta confiance en Allah. Allah te suffit comme protecteur." 
Notons que tous ses reproches ou ordres ont été intimé à la personne du prophėte en tant que tel [ et non en tant que messager ]. 
En ce qui concerne ses relations avec ses femmes, mères des croyants ,le Coran s'adresse encore à Muhammad ( salut sur lui ) en tant que prophète. 
" Ô Prophète! Dis à tes épouses: «Si c’est la vie présente que vous désirez et sa parure, alors venez! Je vous donnerai [les moyens] d’en jouir et vous libérerai [par un divorce] sans préjudice." ( v.28; les Coalisés).
Ou encore " Lorsque le Prophète confia un secret à l’une de ses épouses ... " ( l'Interdiction,v.3 ). 
Et quand dans le Coran Dieu s' adressait aux mères des croyants , Il l'a toujours fait en termes d'épouses du prophète et non du messager : " 
Ô femmes du Prophète! Celle d’entre vous qui commettra une turpitude prouvée, le châtiment lui sera doublé par deux fois! Et ceci est facile pour Allah." ( Les Coalisés, v. 30)
" Ô femmes du Prophète! Vous n’êtes comparables à aucune autre femme. Si vous êtes pieuses, ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas..." ( les Coalisés,v.32 ). 
Il est donc évident que le Coran s'est toujours adressé au "prophète " chaque fois qu'il abordait ses relations humaines. 
Citant ,entre autres , les femmes des autres croyants comme ici :
" Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles ( jellabas):  elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux." ( les Coalisés,v.59 ). 
Ou là : " Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu’ils n’en ont sur eux-mêmes; et ses épouses sont leurs mères" ( v.6 ; les Coalisés ). 
Ou encore ici : 
"Ô vous qui croyez! N’entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu’invitation ne vous soit faite..." (  v. 53 de la même sourate ).
Et aussi dans le verset 13 : " Un groupe d’entre eux demande au Prophète la permission de partir en disant: «Nos demeures sont sans protection».
Le prohète Muhammad a donc été considéré et apostrophé en tant que tel chaque fois que le Coran abordait un sujet concernant ses relations humaines. Aussi , il a été traité en tant qu'humain et incité de suivre la révélation [ comme tout un chacun ] qui lui parvient en tant que "messager". 
Mais quand ce même prophète rapportait les paroles révélées par son Seigneur , il fut alors considéré comme messager et les mususulmans devaient [ et doivent] de ce fait lui obéir et obéir ainsi au Créateur qui a fait descendre la révélation. " Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah." ( les femmes v.80 ). 
Et aussi : " Nous n’avons envoyé de Messager que pour qu’il soit obéi par la permission d’Allah " . (  v.64 , les Femmes ). 
Il en résulte que le prophète Muhammad , en tant qu'humain, devait  être le premier á obéir aux ordres divins et de les appliquer lui- même avant tout autre. 
Alors que le prophète fut lui- même obligé de suivre la révélation , le messager devait être obéit. Ce qui revient à dire qu'il fallait obéir au prophète - messager ( uniquement) en ce qui lui a été révélé dans le Coran. 
" Dis: «Obéissez à Allah et obéissez au messager..." ( La Lumière,v. 54 ). 
À aucun moment, et dans aucun verset du Coran n'a été mentionné le fait d'obéir au prophète mais uniquement au messager. Car, l'obéissance est dû au messager de Dieu selon ce message même qui lui fut révélé . Le reste de ses actions sont humaines et ne lui furent pas dictées. Remarquons aussi qu'à aucun endroit du Coran , il ne fut question de reproches au messager, mais uniquement à la personne humaine du prophėte. 
Le prophète désigne plus exactement cet homme ( ou un homme), que Dieu a choisi parmi les hommes afin de lui révéler son message. Et c'est en recevant ce message auquel il doit être le premier obéir, qu'il devient messager sans pour autant cesser d'être un humain dans les actes qui ne lui furent pas dictés par la révélation. 
Par contre le mot "messager " a plusieurs acceptions dans le Coran : il équivaut à " prophète " dans le verset suivant : " Muhammad n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager d’Allah et le dernier des prophètes". ( les Coalisés,v.40 ). 
L'ange Gabriel fut aussi considéré comme messager : " Ceci [le Coran] est la parole d’un noble Messager ( l'ange Gabriel ) doué d’une grande force, et ayant un rang élevé auprès du Maître du Trône, obéi, là-haut, et digne de confiance. Votre compagnon (Muhammad) n’est nullement fou; il l’a effectivement vu (Gabriel), au clair horizon". ( l'Obscurcissement,v.19à 23 ). 
Les anges , ceux qui inscrivent nos actes, furent aussi considérés par le Coran comme des messagers , " Ou bien escomptent-ils que Nous n’entendons pas leur secret ni leurs délibérations? Mais si! Nos messagers , [Nos Anges ] prennent note auprès d’eux." ( L'ornement, v.80 ). 
Les anges de la mort également furent désignés par le mot messagers : 
" jusqu’au moment où Nos Envoyés [Nos Anges] viennent à eux pour leur enlever l’âme, en leur disant: «Où sont ceux que vous invoquiez en dehors d’Allah?» ( Al A'araf,v. 37 ). 
" Messager " requiert la signification d'émissaire dans le verset ( 50 ) de (Joseph ): " Et le roi dit: «Amenez-le moi». Puis, lorsque l’émissaire arriva auprès de lui, [Joseph] dit: «Retourne auprès de ton maître..." 
  Dans d' autres Versets,il signifie le Coran ou le message lui-même, Qui englobe tous les ordres divins nous incitant à obeir à Dieu et à son messager. Sans omettre que le prophėte devait lui -même en premier  lieu obéir au message qu'il devait transmettre. Le messager, qui requiert ici le sens du message lui- même , c'est à dire du Coran, comme dans le verset suivant de ( La Famille d'Imran, v. 101)  " Et comment pouvez-vous ne pas croire, alors que les versets d’Allah vous sont récités, et qu’au milieu de vous se tient Son messager? Quiconque s’attache fortement à Allah, il est certes guidé vers un droit chemin.  " signifie que le messager, le Coran existe toujours parmi nous. Ce qui revient à dire que le livre sacré est etrnelle et demeurera parmi nous jusqu'à la fin des temps ,comme rappel et témoin jusqu'au jour de la Résurection. 
Certains versets sont on ne peut plus clair en ce qui concerne la convergence entre le message et le messager lui- même.
Le verset qui suit en constitue la preuve évidente :  "Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance. Et quiconque sort de sa maison, émigrant vers Allah et Son messager, et que la mort atteint, sa récompense incombe à Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux " . ( Les Femmes ,v.100 ) .
Nous pensons que ce verset constitue la preuve , de part le message qu'il nous a transmis, est toujours parmi nous jusqu'au jour  du jugement dernier.
Il en résulte que l'émigration dans les sentiers dAllah et de son prophète équivaut à l'émigration pour la révélation elle même, c'est à dire le livre sacré. 
Dieu , Le Très Haut dit dans (L'ouverture, v.9): "  pour que vous croyiez en Allah et en Son messager, que vous l’honoriez, reconnaissiez Sa dignité, et Le glorifiez matin et soir ." ici, le messager n'est autre que le Coran , la parole divine du Dieu unique qu'il faut glorifier et honorer matin et soir. C'est pourquoi, la marque du pluriel n'a pas été utilisé car il ne s'agit pas d'honorer et de glorifier les deux c'est à dire Dieu et son prophète , mais uniquement le Seigneur Tout Puissant , c'est pourquoi le pronom complément " l ' " a été utilisé au singulier et non au pluriel ; pour que vous les honoriez , reconnaissiez leur dignité , et les glorifiez matin et soir .  Car Dieu ne fait qu'Un avec son message qui n'est autre que la parole divine qui émane de Lui. Dieu est unique et ne fait qu'Un  avec la parole qui lui est intrinsèque. " Dis: «Il est Allah, Unique".
Le Seigneur  dit dans ( Le Repentir,v. 62 ) : " Ils vous jurent par Allah pour vous satisfaire. Alors qu’Allah - ainsi que Son messager - est plus en droit qu’ils Le satisfassent, s’ils sont vraiment croyants." Nous  pensons que si le messager signifie le prophète lui-même, le verset aurait encore été utilisé au pluriel en ces termes "pour qu'ils les satisfassent tous les deux" .C'est pourquoi nous croyons que messager ici revet le sens de la parole divine elle-même qui est intrinsèque au Tout Puissant. 
Donc le prophète, ayant  une vie privée et publique n'est en fait considéré comme messager que quand il transmet le message divin ou la révélation. Comme ici ; " Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur ". ( La Table Servie, v.67 ). 
En effet, chaque fois que Dieu ordonne à son prophète - et nous avec- de suivre la révélation ,ou d'obeir à Dieu et à son messager - qui n'est autre que le message lui-même- Il l'a toujours fait en employant le mot messager , et jamais le terme "prophète " comme il est bien clair dans ce verset (99) de ( La Table servie ) : " Il n’incombe au Messager que de transmettre (le message) " . 
La transmission du message est donc liée au messager en tant que tel, alors qu'en tant que prophète , il est lui-même tenu d'obeir au messager qu'il est et au message qu'il est tenu de révéler. 
 
2- Entre la parole du "messager "et celle du "prophète ".
 
Nous avons déjà mentionné plus haut la différence entre le " prophète " en tant qu'être humain avec des relations humaines privées et publiques et le  " messager "comme transmetteur de la parole divine. 
Le prophète Muhammad parlait certes à ses femmes et à ses compagnons , c'était aussi un maître et un leader ( en ce sens qu'il gouvernait tout un pays ). 
 
Les paroles du prophète . 
 
Il faut d'abord attirer l'attention sur l'horreur excessive qu'éprouvaient les 
Associateurs vis à vis du Coran dont ils éssaiyèrent de changer les paroles. Ou au moins de pousser le prophète d'évoquer la religion en faisant abstraction de la révélation . Ils ne manquaient d'ailleurs pas de le signifier à ce dernier qui refusait vivement de le faire en avançant l'argument de sa terreur du terrible chatiment qui l'attendait de la part du Très Haut si jamais il se risquait à le faire. Refus, qui est clairement traduit dans ce verset : " Et quand leur sont récités Nos versets en toute clarté, ceux qui n’espèrent pas notre rencontre disent: «Apporte un Coran autre que celui-ci» ou bien «Change-le». Dis: «Il ne m’appartient pas de le changer de mon propre chef. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un jour terrible». Dis: «Si Allah avait voulu, je ne vous l’aurais pas récité et Il ne vous l’aurait pas non plus fait connaître. Je suis bien resté, avant cela, tout un âge parmi vous. Ne raisonnez-vous donc pas?»( 15, 16; Jonas ). 
Les associateurs ne céssèrent de crier à la falsification et au mensonge, ni de pousser le prophète à modifier son discours ou à l'attenuer, ce à quoi le seigneur rappliquait dans des versets comme celui qui suit: 
"N’obéis pas à ceux qui crient au mensonge, ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu’ils transigent avec toi."( La Plume,v.8,9 ). 
Il faut dire qu'à force d'insister , le prophète allait faillir si toutefois Dieu n'avait sauvegardé Sa parole Divine demeurée infaillible. L'attitude du prophète est clairement décrite dans les versets qui suivent : " Ils ont failli te détourner de ce que Nous t’avions révélé, [dans l’espoir] qu’à la place de ceci, tu inventes quelque chose d’autre et (l’imputes) à Nous. Et alors, ils t’auraient pris pour ami intime. Et si Nous ne t’avions pas raffermi, tu aurais bien failli t’incliner quelque peu vers eux. Alors, Nous t’aurions certes fait goûter le double [supplice] de la vie et le double [supplice] de la mort; et ensuite tu n’aurais pas trouvé de secoureur contre Nous." ( Le Voyage Nocturne,v. 73 à 75 ). 
Méditons plutôt la parole divine dans les versets qui suivent:" C’est une révélation du Seigneur de l’Univers. Et s’il avait forgé quelques paroles qu’ils Nous avait attribuées, Nous l'aurions  saisi de la main droite, ensuite, Nous lui aurions tranché l’aorte. Et nul d’entre vous n’aurait pu lui servir de rempart." 
Ces vesets constituent la preuve de l'infaillibilité du prophète , dont les paroles sont restées indubitables. Sinon, il aurait subi le chatiment dont il est question plus haut ,et  ce ne fut pas le cas.
La religion est à Dieu, c'est lui qui l'a explicité dans Sa Parole Divine, et les gens doivent s'y soumettre même si cela les contrarie. Et le messager ne fait que transmettre cette révélation et ne peut en aucun cas la changer en lui ajoutant d'autres paroles ou en faisant abstraction d'autres.  "Et s'il avait forgé quelques paroles ..." . Le prophète ne. Peut en aucun cas en forger d'autres ou en extraire sous peine de chatiment divin.
En fait les versets ci- dessus innocentent le messager et attestent qu'il a rapporté son message sans aucune défaillance. La répétition du terme  "Dis " dans le Coran prouve finalement qu'il ne fait que rapporter ce qui lui a été dicté. 
Le terme "dis " a en effet été proféré à 332 reprises dans le Coran. Et c'est bien là la différence et la Torah, l'Évangile ( que nous avons aujourd'hui entre les mains ) et le discours coranique. L'utilisation de " Dis " signifie clairement que le prophète a un message à transmettre.
Il a bien été mentionné dans La Torah ,( Deutéronome, 5/18,18 ) qu'il y aurait en fait un dernier prophète de la souche  d'Ismael : " L'Eternel , ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi: vous l'écouterez! Il répondra ainsi à la demande que tu fis à l'Eternel, ton Dieu..." 
Les révélations céléstes avaient en effet prévenu de l'avènement du dernier des prophètes dont les paroles devraient être écoutées , et qui ne fera en fait qu'obéir à la prole divine comme il a été mentionné dans le Deutéronome plus haut .
En relisant les versets où le terme "Dis" a été mentionné, nous remarquons que le discours divin s'adresse à tout le monde. ( c'est à dire à toutes les personnes quelque soit leur divergences ethniques ou religieuses ). 
Ils s'adresse aux associateurs : " Dis: «Parcourez la terre et regardez ce qu’il est advenu de ceux qui ont vécu avant. La plupart d’entre eux étaient des associateurs». ( les Romains,v.42 ). Ainsi qu'aux gens du livre:" - Dis: «O gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous..."( La Famille d'Imran,v.64 ) . 
Il s'adresse aussi aux hypocrites "  Et ils jurent par Allah en serments solennels que si tu le leur ordonnais, ils sortiraient à coup sûr (au combat). Dis: «Ne jurez donc pas. [Votre] obéissance [verbale] est bien connue. Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites».( La Lumière, v.53 ). 
Ainsi s'adresse -il aux croyants, " Dis: «Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit. "( Les Bestiaux, v. 151). Son discours est ainsi destiné à tous les êtres humains : " 
158. Dis: «Ô hommes! Je suis pour vous tous le Messager d'Allah " ( Al A'araf,v.158 ).
Le terme " Dis " a encore été utilisé en réponse aux questionnements des croyants : Et ils t’interrogent: «Que doit-on dépenser (en charité)?» Dis: « Le pardon . " ( 219. La Vache ). 
Le même terme " dis " a encore été utilisé  pour statuer en matière de prières, de culte et de dogmes. ( Dis: «Il est Allah, Unique) ( Dis: «Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante ) . 
Dis: «Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d’Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était point parmi les associateurs."  ( les Bestiaux, v.161 ). Dans un même verset ce mot peut être réitéré deux reprises : " Dis:  «Devais-je prendre pour allié autre qu’Allah, le Créateur des cieux et de la terre? C’est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit. Dis: «On m’a commandé d’être le premier à me soumettre ». ( les Bestiaux,v.14 ). 
Ce terme vient corroborer certaines vérités coraniques déjà attestées dans d'autres Sourates comme ici: "  Ô hommes! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où le père ne répondra en quoi que ce soit pour son enfant, ni l’enfant pour son père. La promesse d’Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah! ( Luqman,v. 33,34 )La connaissance de l’Heure est auprès d’Allah; et c’est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice; et Il sait ce qu’il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu’il acquerra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes, Allah est Omniscient et Parfaitement Connaisseur". Ces deux versets reprennent le sens de deux autres évoqués dans ( ( Al A'araf v.187,188 ) : " Ils t’interrogent sur l’Heure: «Quand arrivera-t-elle?» Dis: «Seul mon Seigneur en a connaissance. Lui seul la manifestera en son temps. Lourde elle sera dans les cieux et (sur) la terre et elle ne viendra à vous que soudainement.» Ils t’interrogent comme si tu en étais averti. Dis: «Seul Allah en a connaissance.» Mais beaucoup de gens ne savent pas.Dis: «Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur». 
Il va sans dire que les versets qui contiennent le terme"dis" prouvent sans encombres que le prophète recevait les réponses aux questionnements des gens à partir du Coran qui lui était révélé et ne répondait en aucun cas de son propre chef. La preuve : la répétition des mêmes questionnements et la réitération des mêmes réponses dans certains cas ( preuve que d'autres personnes posaient les mêmes questions et recevaient toujours les mêmes réponses révélées au prophète avec l'utilisation du mode impératif du verbe dire) ! Cette  injonction permet de conclure que le prophète ne donnait jamais de réponses pouvant émaner de sa propre imagination - il n'est d'ailleurs pas autorisé à le faire- ou d'un pur effort intellectuel mais que tout ce qu'il disait concernant la religion provenait d'une seule source, le Coran! Qui contient tout ce dont ont besoin de savoir , le prophète et les musulmans. 
" Et avertis par ceci (le Coran), ceux qui craignent d’être rassemblés devant leur Seigneur ".( les Bestiaux,v.51). " Et rappelle par ceci (le Coran) pour qu’une âme ne s’expose pas à sa perte selon ce qu’elle aura acquis ". ( v.70, les Bestiaux ). " Rappelle donc, par le Coran celui qui craint Ma menace ". ( Qâf, v.45 ). "  Nous l’avons rendu (le Coran) facile [à comprendre] en ta langue, afin que tu annonces par lui la bonne nouvelle aux gens pieux, et que, tu avertisses un peuple irréductible ". ( Marie .97 ). " N’obéis donc pas aux infidèles; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement ". ( le Discernement, v.25 ). 
Pour conclure, notons que le Coran , à travers les divers versets cités ci- dessus, a rappelé tous les cas de figures par lesquels il incite les gens à la foi, il est en même temps rappel, avertissement, lutte et annociateur de bonnes nouvelles.
" Et tu es certes, d’une moralité éminente." ( la Plume, v.4 ). Cette   assertion ne peut être contestée, car , il est évident que le prophète était d'une moralité sublime car il agissait selon les prescriptions de Son Seigneur à  traves la révélation, le Coran. 
En effet, la religion est la source d'une morale élévée, mais en fin de compte, y a- t- il quelque chose de plus sublime que la religion d'Allah?
Le prophète Muhammad, avant d'être messager de Dieu, il est d'abord humain , et en dehors du message qu'il devait transmettre , il agissait en tant que tel. Il entretenait ses propres relations humaines avec son entourage, mais dans ce cas, pouvait- on considérer - de part son hukmanisme- tout ce qu'il faisait ou disait comme faisant partie intégrante de la religion? 
Concernant les paroles du prophète :
Le prophète Muhammad , salut sur lui, en dehors de la révélation, avait sa propre vie. C'était un leader, un chef militaire, un mari, un ami pour ses compagnons et un voisin... Il était d'une moralité sublime et son attitude fut exemplaire. 
De par son éloquence, il a pu transmettre son message et fonder un État pour sa nation ( la Umma ). Il fut à maintes reprises confrontés à des problèmes politiques mais aussi personnels qu'il put élucider avec tact et diplomatie. Ce qui n'empêche pas qu'il pouvait avoir ses propres moments de faiblesse en tant qu'être humain . Ce que le Coran ne manque d'ailleurs pas de rappeler en lui faisant quelques reproches dans certains versets sans pour autant émettre l'éloge de certaines de ses propres initiatives comme dans la Bataille de Badr par exemple. Où les musulmans étaient peu nombreux et avaient appréhendé l 'affrontement quand ils virent le nombre impressionnant de soldats dans le camp adverse. Leur attitude fut dénnoncée dans ces de ux versets ( 5 et 6 du "Butin" ) : " De même, c’est au nom de la vérité que ton Seigneur t’a fait sortir de ta demeure, malgré la répulsion d’une partie des croyants. 
Ils discutent avec toi au sujet de la vérité après qu’elle fut clairement apparue; comme si on les poussait vers la mort et qu’ils (la) voyaient". Face à cette situation, l'attitude du prophète fut exemplaire , Et il n'eut de cesse d'encourager ses compagnons .Le Coran ne manque d'ailleurs pas d'en faire l'éloge dans ( La famille d'Imran, v.124) : " Allah vous a bien donné la victoire) lorsque tu disais aux croyants; «Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d’Anges ?» les paroles du prophète ont ici été valorisées par le Coran. Ce qui ne fut pas le cas dans la bataille de " Tabouk " par exemple . 
Lorsque les hypocrites se désistèrent et refusèrent le combat . D'autres croyants, de condition modeste se portèrent volontaires . Mais alors, démunis de vivres et n'ayant pas de montures, le prophète s'excusa de ne pouvoir les faire participer au combat car il n'avait pas les moyens de leur procurer des bêtes de selle pour les transporter. Notons qu'ici , comme d'ailleurs  dans la bataille précédente, le prophète est soumis aux conditions de vie de l'époque. 
"Nul grief sur les faibles, ni sur les malades, ni sur ceux qui ne trouvent pas de quoi dépenser (pour la cause d’Allah), s’ils sont sincères envers Allah et Son messager. Pas de reproche contre les bienfaiteurs. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (Pas de reproche) non plus à ceux qui vinrent te trouver pour que tu leur fournisses une monture et à qui tu dis: «Je ne trouve pas de monture pour vous.» Ils retournèrent les yeux débordant de larmes, tristes de ne pas trouver de quoi dépenser ". ( Le Repentir ,v. 91, 92 ). 
Quant au divorce de la femme de Zayd qui devint ensuite l'épouse du prophète , il a été dit: "  Quand tu disais à celui qu’Allah avait comblé de bienfait, tout comme toi-même l’avais comblé: «Garde pour toi ton épouse et crains Allah», et tu cachais en ton âme ce qu’Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c’est Allah qui est plus digne de ta crainte ". ( les Coalisés, v.37) . 
Évidemment, l'union du prophète  avec Zaynab, l'ex femme de son fils adoptif mit fin à la coutume préislamique qui interdisait l'hyménée avec les ex femmes des fils adoptifs . Dieu a ordonné au prophète de demander à Zayd de se séparer de son épouse, mais en fait , le prophète aurait dû le faire avant , mais son embarras lui a valu les reproches dont il est question dans ce verset : " 37. Quand tu disais à celui qu’Allah avait comblé de bienfaits. Tout  comme toi-même l’avait  comblé: «Garde pour toi ton épouse et crains Allah», et tu cachais en ton âme ce qu’Allah allait ,rendre public ". N'empêche que cet événement concerne le prophėte en un lieu et une époque détérminés,  et il est hors de question de croire que cet événement puisse  se reproduire avec les mêmes protagonistes ni dans les mêmes conditions , car il s'agit en fait ici d'Histoire, qui eut lieu et prit fin avec la mort de ses propres personnages et de leurs conditions. Et tout ce qui en reste sont les leçons à en déduire. 
Beaucoup de choses furent racontées  concernant la vie du prophète,à la Mecque ou à Médine. D'autres paroles ont été rapportées comme émanant de lui. Mais  tout ceci fait partie de l'Histoire et ne peut être considéré comme faisant partie de la religion. Sauf ce qui , concernant sa vie , a été évoqué dans le Coran. Seul ce qu'il en est dit dans les versets coraniques est digne de foi. 
Récapitulation: 
 Les faits et gestes , ainsi que les décisions du ( prophète ) même en  dehors de la révélation , mais tout de même évoqués dans le Coran sous forme d'histoires sont à prendre au pied de la lettre et à méditer ! car ils font partie du patrimoine historique coranique auquel il faut croire.
Tandis que ses paroles et ses actes - toujours en dehors de la révélation - et qui n'ont pas été rapportés dans le Coran , mais par les conteurs de tout accabit ne font pas partie de la religion mais de l'Histoire. Car l'on n'est jamais  sûr ni de leur provenance ni de leur authenticité. 
Contrairement à ses paroles en tant que Messager de Dieu, Car , en tant que transmetteur , il n'a rien omis d'évoquer de ce que Son Seigneur lui a révélé. Nul doute ici qu'il a rapporté fidèlement le Message divin : Le Coran. Et il était le premier, en tant qu'humain et prophète à obeir à la révrrlation divine ! C'est ici qu'apparait dans toute sa splendeur la grandeur de ce prophète qui n'a cessé d'être humain tout en transmettant Un Message céléste. 
 
3- La mission du prophète est de transmettre le message ( d'Allah).
 
Cette phrase ,dont le sens fut d'abord révélé dans ce verset : Il n’incombe au Messager que de transmettre (le message ) ( v. 99, Latable servie). A 
 depuis lors été intégré la langue arabe et réutilisé sous forme de dicton . 
Elle est concise, claire et nette et ne contient aucune ambiguité. Pourtant , elle n'a pas été assez méditée. Même si elle a été reitérée dans de nombreuses sorates telles ( La Famille d'Imran v.20 ) :" Ton devoir n’est que la transmission (du message) "; ( La Table servie,v.92 ): " ...Si ensuite vous vous détournez... alors sachez qu’il n’incombe à Notre messager que de transmettre le message clairement "; ( La consultation,v.48 ): " Tu n’es chargé que de transmettre [le message]. "
Il est dit dans ( Les Coalisés, v.45; 46 ), Ô Prophète! Nous t’avons envoyé [pour être] témoin, annonciateur, avertisseur, appelant (les gens) à Allah, par Sa permission; et comme une lampe éclairante." 
Ce verset résume en gros le rôle du prophète mais aussi clui de la rëvélation elle- même. 
Levons dérechef l'ambiguité concernant le  terme "témoin " évoqué dans le Coran où le fait de témoigner pour et de témoigner contre change vraiment la donne en ce qui concerne le rôle du prophète le jour du jugement dernier comme " intervenant" en faveur des croyants , ou alors comme témoin en défaveur des désobeissants . 
Méditons alors les versets suivants : " Nous vous avons envoyé un Messager pour être témoin contre vous. " ( l'enveloppé, v.15 ); " Comment seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin, et que Nous te (Muhammad) ferons venir comme témoin contre ces gens-ci? " ( Les Femmes v.41 ). "Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t’emmenerons [Muhammad] comme témoin contre ceux-ci(14). Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans ". ( Les Abeilles, v. 89 ).
Le témoignage dont il est question ne concerne pas seulement l'au delà mais aussi la vie  terrestre : " Et le Messager dit: «Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée!» 
Dans un cas pareil, la responsabilité du prophète consistait à dénnoncer l'attitude des siens. Ceux-ci avaient en fait considéré le Coran comme n'étant pas assez explicite et qu'il avait besoin d'être élucidé . Ce qui est totalement faux et contredit la parole divine. " Et le jour où dans chaque communauté, Nous susciterons parmi eux-mêmes un témoin contre eux, Et Nous t’emmenerons [Muhammad] comme témoin contre ceux-ci(14). Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans ". ( 89, les Abeilles ). 
Le devoir donc du prophète est on ne peut plus explicite, il est le témoin mais aussi le messager dont le rôle ne doit pas outrepasser la transmission du message. 
" Que Nous te fassions voir une partie de ce dont Nous les menaçons, ou que Nous te fassions mourir (avant cela), ton devoir est seulement la communication du message, et le règlement de compte sera à Nous" .( 40, les Abeilles.) ; " 
"  S’ils se détournent, ...Nous ne t’avons pas envoyé pour assurer leur sauvegarde: tu n’es chargé que de transmettre [le message] ". ( La Consultation, v. 48 ). 
" Eh bien, rappelle! Tu n’es qu’un rappeleur, et tu n’es pas un dominateur sur eux. Sauf celui qui tourne le dos et ne croit pas,  alors Allah le châtiera du plus grand châtiment. Vers Nous est leur retour. Ensuite, c’est à Nous de leur demander compte. " ( l'Enveloppantev. 21à 26 ) 
Puisse Dieu nous guider sur le droit chemin , car, parmi nous beaucoup délaissent le Coran et ne méditent aucunement ces paroles aussi explicite soit-il et aussi complet. Comme l'a transmis en integralité et sans défaillance le prophète salut sur lui. 
 
 4- Le Prophète n'émettait de jugement qu'en se basant sur le coran .
 
De part son statut de chef à la tête d'un État, de sa responsabilité de leader de toute une nation , le prophète recevait beaucoup d'interrogations auxquelles il devait répondre. Ce qu'il faisait effectivement en s'astreignant au jugement d'Allah à travers les préceptes de la révélation. 
" Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un Coran arabe, afin que tu avertisses la Mère des cités (la Mecque) et ses alentours et que tu avertisses du Jour du rassemblement, - sur lequel il n’y a pas de doute - Un groupe au Paradis et un groupe dans la fournaise ardente...  Sur toutes vos divergences, le jugement appartient à Allah. Tel est Allah mon Seigneur; en Lui je place ma confiance et c’est à Lui que je retourne [repentant]". ( La Consultation. v.7  et 10) . 
Ou encore " Chercherai-je un autre juge qu’Allah, alors que c’est Lui qui a fait descendre vers vous ce Livre bien exposé? ( Les Bestiaux, 114 ). 
Le jugement selon la volonté d'allah ne pouvait- alors provenir d'une autre source autre que le message d'Allah lui-même par la bouche même du messager ; " Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager " ( Les femmes, v.59 ).
Et afin de barrer la route à quiconque qui puisse prétendre que le prophète Laissa d'autres enseignements en dehors De la révélation, Le Coran signifia sans encombres que le prophète ne pouvait émettre de jujement sans revenir au Coran et en se basant sur ses préceptes. Ce verset sur les hypocrites le montre clairement .le prophète se basait toujours sur le Coranpour émettre ses jugements . C'est pourquoi, les hupocrites - qui connaissait le jugement coranique et ce qui allait en advenir - évitait de se demander l'avis du prophète quand ça ne les arrangeait pas et couraient à lui quand ils savaient qu'ils allaient en tirer profit. "  Et ils disent: «Nous croyons en Allah et au messager et nous obéissons». Puis après cela, une partie d’entre eux fait volte-face. Ce ne sont point ceux-là les croyants. Et quand on les appelle vers Allah et Son messager pour que celui-ci juge parmi eux, voilà que quelques-uns d’entre eux s’éloignent. Mais s’ils ont le droit en leur faveur, ils viennent à lui, soumis." ( La Lumière,v.47; 49 ). 
"  Et lorsqu’on leur dit: «Venez vers ce qu’Allah a fait descendre et vers le Messager», tu vois les hypocrites s’écarter loin de toi." ( Les Femmes,v. 61 ). 
Sachant que le prophète allait juger selon l'unique source dont il disposait, c'est à dire le Coran , les hypcries se faufilaient et s'éloignaient pour ne pas avoir à s'y soumettre.  
Méditons ce versets des ( Lumière, 48; 51 ): " Et quand on les appelle vers Allah et Son messager pour que celui-ci juge parmi eux, voilà que quelques-uns d’entre eux s’éloignent. Mais s’ils ont le droit en leur faveur, ils viennent à lui, soumis. Y a-t-il une maladie dans leurs cœurs? ou doutent-ils ? ou craignent-ils qu’Allah les opprime, ainsi que Son messager? Non!... mais ce sont eux les injustes. La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est: «Nous avons entendu et nous avons obéi». Et voilà ceux qui réussissent." Ce verset prouve que le messager ne jugeait qu'à travers ce qu'Allah lui a envoyé comme précéptes , c'est pourquoi il leur demandait de venir vers Allah - c'est à dire vers le message d'Allah transmis par son messager- pour que ce dernier prime dans leur différends selon les précéptes divins. 
" Allah dit: «Ne prenez pas deux divinités. Il n’est qu’un Dieu unique. Donc, ne craignez que Moi».  C’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre; c’est à Lui que l’obéissance perpétuelle est due. Craindriez-vous donc, d’autres qu’Allah? " ( Les Abeilles, 51; 52 ).
Partant du principe qu'il ya une différence entre prophète et messager, certains faits historiques s'expliquent  facilement comme par exemple dans le cas suivant . Le prophète  - qui n'est en fin de compte qu'un être humain- fut induit en erreur par les hypocrites . Et ceci lorsque l'un des leurs déroba une cuirasse.La famille de ce dernier , sentant que son secret allait être dévoilé et que toute la tribu serait déshonorée finirent par comploter contre un juif innocent , et déposèrent la cuirasse chez lui.Ils vinrent ensuite chez le prophète pour clamer l'innocence du vrai voleur. le prophète innocenta alors le criminel et incrimina l'innocent. Jugement qui lui fut reproché par Allah dans le verset suivant : " Nous avons fait descendre vers toi le Livre avec la vérité, pour que tu juges entre les gens, selon ce qu’Allah t’a appris. Et ne te fais pas l’avocat des traîtres." (105, Les Femmes ). Le prophète, qui a suivi les faits qui lui ont été démontrés par les traitres , a oublié de revenir au Coran avant de se précipiter à juger hativement un innocent , qu'il ne croyait certes pas innocent.  Mais , Dieu , lui a rappelé ce qu'il avait oublié et lui a donné une chance de se rattrapper et de demander pardon : 

"Et implore d’Allah le pardon car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux." ( Les Femmes, v.106). 

Car , il faut dire, que sans La miséricorde et la grâce du tout Puissant , le prophète allait certes faillir ( sans le savoir ) à ceux qui ne cherchaient qu'à l'induire  en erreur . "  Et n’eût été la grâce d’Allah sur toi (Muhammad) et Sa miséricorde, une partie d’entre eux t’aurait bien volontiers égaré. Mais ils n’égarent qu’eux-mêmes, et ne peuvent en rien te nuire. Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse, et t’a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d’Allah sur toi est immense." ( 113, Les Femmes). 
Le Seigneur, lui a interdit dés lors de prendre des décisions hatives sans revenir au Coran , qui devrait sans doute être  son seul et unique  guide . Car , en fait , il y est mentionné[  Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait.( Les Appartements,v.6) ].
Ce qui a bien été stipulé clairement dans les versets suivants:"  Et ne dispute pas en faveur de ceux qui se trahissent eux-mêmes. Allah, vraiment, n’aime pas le traître et le pécheur. Ils cherchent à se cacher des gens, mais ils ne cherchent pas à se cacher d’Allah. Or, Il est avec eux quand ils tiennent la nuit des paroles qu’Il (Allah) n’agrée pas. Et Allah ne cesse de cerner (par Sa science) ce qu’ils font. Voilà les gens en faveur desquels vous disputez dans la vie présente. Mais qui va disputer pour eux devant Allah au Jour de la Résurrection? Ou bien qui sera leur protecteur?" ( v. 104 à 109, Les Femmes). 
Il est évident que toute personne est ici bas responsable de ses propres actes, et que nul ne peut intervenir en sa faveur le jour de la rétribution, [jour où chaque personne disputera pour elles même , sans intervention, aucune ]. 
Cependant, Allah , voyant un sincère repentir de la part du pécheur , qui demeure certes responsable de ss actes, Lui promet pardon et miséricorde :" Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d’Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux, quiconque acquiert un péché, ne l’acquiert que contre lui-même. Et Allah est Omniscient et Sage. Et quiconque acquiert une faute ou un péché puis en accuse un innocent, se rend coupable alors d’une injustice et d’un péché manifeste."  ( v. 110 à 112, Les  Femmes). Car , en fin de compte, personne n'interviendra en faveur de personne. "Et avertis-les du jour qui approche, quand les cœurs remonteront aux gorges, terrifiés (ou angoissés). Les injustes n’auront ni ami zélé, ni intercesseur écouté." ( Le Pardonneur, v. 18 ). 
 
5- Obeissez à Dieu et obeissez au messager.
 
Il est dit dans ( La Famille d'Imran, v.132):" Et obéissez à Allah et au Messager afin qu’il vous soit fait miséricorde!  ". Et dans le verset 59 de ( Les Femmes ) :" Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement ." 
Il est vrai que l'obeissance telle qu'elle est énnoncé là haut prête à confusion, il ne s'agit en fait pas d'une trinité, mais d'une Obédience au Dieu Tout Puissant et unique uniquement. Quant à Obeir au prophète, c'est lui obeir ainsi  qu 'à ceux d'entre nous qui commanderaient après son décès uniquement en ce qui constitue le message divin . Car il est stipulé que nul ne doit obéir à quiconque en ce qui contredirait la foi. 
Méditons le verset suivan ." Ô Prophète! Quand les croyantes viennent te prêter serment d’allégeance, [et en jurent] qu’elles n’associeront rien à Allah, qu’elles ne voleront pas, qu’elles ne se livreront pas à l’adultère, qu’elles ne tueront pas leurs propres enfants, qu’elles ne commettront aucune infamie ni avec leurs mains ni avec leurs pieds et qu’elles ne désobéiront pas en ce qui est convenable, alors reçois leur serment d’allégeance, et implore d’Allah le pardon pour elles. Allah est certes, Pardonneur et Très Miséricordieux." ( L'éprouvée 12 ). 
Remarquons qu'ici , le message s'adresse au prophète , c'est pourquoi l'accent est plus mis sur son obeissance en ce qui est convenable comme il est indiqué à la fin du verset ; " qu'elles ne désobéiront pas en ce qui est convenable ." 
Et l'obeissance au messager , signifie l'obeissance à  Dieu à travers l'obeissance à son message transmis par ce messager et adressé à lui-même d'abord et à ceux qui d'entre nous qui commandent mais uniquement en ce qui concerne le message divin . Mis à part le message religieux , on n'est obligé d'obeir à personne. Surtout si cette obeissance contredit notre foi. La preuve en est , le fait que même si le Seigneur nous a incités à obeir à nos parents , il nous a interdit de les écouter si cela devait contredire le message divin . " Et Nous avons enjoint à l’homme de bien traiter ses père et mère, et «si ceux-ci te forcent à M’associer, ce dont tu n’as aucun savoir, alors ne leur obéis pas». Vers Moi est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez." ( L'Araignée, v 8 ).
Or ,si le Coran nous incite à suivre les messagers comme ce fut le cas pour les autres nations qui reçurent des livres célestes avant nous comme il est mentionné dans les versets suivants de ( Les Femmes. V.60 et 80): " Nous n’avons envoyé de Messager que pour qu’il soit obéi par la permission d’Allah. " "Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah . " il n'en demeure pas moins que cette incitation fut énnoncé en terme d'obeissance au messagers qu'ils étaient . " Je suis pour vous un messager digne de confiance." ( Les poètes, v107; 108 ). (125; 126 ) ( 162; 163) .
Soulignons que c'est le terme messager qui a été utilisé et non prophète dans tous ses versets." je suis pour vous un messager digne de confiance et non un prophète digne de confiance." 
Concluons enfin que suivre les directives du messager revient à obéir au Coran après la disparition du prophète - messager.  
 
 
 6- Suivez la lumière qui a été révélée avec lui.
 
La foi ne signifie pas de croire en Muhammad, en tant que personne , mais en le message que Le Seigneur fit  sur lui. " 
" Et ceux qui ont cru et accompli de bonnes œuvres et ont cru en ce qui a été descendu sur Muhammad - et c’est la vérité venant de leur Seigneur - Il leur efface leurs méfaits et améliore leur condition." ( Muhammad,v.2 ). 
Il est aussi stipulé que " Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ,ceux-là seront les gagnants." ( 152; Al-Aâraf) . L'obédience est donc dûe à la lumière " descendu " sur le prophète, c'est à dire le livre sacré qui lui apprenait  la clairvoyance . Et il fallait croire en lui et le soutenir dans la propagation du message qu'il avait à nous faire parvenir . 
Car lui- même était tenu d'y croire. " Suis ce qui t’est révélé de la part de ton Seigneur. Point de divinité autre que Lui. Et écarte-toi des associateurs". ( 106; Les Bestiaux ). " Et suis ce qui t’est révélé, et sois constant ." ( 109; Jonas ). " Et suis ce qui t’est révélé émanant de Ton Seigneur. Car Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites ". ( 2; Les Coalisés) " Quand donc Nous le récitons, suis sa récitation". ( 18; La Résurrection ). 
" Puis Nous t’avons mis sur la voie de l’Ordre [une religion claire et parfaite]. Suis-la donc ". ( 18; L'Agenouillée ). 
En suivant lui- même le message, il a  été tenu de divulguer son obeissance au discours divin pour donner l'exemple. " Dis-[leur]: «Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé.» Dis: «Est-ce que sont égaux l’aveugle et celui qui voit? Ne réfléchissez-vous donc pas?». ( 50; Les Bestiaux ).
" Quand tu ne leur apportes pas de miracle, ils disent: «Pourquoi ne l’inventes-tu pas?» Dis: «Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé de mon Seigneur. Ces [versets coraniques] sont des preuves illuminantes venant de votre Seigneur, un guide et une grâce pour des gens qui croient." ( Al-Aâraf ,203) .
Au début de cette même Sourate, ( 2;3) ,le Coran est on ne peut plus explicite concernant cette ,lumière qu'est le livre sacré"  C’est un Livre qui t’a été descendu; qu’il n’y ait, à son sujet, nulle gêne dans ton cœur; afin que par cela tu avertisses, et (qu’il soit) un Rappel aux croyants. Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu." Il est donc on ne peut plus clair que nous sommes tenu de suivre le Coran sans rien lui associer et en n'ayant nul besoin de lui adjoindre quoi que ce soit. C'est donc là que réside la réponse à la question traditionnelle de l'obéissance au prophète- messager . Suivre donc d'autres livres comme étant source de religion revien à les mettre sur le même pied d'égalité que celui d'Allah alors qu'il nous est interdit d'avoir d'autres alliés qui certes nous dévieraient du droit chemin comme le précise le verset 116,de Les Bestiaux : "  Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t’égareront du sentier d’Allah: ils ne suivent que la conjecture et ne font que fabriquer des mensonges." le fait qu'ils soient majoritaires à croire en autre chose que le Coran ne prouve en aucun cas que les gens ont raison , au contraire : "  Dis: «Le mauvais et le bon ne sont pas semblables, même si l’abondance du mal te séduit. Craignez Allah, donc, ô gens intelligents, afin que vous réussissiez ". ( 100; La Table Servie). Mais les gens ont malheureusement la mémoire courte et ont la facheuse habitude de tout oublier " sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres - cependant ils sont bien rares -" ( Sad , 24 ). 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
اجمالي القراءات 3222

للمزيد يمكنك قراءة : اساسيات اهل القران
التعليقات (6)
1   تعليق بواسطة   شكيب راشدي     في   الثلاثاء 20 يناير 2015
[77203]

طبعا هده هي حيلة الأصوليين الإسلاميين


بالفعل أخت نهاد لقد سبق لي و قرأت بعض الأيات للقرآن المترجم بالفرنسية الموجه للأروبيين و فيه كدب في الترجمة و أعتقد أنه كدب عمدي غرضه إدخال فئة من الأروببين للإسلام و بالتاي زيادة عدد المسلمين التقليديين و هده هي حيلتهم.



فهم يكدبون على الواطن الفرنسي العادي بإعطاءه طرجمة أو تأويل لجدبه لعقيدتهم لأنهم إدا كشفوا له لمعنى الحقيقي لديهم لفر هاربا من الإسلام هدا بالنسبة للمواطن العادي.



أما بالنسبة للأروبيون الدين ينتهون في المنظمات الجهادية و الداعش فهؤلاء أصلا هم مهمشون و لا يشعرون في امان ضمن مجتمعاتهم فلديهم رغبة تحطيم و تدمير المجتمع الدي لا يجدون أنفسهم ضمنه فيجدون إصغاء تام عند داعش و غيرها من المنظمات الإرهابية المدمرة فهؤلاء الأشخاص الأروبيين مجهزيين للدمار و الخراب.



 



أظن هدا هو التفسير حسب ظني على فكرة أخت نهاد اريد أن أسئلك عن موضوع جد حساس فيما يخص المرأة المسلمة حسب المنهج القرآني.



ما هو الدور المخصص لها في المجتمع؟ ما هي حقوقها و واجباتها تجاه هدا الأخير؟



و من النقاط الشائكة في هدا الموضوع هل يحق للمرأة المسلمة الزواج من غير المسلم سواء كان زوجها مؤمن أم لا ؟ مسيحي  يهودي  ملحد ....إلخ 



هدا الموضوع يهمني كثيرا و أطرح السؤال لك بكونك إمرأة و ما رأي أغلب المنتمون لهدا التيار هل هم موافقون ام معارضون



أشكرك أخت نهاد مع كل إحتراماتي



2   تعليق بواسطة   محمد كريم     في   الثلاثاء 20 يناير 2015
[77204]

بخصوص الترجمة


أختي نهاد، لا أعدها تزوير، و إنما هي ترجمة كلمات و ليست ترجمة معاني، مثلا الآية ""نشرح لك صدرك"" تترجم "فتحنا لك صدرك" عند قرائتها هي مضحكة، فسألت صديين لي فرنسيان إعتنقا الإسلام أجابوني أنهم فهموا المعنى مع ضعف الترجمة، لكن توجد آية تخونني الذاكرة، المعنى فيها خاطئ و يجب اعادة النظر



3   تعليق بواسطة   محمد كريم     في   الثلاثاء 20 يناير 2015
[77205]

رد على شكيب راشدي


في ترجمة القرآن للفرنسية النسخات المعتمدة خالية من التأويل.


لا يوجد تلاعب ببالنصوص كما تدعي، و لاتخلط بين المسمى تفسير المترجم للفرنسية و بين القرآن.


أما سؤالك الأخير، إبحت عن المعنى القرآني لكلمة مؤمن و من هو المشرك لتفهم الآية، في الموقع هناك القاموس القرآني 


وَلَا تُنكِحُوا الْمُشْرِكِينَ حَتَّىٰ يُؤْمِنُوا ۚ وَلَعَبْدٌ مُّؤْمِنٌ خَيْرٌ مِّن مُّشْرِكٍ وَلَوْ أَعْجَبَكُمْ ۗ


4   تعليق بواسطة   محمد كريم     في   الأربعاء 21 يناير 2015
[77215]

رد للأخت نهاد عن ضرب الزوجة


نعم، الأخت نهاد هو حقا مشكل، و أتمنى لو يوما يعود موقع أهل القرآن أكثر قوة وتأثيرا لكي تصدر ترجمة للقرآن الكريم و كتاب القاموس القرآني وكتاب فيه دراسة قرآنية مختصرة عن كل المواضيع.


بخصوص الدكتور شحرور مع إحترامي له، رأيت له فيديو واحد عن النساء بعد نقاشي مع شخص في الفايسبوك قال لي أنه متأثر به، ذهبت و قرأت مقاله و لم تعجبني طريقة تعامله مع هذا الموضوع فلم أرجع لقراءة موضوع آخر.


أما موضوع الضرب أنا ضده، و بالنسبة لي الضرب في الآية أنا لي فهم خاص بي أن معناه إضربوا في الأرض و الآية كانت واضحة :


1. النصح و الحديث مع الزوجة.


2. الهجرة من المضاجع، لكن يبقيان في نفس المنزل أي تراه و يراها، إن كانت هناك شحنة بينهم إما تذهب و يتقاربان من جديد و إما ستبقى. وإن كان كل واحد يرى الآخر أمامه كل يوم يطمئن عليه أنه بخير و يبقى هاجس الأنا، فمن الناس لا يحب الإعتذار و ينتظر دائما الآخر


3. أضربوهن: تخيلي معي شخص تعارك مع زوجته ثم هجرها في المضجع ثم بعد شهر يضربها على عراك شهر !!!!

أضربوهن = أتركوهن  :أخرج من البيت، فهنا يكون تأديب معنوي آخر، فإن كانت الزوجة متعلقة بزوجها ستتقلق عليه و لا تحب أنه يبقى في بيت آخر، إن لم تكن متعلقة فهنا لا تبالي بزوجها و هنا لا حل سوى الطلاق. 


5   تعليق بواسطة   شكيب راشدي     في   الخميس 22 يناير 2015
[77231]

شكرا أخت نهاد


أشكرك جزيلا أخت نهاد لقد طالعت جزئيا على دستور أهل القرآن وو جدت النقطة التي تهمني أنا سعيد بدلك لا يوجد عنصرية و لا كراهية تجاه  الأخر في منهج القرآن .



أعتقد ان أهل القرآن يستحقون مكانهم في فرنسا المانيا كندا السويد الولايات المتحدة و غيرها  من للدول المتقدمة  عوضا عن هؤلاء الأشرار المدمرين الدجالين لآنهم لا يشكلون خطر على قوانين و معتقدات هاته المجتمعات إنهم يشجعون على التعايش السلمي الحقيقي و ليس الكادب .



أنا متشوق لمعرفة المزيد أخت نهاد تحياتي لك



6   تعليق بواسطة   محمد أبو السعود     في   السبت 24 يناير 2015
[77273]

ضرب النساء


الأخت نهاد،



لن أدخل معك في مداخلة ولكن سريعا.  هل لاحظت أن الله سبحانه وتعالى لم يقل "فعظوهن ثم اهجروهن في المضاجع ثم اضربوهن"؟ ولكنه جل وعلا قال للرجل أن يفعل الثلاثة أشياء معا.  هذا دليل قطعي أن الضرب هنا ليس ماديا ولا يعقل أن يكون.  فكيف تعظ وتضرب في نفس الوقت؟  إنها حيلة من أعداء الدين الذين يفسرونه على هواهم "ويحرفون الكلم عن موضعه" لغاية في أنفسهم.  حتى معنى النشوز يحتاج لتدقيق ودراسة متأنية فلا يعقل أن يكون امتناع المرأة عن زوجها في الفراش ثم يعظنا الله أن الحل هو هجرهن!



 



وشكرا جزيلا لك لمجهودك المحمود في ترجمة أعمال ادكتور.



أضف تعليق
لا بد من تسجيل الدخول اولا قبل التعليق
تاريخ الانضمام : 2014-05-04
مقالات منشورة : 79
اجمالي القراءات : 411,870
تعليقات له : 180
تعليقات عليه : 438
بلد الميلاد : Egypt
بلد الاقامة : Egypt