دستور اهل القرآن (مترجم):
LA CONSTITUTION CORANISTE d'après le docteur AHMED SOBHI MANSOUR

نهاد حداد في الإثنين 30 يونيو 2014


 

Avant Propos
1- Nous ne sommes pas une secte,  ni un parti, ni une confrérie ni une organisation. Nous sommes un courant intellectuel islamique qui aspire à une réforme pacifique au sein de la communauté musulmane . Notre référence est Dieu Tout Puissant à travers sa parole divine révélée dans le saint Coran selon ( le verset 114 de la sourate Al Anaâm ) qui stipule: " chercherai-je un autre juge qu'Allah, alors que c'est lui qui a fait descendre vers vous ce livre bien exposé? ".
En tant que courant intellectuel , internet est pour nous le seul espace de rencontres et d'échanges, nous souhaiterions tout de même avoir l'occasion de rencontre  lors d'un congrès dans n'importe quel pays du monde.
2- Ce qui nous rassemble ( de manière globale ) au sein de la pensée et de la religion islamique se résume dans les points qui suivent: 
Premièrement: En ce qui concerne la foi
1- Nous croyons en un seul et unique Dieu , Allah le Tout Puissant sans rien lui associer.
Nous ne sanctifions ni divinisons aucune de ses créatures que ce soit les anges , les prohètes, les imams, les saints, les rabbins ou les prêtres.
Nous aspirons seulement à être de bons musulmans selon ce qui est attesté dans ces versets : "Dis: - En vérité , ma salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah Seigneur de l'univers (162) ; " À lui seul, nul associé! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre" (163); " Dis: - Chercherai-je un autre Seigneur qu'Allah, alors qu'il est le Seigneur de toute chose? Chacun n'acquiert [le mal] qu'à son détriment, personne ne portera le fardeau (la responsabilité) d'autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et il  vous informera de ce en quoi vous divergiez." ( v.164 les bestiaux). 
Par conséquent: 
Nous croyons en Allah le Tout Puissant, en ses anges, ses prophètes et à ses livres.
En signe d'obédience à Dieu le Très Haut, nous ne faisons aucune distinction entre ses prophètes: " Le messager a cru en ce qu'on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants ; tous ont cru en Allah, en ses anges, à ses livres et en ses messagers (en disant) : - Nous ne faisons aucune distinction entre ses messagers; et ils ont dit: -Nous avons entendu et obeï. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C'est à toi que sera le retour". (v285, la vache).
3-  Nous nions et refusons toute intervention humaine dans la distinction entre les prophètes, car ceci est uniquement du ressort de Dieu le Tout Puissant:" parmi ces messagers, nous avons favorisé certains par rapport à d'autres"(v.253, la vache); " et parmi les prophètes, nous avons donné à certains plus de faveurs qu'à d'autres." ( v.55 Al Isrâe, le voyage nocturne).
Par conséquent:
4- La confession de foi pour nous consiste en une seule (Chahada) qui est:" Il n'y a d'autre Dieu Qu'allah ", Selon ce qu'atteste le Seigneur de la puissance ainsi que ses anges et les doués de la science, dans le verset 18 d'Al Imrane : " Allah atteste, et aussi ses anges et les doués de la science, qu'il n'ya point de divinité à part lui, le mainteneur de la justice. Point de divinité à part lui, le Puissant, le Sage."
Il s'ensuit que: 
Nous refusons la consécration ou la divinisation du prophète (salut sur lui) en l'élevant au dessus des autres prophètes , nous refusons aussi ce qu'on appelle le pélerinage vers son (soit disant) mausolée. Nous ne lions pas non plus son nom à celui de Dieu pendant la prière ou l'appel à la prière ou encore dans les mosquées. Nous croyons que la prière sur le prophète se manifeste dans le respect du lien qui nous unit à lui qui est l'attachement et le dévoûement à la parole divine qui lui a été revélée. Nous devons donc prendre conscience , chaque fois que nous lisons le coran que nous proférons les mêmes expressions que lui- même prononçait et pour lesquelles il luttait. C'est bien ce genre de communion qui doit nous unir à lui après son décès .
6- Nous croyons au jour de la rétribution selon ce qui est stipulé dans le coran; qu'Allah le Tout Puissant est le Maître unique de ce jour, que ce jour est le jour de la justice absolue. Où personne ne peut interférer en faveur de personne. C'est le jour où tout un chacun se défend en personne devant Allah l'Unique, le Dominateur.
7- L'islam coraniste revêt deux acceptions: 
- L'islam du cœur d'où émane l'adoration vouée au Seigneur .Dans ce sens L'Islam est synonyme de soumission,d'assujetissement et d'obeïssance à Allah le Très Haut uniquement. Par la foi en Lui seul comme unique divinité sans rien lui associer: ( ni fils ni copine ni épouse ni saint et nul intercesseur auprès de Lui). Il est le Dieu Unique, le Seul qui mérite notre adoration et toutes les créatures doivent se soumettre à lui sans contrainte ( les croyants);
Ou malgré elles ( en parlant des objets inanimés allant de l'atome à l'éléctron jusqu'aux astres célestes) ou  encore les animaux enclins de nature à l'obéïssance).
- Le deuxième sens de l'Islam est la paix. Il est dans ce sens lié aux relations humaines. Pris dans ce sens, toute personne pacifiste est considérée comme musulmane. Du moment qu'elle n'agresse pas les autres, n'encourage pas la violence et n'impose pas sa propre vision aux autres en les contraignant à avoir la même religion.
De notre côté,nous respectons sa liberté de conscience malgré nos divergences;  et nous ne  nous ingérons pas non plus dans ses choix religieux. Car nous considérons qu'Allah est le Seul juge et il est Seul Apte à trancher dans nos différences le Jour du jugement dernier.
Nous sommes donc dans l'obligation de traiter avec égard et équité tout pacifiste, dès lors qu'il ne nous opprime pas et ne nous expulse pas de force de nos demeures. Nous considérons cette attitude comme une obédience au Dieu tout puissant qui atteste:" Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables". (v.8 l'éprouvée);
"Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes".( l'éprouvée verset 9). 
C'est à dire que pacifistes et musulmans, nous devrions vivre en paix et en harmonie dans le respect mutuel durant notre vie en attendant ce qui adviendra de nous tous le jour de la rétribution.
8- L'hérésie et l'association sont synonymes.
"Désaveu de la part d'Allah et de son messager à l'égard des associateurs avec qui vous avez conclu un pacte".(v.1) "Parcourez la terre durant quatre mois et sachez que vous ne réduirez pas Allah à l'impuissance et qu'Allah couvre d'ignominie les mécréants" (v.2, le repentir). Quoi qu'ils aient un même sens en fait, L'islam oppose deux acceptions différentes aux termes "assocation"et "hérésie". Dans la relation avec Dieu "l'hérésie" signifie l'occultation, du verbe "occulter" qui veut dire "cacher" ou (couvrir la vérité) . c'est le fait de couvrir et d'occulter le penchant humain naturel vers l'unicité (l'islam) en idôlatrant d'autres divinités. Par contre l'association (shirk) c'est le partage de la vénération dûe  uniquement à Dieu avec quelqu'un d'autre. Comme le fait de considérer le prophète comme un associé de Dieu, ayant droit aux mêmes devoirs de dévotion. Plus encore lui reconnaître le droit de contrôle ,à l'instar d'Allah, du jour de la rétribution (en intercédant en faveur des gens).
Le péché d'association s'amplifie d'autant plus que l'on idôlatre d'autres  humains (entre autres, les imams, les alliés, les rabbins, les prêtres et les saints); par contre le dévoûement dû à Dieu le Très Haut  seul diminue au fur et à mesure. Car le plus gros de la dévotion est de ce fait dédié aux autres humains : (prophètes, compagnons, imams et saints) au détriment du Seigneur de la Puissance. 
Dans les relations humaines "hérésie" et "association "se traduisent dans le comportement par l'attitude criminelle vis à vis des autres sous un prétexte religieux.
Est considéré donc comme hérétique et associateur celui qui, au nom d'Allah et de la religion, tue les gens d'une manière aléatoire, assassine  ceux qui divergent avec lui en religion ou appartiennent à un autre groupe confessionnel en cosidérant qu'en commettant ces crimes , il applique le chatîment d'apostasie : (hadd al riddah).
Selon une compréhension ignoble du précepte: "ordonnez le convenable et interdisez le blâmable".
 Et donc au nom du  jihad ( toujours selon le même précepte ), il autorise la fornication et encourage le jihad de la mounakahah (l'hyménée jihadiste).
En gros, tout individu qui encourage ou incite au crime, à l'extorsion , à la fornication et au viol est considėré comme hérétique.
Les musulmans sont ( et se doivent d'être ) des pacifistes qui n'agressent personne et ne commencent jamais par l'agression. Car ils savent que Dieu le Très Haut n'aime pas les agresseurs: " Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas, certes Allah n'aime pas les transgresseurs".( v.190, la vache).
Et comme ils savent que les transgresseurs se transforment en hérétiques à cause de leurs comportement agressifs, ils prèfèrent se tourner vers Dieu le Tout Puissant et l'implorer de leur accorder la victoire dans leur lutte contre les mécréants, leurs agresseurs :"Tu es notre maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles" (v.286, la vache).
Les apostats dont il est question dans ce verset sont ceux dont le comportement est agressif envers autrui.
9- Nous soutenons qu'une femme musulmane a le droit de se marier avec un homme de confession différente ( qu'il soit chrétien, juif ou boudhiste...) à condition qu'il soit pacfiste. Par contre, nous croyons qu'il lui est interdit d'épouser un hérétique de ceux qui partagent la confession de Ben Laden ou de Karadaoui. 
10- Selon le saint coran, nous pensons que parmi les gens du livre, il y eut les premiers croyants , comme il y eut et qu'il ya des injustes ou encore des gens souples et modérés. C'est en fait la même répartition des musulmans. Et la même pour tous les humains le jour de la rétribution.
Donc, nous pensons qu'il ya parmi eux des agresseurs injustes qui exploitent la religion du Tout Puissant dans les invasions, les conquêtes et l'occupation de la terre d'autrui comme l'ont fait après son décès les compagnons du prophète et les premiers musulmans. Nous pensons qu'il existe aussi parmi eux  de bons croyants comme il y en a eu parmi les premiers musulmans et nous sommes tenus de les concurencer dans le bien. Selon ce qui est stipulé par le Tout Puissant:
 " À chacun de vous, nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il veut vous éprouver en ce qu'il vous donne, Concurencez donc dans les bonnes euvres. C'est vers Allah qu'est votre retour à tous; alors il vous informera de ce en quoi vous divergiez."(48).( la table servie ).
Cette concurrence doit s'effectuer dans la bienfaisance et non dans le péché et la nuisance. Elle doit être appliquée selon le principe coranique: " Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes euvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression." (v.2, la table servie).
Deuxièmement: Concernant les actes de dévotion.
1- Nous pensons que la prière ( la salât )  ainsi que les actes de dévotion sont issus du culte imposé à Abraham auquel nous devrions adhérer.
La prière est de ce faiit soumise au principe de la réitération. (la reproductions des mêmes gestes et des mêmes paroles qui nous ont été transmis de génération en génération),  tant que ça ne va pas à l'encontre du coran. Une seule petite partie nous paraît contredire le coran, c'est ce qu'on appelle les salutations ( tahiyyats ) . Elles ont été inventées dans les livres d'hadiths où elles sont rapportées à chaque fois différemment . Il est unanimement reconnu -selon les mêmes rapporteurs d'hadiths- qu'elles ont été inventées par les compagnons du prophète.
Quant à nous, nous croyons qu'à l'origine il y avait  la profession de foi ( tachahhoud ): "Allah atteste et aussi les anges et les doués de la science, qu'il n'y a point de divinité à part lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part lui, le Puissant, le Sage.) (v.18, la famille d'Imrane).
Ce verset où la profession de foi est bien explicite,  fut occulté par les inventeurs des religions terrestres qui lui ont substitué les salutations.
Du reste, nous faisons la salât de la même manière que tout le monde aux mêmes moments. Cependant nous ne pensons pas qu'il faille diminuer le nombre de prosternations "les rakahs" ( lors des voyages ) mais seulement dans le cas de la terreur ( peur d'un ennemi à nos trousses ) ou éventuellement la peur de rater le moment de la prière. 
2- Nous pensons que les actes de dévotion sont une obligation primordiale, ce ne sont pas une fin en eux-mêmes mais sont plutôt des moyens d'exprimer la piété: " ô hommes! Adorez votre seigneur, qui vous a crée et ceux qui vous ont précédés, ainsi atteindrez-vous la piété.(v.21, la vache). 
Cela s'applique à tous les devoirs religieux y compris  le pélerinage par exemple. 
" le pélerinage a lieu dans des mois connus, si l'on décide de l'accomplir, alors point de rapports sexuels, point de perversité, point de dispute pendant le pélerinage, et le bien que vous faîtes, Allah le sait. Et prenez vos provisions, mais vraiment la meilleure provision est la piété. Et redoutez-moi, ô doués d'intelligence". (v.197, la vache). 
Le jeûne (as-siyyâm) :"ô croyants, on vous a prescrit as-siyyâm comme on l'a prescrit à ceux d'avant, ainsi atteindrez-vous la piété."(v.183, la vache). Par conséquent, il n'y a que les pieux qui ont accès au paradis, ceux qui ont fait de leur devoirs de dévotion un moyen pour atteindre la piété.
" voilà le paradis, dons nous ferons hériter ceux de nos serviteurs qui auront été pieux".(Marie, v. 63).
La piété est synonyme de la crainte de Dieu le Très Haut. Elle se manifeste dans le fait de ne lui associer dans la dévotion aucune créature. C'est l'élévation morale dans nos relations humaines ( qui doivent être ) fondées  sur l'équité et la bienfaisance, ainsi que le refus de toute oppression, violence ou agressivité. La piété est le but ultime des devoirs dévotionnels, sans elle, ces actes ne seraient qu'hypocrisie et qu'une simple religiosité superficielle qui justifie la violence et l'oppression comme le font les extrémistes. Tel est le cas aujourdh'ui à cause de la domination des religions terrestres, où il est plus question d'exhibition des signes ostentatoires d'une religion creuse ( barbe, trace brûne sur le front, voile ou burka ( niquab ) ou encore la ruée vers la construction des mosquées qui se multiplient à vue d'œil ). Pratiques qui vont de pair avec la propagation du péché, de la tyrannie, du mensonge, de l'hypcrisie, de la décadence morale et du harcèlement sexuel.
3- Nous croyons que la prière est un devoir imposé aux croyants à des moments précis. 
"Accomplissaez (normalement) la salât, car la salât demeure pour les croyants une prescription, à temps détérminés". (les femmes.v.103).
Il s'agit d'un devoir que nous devons au Seigneur de la Puissance  en respectant pour chacune des cinq prières son temps précis. Car il s'agit en fait d'un genre de zakât; une sorte d'aumône que l'on se doit d'offrir au Seigneur en signe de reconnaissance pour la vie qu'il nous a offert.
Cela revient à dire que si Dieu t'as accordé 24 heures de vie chaque jour, il est donc tout à fait  normal que tu prennes une petite demi-heure de ton temps pour lui exprimer ton dévoûement et ta gratitude. En faire des moments de recueillement, de communion et d'élévation spirituelle . Des instants où tu t'adresses à Lui pour implorer son pardon, le glorifier et le remercier pour ses bienfaits. Afin d'atteindre la quiétude et la paix de l'âme. 
Nous croyons aussi que nous serons appelés à rendre des comptes à propos du nombre de prosternations ( les rakahs ),  du temps précis répartit à chacune des prières, et qu'il faut respecter à la lettre le nombre de prières depuis (Al-fajr) jusqu'au (Dohr, Aasr, Magheb et 'Ichâ). Nous croyons aussi que l'exercice (mécanique) de la prière n'est pas suffisant. Deux conditions sont requises pour l'accomlissement  correct de la prière. ( La Iquâma ) , c'est à dire le respect des formules d'usage qui constituent le prélude à la salât, ensuite la ferveur ( le khouchoue' ) comme cela nous a été ordonné par le Très Haut.
Ce qui signifie l'observance d'une extrême défférence et de recueillement afin d'atteindre la vraie communion, la vraie fusion spirituelle qu'on ne peut atteindre qu'en gardant tout le temps présent à l'esprit la Grandeur du Tout Puissant Créateur depuis la récitation du prologue ( la Fâtiha ) ,en passant par la Glorification du Seigneur lors des prosternations ( les rakahs ) et lors des prostrations ( soujoud ) jusqu'à la profession de foi ( tachahhoud).
Mais en fait on ne peut réduire la Iquâma  aux simples formules d'usage récités machinalement, au contraire, il faut être conscient de la portée de chaque formule comme étant le moyen d'atteindre la piété qui nous éloigne du péché et du blamâble.
 "Accomplis la salât. En vérité la salât préserve de la turpitude et du blamâble, le rappel d'Allah est certes ce qu'il ya de plus grand et Allah sait ce que vous faîtes."(v45, l'araignée).
4- Nous croyons en la zakât ( l'aumône ) dans ses divers acceptions.
Zakat ou (tazkiah), dans le sens de la purification de l'âme par la piété, et zakât dans le sens de la charité qui revient aussi à épurer ses biens par l'aumône et le bénévolat,  pour (que Dieu) les bénisse et les fasse prospérer. 
Et donc socialement parlant cela se traduit par le fait de nous acquitter financièrement  de nos devoirs envers nos parents, nos proches, les orphelins, les nécéssiteux et les indigents). Et religieusement parlant, en nous portant volontaires , financièrement, dans le Jihad pacifique dans le sentier d'Allah en disculpant l'Islam des accusations qui lui sont attachés ; à cause du terrorisme dont ont été et sont toujours la cause les extrémistes et les terroristes de tout acabit qui exploitent le nom d'Allah, le Grand, à des fins personnels en tuant les innocents et en propageant la corruption sur terre.
5- Nous croyons qu'il faut faire le jeûne (as-siyyâm ) pendant le mois de Ramadan et faire le pélerinage à la Ka'ba ( bayt Allah Al haram) à la Mècque, par contre nous contestons le fait de visiter les mausolées ou les sépultures dites sacrées comme faisant partie du pélerinage. Que ce soit la soit disant sépulture du prophète ou d'(Al-Albayt) sa famille proche , ses compagnons ou tout autre saint. Plus encore nous considérons que ses pratiques tiennent de l'hérésie ( al koufr ) et du ( shirk ), l'association d'autres divinités à Allah le Trės Haut.
6- Nous croyons que le Jihad est synomyme de sacrifice. Dans le sens d'abnégation ou du sacrice de soi; ou encore de sacrifice matériel.
Toutes proportions gardées en parlant du sacrifice de soi, car ce genre de jihad n'a été érigé qu'en tant que moyen de défense, de riposte et de résistance à l'oppression et ne peut en aucun cas  servir de prétexte à l'agression d'autrui car Allah le Tout Puissant nous dit:
 " combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas, certes Allah n'aime pas les transgresseurs.(190);
 "Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Allah, et sachez qu'Allah est avec les pieux.(v.194, la vache).
Dès lors, nous considérons que les conquêtes des compagnons du prophėte après sa mort comme contradictoires á ( l'esprit de )l'Islam. Nous affirmons qu'elles sont á l'origine de la grande sédition ( Al-Fitna ) qui a déchiré les musulmans et a aboutit à la scission entre eux . Cette même division qui a donné naissance à des religions terrestres qui ont voilé et occulté le vrai Islam. Ces dites religions constituent aujourd'hui la plus grande entrave au développement des musulmans qui ont tant de retard à rattraper par rapport au monde civilisé.
Or la situation actuelle est le résultat ( et la preuve ) des erreurs du passé. 
Par contre le Jihad de la parole consiste en l'appel à la piété en se référant à la parole divine révélée dans le saint coran: "Et avec ceci,( le coran), lutte contre eux vigoureusement ".(v.52, le discernement). 
C'est bien ce qu'a fait le dernier des prophètes et c'est ce que nous faisons en nous attachant au coran comme le rayon de lumière qui illumine à nos yeux le chemin à suivre.
 "Dis:"- voici ma voie, j'appelle les gens à [la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs."( v.108, Joseph). 
L'Islam appelle donc à la réforme pacifique.
Et prophètes et messagers demeurent les meilleurs réformateurs et les meilleurs conseillers. C'est ce qu'a répété le prophète Saleh à ses gens:" alors il se détourna d'eux et dit: " ô mon peuple,  je vous ai communiqué le message de mon Seigneur et vous avais conseillé sincèrement. Mais vous n'aimez pas les conseillers sincères."(v.79, Al-A'raf ). 
Ainsi déclara Shouâyb (salut sur lui) aux gens de Medin avant leur anéantissement: "Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En lui je place ma confiance, et c'est vers lui que je reviens repentant." (v.88, hûd). Or lorsqu'il furent anéantis, il se détourna d'eux et dit : " ô mon peuple, je vous ai bien communiqué les messages de mon Seigneur et donné des conseils, comment donc m'attristerai-je sur des gens mécréants?" (Al-Aâraf, v.93).
6- Nous croyons aussi à l'obligation d'accomplir le reste des devoirs dits implicites tels  la glorification de Dieu le Tout Puissant (A-ttasbîh ),  et la lecture du coran en essayant de décoder son sens profond,( surtout pour les gens aptes à le faire).
Nous croyons aussi au principe islamique de la consultation, ( la shourâ ), au sein de la famille ou de toute société qui accomplitla prière car ces deux devoirs vont de pair. 
Troisièmement: La proclamation (la Daâ'wa).
1- Nous nous tenons à la Daâ'wa ( l'invitation à la religion ) selon ce qui est attesté dans le Saint coran en proclamant la vérité à haute voix et en la divulguant  par amour á notre Seigneur tout en évitant l'ennemi.
"Expose donc clairement ce qu'on t'a commandé et détourne-toi des associateurs" .(v.94. Al Hijr). 
Dire la vérité crue, la crier haut et fort,  telle quelle est, en entier, sans avoir peur des représailles. Mais sans pour autant l'imposer ni nous imposer aux autres. Nous n'attendons de récompense , aucune, de la part de personne, nous nous efforçons dans la mesure du possible de pardonner, de grâcier et de supporter ceux qui nous nuisent.
Nous respectons la liberté de tout un chacun dans le choix de son culte, et affirmons que ça ne va en aucun cas à l'encontre de notre appel à la réforme, car nous sommes intimement convaincu du droit de chacun à inviter les autres à adhérer à son culte comme nous- mêmes le faisons. Toujours dans l'attente du jour de la rétribution où il sera tranché dans nos différends par le Tout Puissant. En somme, nous nous en tenons au respect de la règle coranique qui dit:" nul contrainte en religion".
2- Concernant la proclamation du droit islamique, nous pensons qu'il ne suffit pas d'évoquer la grandeur des principes de l'Islam ni de l'importance juridique de ses lois, mais qu'il faut mettre à nu les actes anti- islamique de ceux qui adoptent des religions terrestres comme étant l'Islam. 
Car en fait, les associateurs de "Quraïsh" croyaient aussi bien en Dieu, ils accomplissaient aussi leur prière et faisaient le pélerinage en respectant encore mieux les mois sacrés. Ils n'ont pas non plus commis de massacres comme ceux perpétrés actuellement par les"musulmans". Ce qui signifie que l'Ignorance( la Jahiliyya), des arabes d'avant la révélation était moins considérable que celles des "musulmans" d'aujourd'hui. Et pourtant, le coran n'a pas insisté sur les côtés positifs de leur pratique du culte. ( la croyance en Dieu, le pélerinage à la Ka'ba,la prière ). Il a au contraire insisté sur les pratiques hérétiques qui faisaient d'eux des associateurs. Du genre de l'îdôlatrie d'autres Alliés qu'ils prétendaient les rapprocher à Dieu. Comme le pélerinage vers les (Ansabs), des pierres dréssées par eux-mêmes et le sacrifice d'animaux que Dieu avait interdit de consommer.  Il a donc renié leur prière car elle ne les a pas empêché de commettre le péché et le blâmable et l'a même décrite comme un simple sifflement et battements de mains. Il a surtout insisté sur leurs comportements hérétiques vis à vis des autres ( oppression et violence ). Se sont ensuite succédés des termes les décrivant comme " ceux qui sont infidèles", " ceux qui ont commis le péché de l'association", "les hérétiques", "les injustes", "les pervers". Leur croyance même en Dieu , créateur des cieux et de la terre fut considéré comme un argument en leur défaveur. Car, comment concilier entre la foi en Dieu et l'idôlatrie d'autres dieux, alliés et saints?
Hérésie, association, perversité, oppression et d'autres dérivés de ces termes, sont les mots les plus utilisés dans le coran. Pour nous, cela constitue la preuve qu'il faille exposer au grand jour les défauts des (musulmans). En établir le pronostic pour prescrire le (bon) traitement. 
Par ailleurs, ( remarquez ) que la profession de foi ( la chahada ), ne consiste pas à dire qu'Allah est un Dieu, mais atteste qu'il n'ya d'autre Dieu qu'Allah. Ce qui revient à dire qu'avant même de certifier la croyance en Dieu, il faut d'abord renier ces dieux créés (de toutes pièces). 
"Donc, quiconque mécroit au rebelle tandis qu'il croit en Allah a saisi l'anse la plus solide, qui ne peut se briser et Allah est Audient et Omniscient". (v.256, la vache).  
Exhiber les manifestations de l'hérésie en croyance ou dans le comportement constitue le fond de notre appel à la réforme. En passant au crible les musulmans d'antan ( compagnons ou imams ) et ceux d'aujourd'hui sans omettre l'Histoire ou le patrimoine, le passé et le présent à la lumière du saint coran. Et quelque soit la rudesse des mots, ils restent la seule alternative pacifique pour contrer les guerres intestinales et l'autodestruction des musulmans. C'est là notre vision du Takfir. ( Et la différence est de taille entre le Takfir pour nous et le Takfir chez eux ). Pour nous cela décrit les paroles,  les faits et gestes des personnes dans l'espoir d'une réforme, sans pour autant imposer notre vision à qui que ce soit et en respectant le droit de chacun de choisir sa confession dans l'attente du jugement dernier dont Dieu seul détient les ficelles.
Par contre le Takfir dans les religions terrestres va de pair avec l'homicide , la contrainte, et le reniement du droit de chacun à choisir sa propre religion. C'est le choix difficile entre la coyance en un "Kahanout" ( muftis et faux imams ) et la Mort.
Quatrièmement: La Sunna et la Chariâ; ( la coutume et la loi islamique ).
Nous croyons que l'Islam a été parachevé avec la fin de la révélation: "Aujourdhui j'ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous mon bienfait, et j'agrée l'islam comme religion pour vous."(v.3, la table servie).
Il s'ensuit que tout ce qui a été rapporté par la suite après la révélation ne fait pas partie de l'islam.
 Par conséquent : 
La Sunna pour nous est révélée dans le coran même. C'est la marche à suivre pour ( les musulmans ) et leur législation en même temps. Et nous devons alors  la respecter en prenant comme modèl le prophète dans sa pratique de cette parole divine. Parole qui lui a été dictée dans le coran. Car le prophète ( salut sur lui )  n'estlui-même  pas la source de la religion ou de la législation. Il avait un message àtransmettre de la part d'Allah "et il n'incombe au messager que de transmettre son message".
Il a donc transmis le message en entier; comme il se doit .C'est  le livre  saint (le coran ).
Donc  après son décès et l'interruption de la révélation tout ce qui a été raconté par la suite en bien ou en mal comme appartenant à l'Islam n'en fait pas partie mais appartient ( au patrimoine ) des musulmans. 
Par conséquent, tout ce qu'avaient fait les musulmans, compagnons ou autres doit leur être attibué en personne. 
Prenons l'exemple des hadiths d'Al Boukhari et de ses semblables, ils n'ont aucun lien avec le prophète et lui ont été attribués abusivement. 
Nous contestons fermement leur provenance du prophète ( salut sur lui ) par le biais de rapporteurs douteux selon le principe de la ('An-'anah )et ( l'Isnad ), c'est à dire la vérification de la crédibilité du rapporteur). 
Ces hadiths ne représentent que leurs auteurs et les rapporteurs qui les leur ont conté .Ils restent le produit d'une période historique déterminée où ils furent produits. 
Attribuer ces hadiths sataniques au prophète relève pour nous de l'hérésie. Ceux qui croient en un autre hadith que celui d'Allah sont les ennemis du prophète comme cela a été prédit dans les sourates ( Les Bestiaux et le discernement ). En l'occurence, les gens qui croient que ses hadiths font partie de l'Islam accusent le prophète d'ommission en transmettant uniquement le coran et en omettant de transmettre la deuxième moitié: ( les hadiths ) qu'ils appellent ( Sunnah ).
Pour nous, l'amour dû au prophète doit se traduire par la réhabilitation de son image et de sa disculpation des mensonges qui fondent les religions terrestres d'aujour'dhui.
Par conséquent:
3- Nous croyons que la législation islamique s'oppose particulièrement et d'une manière absolue à la législation sunnite. Cette antinomie englobe tout. Les principes et les règles ainsi que les législations au détail prės. 
Partant de la profession de foi jusqu'au principes moraux qui régissent les relations humaines. ( Pour de plus amples informations, nous vous invitons à feuilleter notre livre sur les principes de la shariâ islamique [ où il est question de justice, de liberté absolue de chacun à choisir sa propre religion, de la démocratie directe, de la paix , de l'atténuation...etc ] ; dans sa contradiction avec la Chariâ "sunnite" basée sur [ la proscription, la tyrannie, la contrainte en religion, l'oppression, l'injustice, le puritanisme, l'extrémisme et l'assassinat des inocents ]. Vous trouverez aussi dans le même ouvrage la manière d'appliquer la Chariâ. 
Cinquièmement: L'État et la Politique 
Nous croyons que l'islam est d'abord un appel à la piété, qu'il s'gisse de la personne ou du groupe.
La fondation d'un état islamique ne fait pas partie de ses priorités. Nous pensons aussi que le Jihad a été instauré uniquement en cas de défense, lorsqu'il s'agit de libérer les gens des griffes de la tyrannie, quand les moyens pacifiques ne suffisent plus. Surtout dans le cas où la tyrannie tient sa légitimité de l'instauration d'un état religieux. Nous croyons que tout état garantissant la justice, la liberté du culte et la démocratie pour tous est un état islamique. En l'occurence, l'exemple le plus proche de l'état islamique fondé par le dernier des prophètes à Médine est le modèle  existant aux États Unis d'Amérique, au Canada, à l'Union européenne et au Japon. Par contre les États des musulmans Mahométans du Moyen Orient sont des États religieux écclésiastiques en complète contradition avec le modèle d'un état islamique. 
2- Nous croyons à la séparation de la religion et de la politique et qu'au lieu de lancer des slogans confessionnels, il faut hisser des slogans unanimement accépté comme le droit à la justice, à la liberté, à l'égalité et au patriotisme.
Dans notre appel à la réforme, nous espérons commencer par la réforme législative en adoptant une constitution de droit afin de fonder un état démocratique de droit qui garantit à l'individu la liberté absolue de conscience, de pensée et de l'exercice d'activités politiques économiques et sociales. 
Un état qui garantit la justice sociale, le parrainage des indigents et le respect de la dignité humaine. 
Et se basant sur la réforme constitutionnelle, il faut purifier les textes de loi et surtout le code pénal de tout ce qui entrave la liberté et la justice. Sans oublier la réforme de l'éducation, de l'économie mais aussi des mosquées. 
4- Nous souhaiterions que la réforme se fasse avec un minimum de sacrifices.
Avant Propos
1- Nous ne sommes pas une secte,  ni un parti, ni une confrérie ni une organisation. Nous sommes un courant intellectuel islamique qui aspire à une réforme pacifique au sein de la communauté musulmane . Notre référence est Dieu Tout Puissant à travers sa parole divine révélée dans le saint Coran selon ( le verset 114 de la sourate Al Anaâm ) qui stipule: " chercherai-je un autre juge qu'Allah, alors que c'est lui qui a fait descendre vers vous ce livre bien exposé? ".
En tant que courant intellectuel , internet est pour nous le seul espace de rencontres et d'échanges, nous souhaiterions tout de même avoir l'occasion de rencontre  lors d'un congrès dans n'importe quel pays du monde.
2- Ce qui nous rassemble ( de manière globale ) au sein de la pensée et de la religion islamique se résume dans les points qui suivent: 
Premièrement: En ce qui concerne la foi
1- Nous croyons en un seul et unique Dieu , Allah le Tout Puissant sans rien lui associer.
Nous ne sanctifions ni divinisons aucune de ses créatures que ce soit les anges , les prohètes, les imams, les saints, les rabbins ou les prêtres.
Nous aspirons seulement à être de bons musulmans selon ce qui est attesté dans ces versets : "Dis: - En vérité , ma salât, mes actes de dévotions, ma vie et ma mort appartiennent à Allah Seigneur de l'univers (162) ; " À lui seul, nul associé! Et voilà ce qu'il m'a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre" (163); " Dis: - Chercherai-je un autre Seigneur qu'Allah, alors qu'il est le Seigneur de toute chose? Chacun n'acquiert [le mal] qu'à son détriment, personne ne portera le fardeau (la responsabilité) d'autrui. Puis vers votre Seigneur sera votre retour et il  vous informera de ce en quoi vous divergiez." ( v.164 les bestiaux). 
Par conséquent: 
Nous croyons en Allah le Tout Puissant, en ses anges, ses prophètes et à ses livres.
En signe d'obédience à Dieu le Très Haut, nous ne faisons aucune distinction entre ses prophètes: " Le messager a cru en ce qu'on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants ; tous ont cru en Allah, en ses anges, à ses livres et en ses messagers (en disant) : - Nous ne faisons aucune distinction entre ses messagers; et ils ont dit: -Nous avons entendu et obeï. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C'est à toi que sera le retour". (v285, la vache).
3-  Nous nions et refusons toute intervention humaine dans la distinction entre les prophètes, car ceci est uniquement du ressort de Dieu le Tout Puissant:" parmi ces messagers, nous avons favorisé certains par rapport à d'autres"(v.253, la vache); " et parmi les prophètes, nous avons donné à certains plus de faveurs qu'à d'autres." ( v.55 Al Isrâe, le voyage nocturne).
Par conséquent:
4- La confession de foi pour nous consiste en une seule (Chahada) qui est:" Il n'y a d'autre Dieu Qu'allah ", Selon ce qu'atteste le Seigneur de la puissance ainsi que ses anges et les doués de la science, dans le verset 18 d'Al Imrane : " Allah atteste, et aussi ses anges et les doués de la science, qu'il n'ya point de divinité à part lui, le mainteneur de la justice. Point de divinité à part lui, le Puissant, le Sage."
Il s'ensuit que: 
Nous refusons la consécration ou la divinisation du prophète (salut sur lui) en l'élevant au dessus des autres prophètes , nous refusons aussi ce qu'on appelle le pélerinage vers son (soit disant) mausolée. Nous ne lions pas non plus son nom à celui de Dieu pendant la prière ou l'appel à la prière ou encore dans les mosquées. Nous croyons que la prière sur le prophète se manifeste dans le respect du lien qui nous unit à lui qui est l'attachement et le dévoûement à la parole divine qui lui a été revélée. Nous devons donc prendre conscience , chaque fois que nous lisons le coran que nous proférons les mêmes expressions que lui- même prononçait et pour lesquelles il luttait. C'est bien ce genre de communion qui doit nous unir à lui après son décès .
6- Nous croyons au jour de la rétribution selon ce qui est stipulé dans le coran; qu'Allah le Tout Puissant est le Maître unique de ce jour, que ce jour est le jour de la justice absolue. Où personne ne peut interférer en faveur de personne. C'est le jour où tout un chacun se défend en personne devant Allah l'Unique, le Dominateur.
7- L'islam coraniste revêt deux acceptions: 
- L'islam du cœur d'où émane l'adoration vouée au Seigneur .Dans ce sens L'Islam est synonyme de soumission,d'assujetissement et d'obeïssance à Allah le Très Haut uniquement. Par la foi en Lui seul comme unique divinité sans rien lui associer: ( ni fils ni copine ni épouse ni saint et nul intercesseur auprès de Lui). Il est le Dieu Unique, le Seul qui mérite notre adoration et toutes les créatures doivent se soumettre à lui sans contrainte ( les croyants);
Ou malgré elles ( en parlant des objets inanimés allant de l'atome à l'éléctron jusqu'aux astres célestes) ou  encore les animaux enclins de nature à l'obéïssance).
- Le deuxième sens de l'Islam est la paix. Il est dans ce sens lié aux relations humaines. Pris dans ce sens, toute personne pacifiste est considérée comme musulmane. Du moment qu'elle n'agresse pas les autres, n'encourage pas la violence et n'impose pas sa propre vision aux autres en les contraignant à avoir la même religion.
De notre côté,nous respectons sa liberté de conscience malgré nos divergences;  et nous ne  nous ingérons pas non plus dans ses choix religieux. Car nous considérons qu'Allah est le Seul juge et il est Seul Apte à trancher dans nos différences le Jour du jugement dernier.
Nous sommes donc dans l'obligation de traiter avec égard et équité tout pacifiste, dès lors qu'il ne nous opprime pas et ne nous expulse pas de force de nos demeures. Nous considérons cette attitude comme une obédience au Dieu tout puissant qui atteste:" Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables". (v.8 l'éprouvée);
"Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux qui les prennent pour alliés sont les injustes".( l'éprouvée verset 9). 
C'est à dire que pacifistes et musulmans, nous devrions vivre en paix et en harmonie dans le respect mutuel durant notre vie en attendant ce qui adviendra de nous tous le jour de la rétribution.
8- L'hérésie et l'association sont synonymes.
"Désaveu de la part d'Allah et de son messager à l'égard des associateurs avec qui vous avez conclu un pacte".(v.1) "Parcourez la terre durant quatre mois et sachez que vous ne réduirez pas Allah à l'impuissance et qu'Allah couvre d'ignominie les mécréants" (v.2, le repentir). Quoi qu'ils aient un même sens en fait, L'islam oppose deux acceptions différentes aux termes "assocation"et "hérésie". Dans la relation avec Dieu "l'hérésie" signifie l'occultation, du verbe "occulter" qui veut dire "cacher" ou (couvrir la vérité) . c'est le fait de couvrir et d'occulter le penchant humain naturel vers l'unicité (l'islam) en idôlatrant d'autres divinités. Par contre l'association (shirk) c'est le partage de la vénération dûe  uniquement à Dieu avec quelqu'un d'autre. Comme le fait de considérer le prophète comme un associé de Dieu, ayant droit aux mêmes devoirs de dévotion. Plus encore lui reconnaître le droit de contrôle ,à l'instar d'Allah, du jour de la rétribution (en intercédant en faveur des gens).
Le péché d'association s'amplifie d'autant plus que l'on idôlatre d'autres  humains (entre autres, les imams, les alliés, les rabbins, les prêtres et les saints); par contre le dévoûement dû à Dieu le Très Haut  seul diminue au fur et à mesure. Car le plus gros de la dévotion est de ce fait dédié aux autres humains : (prophètes, compagnons, imams et saints) au détriment du Seigneur de la Puissance. 
Dans les relations humaines "hérésie" et "association "se traduisent dans le comportement par l'attitude criminelle vis à vis des autres sous un prétexte religieux.
Est considéré donc comme hérétique et associateur celui qui, au nom d'Allah et de la religion, tue les gens d'une manière aléatoire, assassine  ceux qui divergent avec lui en religion ou appartiennent à un autre groupe confessionnel en cosidérant qu'en commettant ces crimes , il applique le chatîment d'apostasie : (hadd al riddah).
Selon une compréhension ignoble du précepte: "ordonnez le convenable et interdisez le blâmable".
 Et donc au nom du  jihad ( toujours selon le même précepte ), il autorise la fornication et encourage le jihad de la mounakahah (l'hyménée jihadiste).
En gros, tout individu qui encourage ou incite au crime, à l'extorsion , à la fornication et au viol est considėré comme hérétique.
Les musulmans sont ( et se doivent d'être ) des pacifistes qui n'agressent personne et ne commencent jamais par l'agression. Car ils savent que Dieu le Très Haut n'aime pas les agresseurs: " Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas, certes Allah n'aime pas les transgresseurs".( v.190, la vache).
Et comme ils savent que les transgresseurs se transforment en hérétiques à cause de leurs comportement agressifs, ils prèfèrent se tourner vers Dieu le Tout Puissant et l'implorer de leur accorder la victoire dans leur lutte contre les mécréants, leurs agresseurs :"Tu es notre maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles" (v.286, la vache).
Les apostats dont il est question dans ce verset sont ceux dont le comportement est agressif envers autrui.
9- Nous soutenons qu'une femme musulmane a le droit de se marier avec un homme de confession différente ( qu'il soit chrétien, juif ou boudhiste...) à condition qu'il soit pacfiste. Par contre, nous croyons qu'il lui est interdit d'épouser un hérétique de ceux qui partagent la confession de Ben Laden ou de Karadaoui. 
10- Selon le saint coran, nous pensons que parmi les gens du livre, il y eut les premiers croyants , comme il y eut et qu'il ya des injustes ou encore des gens souples et modérés. C'est en fait la même répartition des musulmans. Et la même pour tous les humains le jour de la rétribution.
Donc, nous pensons qu'il ya parmi eux des agresseurs injustes qui exploitent la religion du Tout Puissant dans les invasions, les conquêtes et l'occupation de la terre d'autrui comme l'ont fait après son décès les compagnons du prophète et les premiers musulmans. Nous pensons qu'il existe aussi parmi eux  de bons croyants comme il y en a eu parmi les premiers musulmans et nous sommes tenus de les concurencer dans le bien. Selon ce qui est stipulé par le Tout Puissant:
 " À chacun de vous, nous avons assigné une législation et un plan à suivre. Si Allah avait voulu, certes, il aurait fait de vous une seule communauté. Mais il veut vous éprouver en ce qu'il vous donne, Concurencez donc dans les bonnes euvres. C'est vers Allah qu'est votre retour à tous; alors il vous informera de ce en quoi vous divergiez."(48).( la table servie ).
Cette concurrence doit s'effectuer dans la bienfaisance et non dans le péché et la nuisance. Elle doit être appliquée selon le principe coranique: " Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes euvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression." (v.2, la table servie).
Deuxièmement: Concernant les actes de dévotion.
1- Nous pensons que la prière ( la salât )  ainsi que les actes de dévotion sont issus du culte imposé à Abraham auquel nous devrions adhérer.
La prière est de ce faiit soumise au principe de la réitération. (la reproductions des mêmes gestes et des mêmes paroles qui nous ont été transmis de génération en génération),  tant que ça ne va pas à l'encontre du coran. Une seule petite partie nous paraît contredire le coran, c'est ce qu'on appelle les salutations ( tahiyyats ) . Elles ont été inventées dans les livres d'hadiths où elles sont rapportées à chaque fois différemment . Il est unanimement reconnu -selon les mêmes rapporteurs d'hadiths- qu'elles ont été inventées par les compagnons du prophète.
Quant à nous, nous croyons qu'à l'origine il y avait  la profession de foi ( tachahhoud ): "Allah atteste et aussi les anges et les doués de la science, qu'il n'y a point de divinité à part lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part lui, le Puissant, le Sage.) (v.18, la famille d'Imrane).
Ce verset où la profession de foi est bien explicite,  fut occulté par les inventeurs des religions terrestres qui lui ont substitué les salutations.
Du reste, nous faisons la salât de la même manière que tout le monde aux mêmes moments. Cependant nous ne pensons pas qu'il faille diminuer le nombre de prosternations "les rakahs" ( lors des voyages ) mais seulement dans le cas de la terreur ( peur d'un ennemi à nos trousses ) ou éventuellement la peur de rater le moment de la prière. 
2- Nous pensons que les actes de dévotion sont une obligation primordiale, ce ne sont pas une fin en eux-mêmes mais sont plutôt des moyens d'exprimer la piété: " ô hommes! Adorez votre seigneur, qui vous a crée et ceux qui vous ont précédés, ainsi atteindrez-vous la piété.(v.21, la vache). 
Cela s'applique à tous les devoirs religieux y compris  le pélerinage par exemple. 
" le pélerinage a lieu dans des mois connus, si l'on décide de l'accomplir, alors point de rapports sexuels, point de perversité, point de dispute pendant le pélerinage, et le bien que vous faîtes, Allah le sait. Et prenez vos provisions, mais vraiment la meilleure provision est la piété. Et redoutez-moi, ô doués d'intelligence". (v.197, la vache). 
Le jeûne (as-siyyâm) :
"ô croyants, on vous a prescrit as-siyyâm comme on l'a prescrit à ceux d'avant, ainsi atteindrez-vous la piété."(v.183, la vache). Par conséquent, il n'y a que les pieux qui ont accès au paradis, ceux qui ont fait de leur devoirs de dévotion un moyen pour atteindre la piété.
" voilà le paradis, dons nous ferons hériter ceux de nos serviteurs qui auront été pieux".(Marie, v. 63).
La piété est synonyme de la crainte de Dieu le Très Haut. Elle se manifeste dans le fait de ne lui associer dans la dévotion aucune créature. C'est l'élévation morale dans nos relations humaines ( qui doivent être ) fondées  sur l'équité et la bienfaisance, ainsi que le refus de toute oppression, violence ou agressivité. La piété est le but ultime des devoirs dévotionnels, sans elle, ces actes ne seraient qu'hypocrisie et qu'une simple religiosité superficielle qui justifie la violence et l'oppression comme le font les extrémistes. Tel est le cas aujourdh'ui à cause de la domination des religions terrestres, où il est plus question d'exhibition des signes ostentatoires d'une religion creuse ( barbe, trace brûne sur le front, voile ou burka ( niquab ) ou encore la ruée vers la construction des mosquées qui se multiplient à vue d'œil ). Pratiques qui vont de pair avec la propagation du péché, de la tyrannie, du mensonge, de l'hypcrisie, de la décadence morale et du harcèlement sexuel.
3- Nous croyons que la prière est un devoir imposé aux croyants à des moments précis. 
"Accomplissaez (normalement) la salât, car la salât demeure pour les croyants une prescription, à temps détérminés". (les femmes.v.103).
Il s'agit d'un devoir que nous devons au Seigneur de la Puissance  en respectant pour chacune des cinq prières son temps précis. Car il s'agit en fait d'un genre de zakât; une sorte d'aumône que l'on se doit d'offrir au Seigneur en signe de reconnaissance pour la vie qu'il nous a offert.
Cela revient à dire que si Dieu t'as accordé 24 heures de vie chaque jour, il est donc tout à fait  normal que tu prennes une petite demi-heure de ton temps pour lui exprimer ton dévoûement et ta gratitude. En faire des moments de recueillement, de communion et d'élévation spirituelle . Des instants où tu t'adresses à Lui pour implorer son pardon, le glorifier et le remercier pour ses bienfaits. Afin d'atteindre la quiétude et la paix de l'âme. 
Nous croyons aussi que nous serons appelés à rendre des comptes à propos du nombre de prosternations ( les rakahs ),  du temps précis répartit à chacune des prières, et qu'il faut respecter à la lettre le nombre de prières depuis (Al-fajr) jusqu'au (Dohr, Aasr, Magheb et 'Ichâ). Nous croyons aussi que l'exercice (mécanique) de la prière n'est pas suffisant. Deux conditions sont requises pour l'accomlissement  correct de la prière. ( La Iquâma ) , c'est à dire le respect des formules d'usage qui constituent le prélude à la salât, ensuite la ferveur ( le khouchoue' ) comme cela nous a été ordonné par le Très Haut.
Ce qui signifie l'observance d'une extrême défférence et de recueillement afin d'atteindre la vraie communion, la vraie fusion spirituelle qu'on ne peut atteindre qu'en gardant tout le temps présent à l'esprit la Grandeur du Tout Puissant Créateur depuis la récitation du prologue ( la Fâtiha ) ,en passant par la Glorification du Seigneur lors des prosternations ( les rakahs ) et lors des prostrations ( soujoud ) jusqu'à la profession de foi ( tachahhoud).
Mais en fait on ne peut réduire la Iquâma  aux simples formules d'usage récités machinalement, au contraire, il faut être conscient de la portée de chaque formule comme étant le moyen d'atteindre la piété qui nous éloigne du péché et du blamâble.
 "Accomplis la salât. En vérité la salât préserve de la turpitude et du blamâble, le rappel d'Allah est certes ce qu'il ya de plus grand et Allah sait ce que vous faîtes."(v45, l'araignée).
4- Nous croyons en la zakât ( l'aumône ) dans ses divers acceptions.
Zakat ou (tazkiah), dans le sens de la purification de l'âme par la piété, et zakât dans le sens de la charité qui revient aussi à épurer ses biens par l'aumône et le bénévolat,  pour (que Dieu) les bénisse et les fasse prospérer. 
Et donc socialement parlant cela se traduit par le fait de nous acquitter financièrement  de nos devoirs envers nos parents, nos proches, les orphelins, les nécéssiteux et les indigents). Et religieusement parlant, en nous portant volontaires , financièrement, dans le Jihad pacifique dans le sentier d'Allah en disculpant l'Islam des accusations qui lui sont attachés ; à cause du terrorisme dont ont été et sont toujours la cause les extrémistes et les terroristes de tout acabit qui exploitent le nom d'Allah, le Grand, à des fins personnels en tuant les innocents et en propageant la corruption sur terre.
5- Nous croyons qu'il faut faire le jeûne (as-siyyâm ) pendant le mois de Ramadan et faire le pélerinage à la Ka'ba ( bayt Allah Al haram) à la Mècque, par contre nous contestons le fait de visiter les mausolées ou les sépultures dites sacrées comme faisant partie du pélerinage. Que ce soit la soit disant sépulture du prophète ou d'(Al-Albayt) sa famille proche , ses compagnons ou tout autre saint. Plus encore nous considérons que ses pratiques tiennent de l'hérésie ( al koufr ) et du ( shirk ), l'association d'autres divinités à Allah le Trės Haut.
6- Nous croyons que le Jihad est synomyme de sacrifice. Dans le sens d'abnégation ou du sacrice de soi; ou encore de sacrifice matériel.
Toutes proportions gardées en parlant du sacrifice de soi, car ce genre de jihad n'a été érigé qu'en tant que moyen de défense, de riposte et de résistance à l'oppression et ne peut en aucun cas  servir de prétexte à l'agression d'autrui car Allah le Tout Puissant nous dit:
 " combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas, certes Allah n'aime pas les transgresseurs.(190);
 "Donc, quiconque transgresse contre vous, transgressez contre lui, à transgression égale. Et craignez Allah, et sachez qu'Allah est avec les pieux.(v.194, la vache).
Dès lors, nous considérons que les conquêtes des compagnons du prophėte après sa mort comme contradictoires á ( l'esprit de )l'Islam. Nous affirmons qu'elles sont á l'origine de la grande sédition ( Al-Fitna ) qui a déchiré les musulmans et a aboutit à la scission entre eux . Cette même division qui a donné naissance à des religions terrestres qui ont voilé et occulté le vrai Islam. Ces dites religions constituent aujourd'hui la plus grande entrave au développement des musulmans qui ont tant de retard à rattraper par rapport au monde civilisé.
Or la situation actuelle est le résultat ( et la preuve ) des erreurs du passé. 
Par contre le Jihad de la parole consiste en l'appel à la piété en se référant à la parole divine révélée dans le saint coran: "Et avec ceci,( le coran), lutte contre eux vigoureusement ".(v.52, le discernement). 
C'est bien ce qu'a fait le dernier des prophètes et c'est ce que nous faisons en nous attachant au coran comme le rayon de lumière qui illumine à nos yeux le chemin à suivre.
 "Dis:"- voici ma voie, j'appelle les gens à [la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs."( v.108, Joseph). 
L'Islam appelle donc à la réforme pacifique.
Et prophètes et messagers demeurent les meilleurs réformateurs et les meilleurs conseillers. C'est ce qu'a répété le prophète Saleh à ses gens:" alors il se détourna d'eux et dit: " ô mon peuple,  je vous ai communiqué le message de mon Seigneur et vous avais conseillé sincèrement. Mais vous n'aimez pas les conseillers sincères."(v.79, Al-A'raf ). 
Ainsi déclara Shouâyb (salut sur lui) aux gens de Medin avant leur anéantissement: "Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d'Allah. En lui je place ma confiance, et c'est vers lui que je reviens repentant." (v.88, hûd). Or lorsqu'il furent anéantis, il se détourna d'eux et dit : " ô mon peuple, je vous ai bien communiqué les messages de mon Seigneur et donné des conseils, comment donc m'attristerai-je sur des gens mécréants?" (Al-Aâraf, v.93).
6- Nous croyons aussi à l'obligation d'accomplir le reste des devoirs dits implicites tels  la glorification de Dieu le Tout Puissant (A-ttasbîh ),  et la lecture du coran en essayant de décoder son sens profond,( surtout pour les gens aptes à le faire).
Nous croyons aussi au principe islamique de la consultation, ( la shourâ ), au sein de la famille ou de toute société qui accomplitla prière car ces deux devoirs vont de pair. 
Troisièmement: La proclamation (la Daâ'wa).
1- Nous nous tenons à la Daâ'wa ( l'invitation à la religion ) selon ce qui est attesté dans le Saint coran en proclamant la vérité à haute voix et en la divulguant  par amour á notre Seigneur tout en évitant l'ennemi.
"Expose donc clairement ce qu'on t'a commandé et détourne-toi des associateurs" .(v.94. Al Hijr). 
Dire la vérité crue, la crier haut et fort,  telle quelle est, en entier, sans avoir peur des représailles. Mais sans pour autant l'imposer ni nous imposer aux autres. Nous n'attendons de récompense , aucune, de la part de personne, nous nous efforçons dans la mesure du possible de pardonner, de grâcier et de supporter ceux qui nous nuisent.
Nous respectons la liberté de tout un chacun dans le choix de son culte, et affirmons que ça ne va en aucun cas à l'encontre de notre appel à la réforme, car nous sommes intimement convaincu du droit de chacun à inviter les autres à adhérer à son culte comme nous- mêmes le faisons. Toujours dans l'attente du jour de la rétribution où il sera tranché dans nos différends par le Tout Puissant. En somme, nous nous en tenons au respect de la règle coranique qui dit:" nul contrainte en religion".
2- Concernant la proclamation du droit islamique, nous pensons qu'il ne suffit pas d'évoquer la grandeur des principes de l'Islam ni de l'importance juridique de ses lois, mais qu'il faut mettre à nu les actes anti- islamique de ceux qui adoptent des religions terrestres comme étant l'Islam. 
Car en fait, les associateurs de "Quraïsh" croyaient aussi bien en Dieu, ils accomplissaient aussi leur prière et faisaient le pélerinage en respectant encore mieux les mois sacrés. Ils n'ont pas non plus commis de massacres comme ceux perpétrés actuellement par les"musulmans". Ce qui signifie que l'Ignorance( la Jahiliyya), des arabes d'avant la révélation était moins considérable que celles des "musulmans" d'aujourd'hui. Et pourtant, le coran n'a pas insisté sur les côtés positifs de leur pratique du culte. ( la croyance en Dieu, le pélerinage à la Ka'ba,la prière ). Il a au contraire insisté sur les pratiques hérétiques qui faisaient d'eux des associateurs. Du genre de l'îdôlatrie d'autres Alliés qu'ils prétendaient les rapprocher à Dieu. Comme le pélerinage vers les (Ansabs), des pierres dréssées par eux-mêmes et le sacrifice d'animaux que Dieu avait interdit de consommer.  Il a donc renié leur prière car elle ne les a pas empêché de commettre le péché et le blâmable et l'a même décrite comme un simple sifflement et battements de mains. Il a surtout insisté sur leurs comportements hérétiques vis à vis des autres ( oppression et violence ). Se sont ensuite succédés des termes les décrivant comme " ceux qui sont infidèles", " ceux qui ont commis le péché de l'association", "les hérétiques", "les injustes", "les pervers". Leur croyance même en Dieu , créateur des cieux et de la terre fut considéré comme un argument en leur défaveur. Car, comment concilier entre la foi en Dieu et l'idôlatrie d'autres dieux, alliés et saints?
Hérésie, association, perversité, oppression et d'autres dérivés de ces termes, sont les mots les plus utilisés dans le coran. Pour nous, cela constitue la preuve qu'il faille exposer au grand jour les défauts des (musulmans). En établir le pronostic pour prescrire le (bon) traitement. 
Par ailleurs, ( remarquez ) que la profession de foi ( la chahada ), ne consiste pas à dire qu'Allah est un Dieu, mais atteste qu'il n'ya d'autre Dieu qu'Allah. Ce qui revient à dire qu'avant même de certifier la croyance en Dieu, il faut d'abord renier ces dieux créés (de toutes pièces). 
"Donc, quiconque mécroit au rebelle tandis qu'il croit en Allah a saisi l'anse la plus solide, qui ne peut se briser et Allah est Audient et Omniscient". (v.256, la vache).  
Exhiber les manifestations de l'hérésie en croyance ou dans le comportement constitue le fond de notre appel à la réforme. En passant au crible les musulmans d'antan ( compagnons ou imams ) et ceux d'aujourd'hui sans omettre l'Histoire ou le patrimoine, le passé et le présent à la lumière du saint coran. Et quelque soit la rudesse des mots, ils restent la seule alternative pacifique pour contrer les guerres intestinales et l'autodestruction des musulmans. C'est là notre vision du Takfir. ( Et la différence est de taille entre le Takfir pour nous et le Takfir chez eux ). Pour nous cela décrit les paroles,  les faits et gestes des personnes dans l'espoir d'une réforme, sans pour autant imposer notre vision à qui que ce soit et en respectant le droit de chacun de choisir sa confession dans l'attente du jugement dernier dont Dieu seul détient les ficelles.
Par contre le Takfir dans les religions terrestres va de pair avec l'homicide , la contrainte, et le reniement du droit de chacun à choisir sa propre religion. C'est le choix difficile entre la coyance en un "Kahanout" ( muftis et faux imams ) et la Mort.
Quatrièmement: La Sunna et la Chariâ; ( la coutume et la loi islamique ).
Nous croyons que l'Islam a été parachevé avec la fin de la révélation: "Aujourdhui j'ai parachevé pour vous votre religion et accompli sur vous mon bienfait, et j'agrée l'islam comme religion pour vous."(v.3, la table servie).
Il s'ensuit que tout ce qui a été rapporté par la suite après la révélation ne fait pas partie de l'islam.
 Par conséquent : 
La Sunna pour nous est révélée dans le coran même. C'est la marche à suivre pour ( les musulmans ) et leur législation en même temps. Et nous devons alors  la respecter en prenant comme modèl le prophète dans sa pratique de cette parole divine. Parole qui lui a été dictée dans le coran. Car le prophète ( salut sur lui )  n'estlui-même  pas la source de la religion ou de la législation. Il avait un message àtransmettre de la part d'Allah "et il n'incombe au messager que de transmettre son message".
Il a donc transmis le message en entier; comme il se doit .C'est  le livre  saint (le coran ).
Donc  après son décès et l'interruption de la révélation tout ce qui a été raconté par la suite en bien ou en mal comme appartenant à l'Islam n'en fait pas partie mais appartient ( au patrimoine ) des musulmans. 
Par conséquent, tout ce qu'avaient fait les musulmans, compagnons ou autres doit leur être attibué en personne. 
Prenons l'exemple des hadiths d'Al Boukhari et de ses semblables, ils n'ont aucun lien avec le prophète et lui ont été attribués abusivement. 
Nous contestons fermement leur provenance du prophète ( salut sur lui ) par le biais de rapporteurs douteux selon le principe de la ('An-'anah )et ( l'Isnad ), c'est à dire la vérification de la crédibilité du rapporteur). 
Ces hadiths ne représentent que leurs auteurs et les rapporteurs qui les leur ont conté .Ils restent le produit d'une période historique déterminée où ils furent produits. 
Attribuer ces hadiths sataniques au prophète relève pour nous de l'hérésie. Ceux qui croient en un autre hadith que celui d'Allah sont les ennemis du prophète comme cela a été prédit dans les sourates ( Les Bestiaux et le discernement ). En l'occurence, les gens qui croient que ses hadiths font partie de l'Islam accusent le prophète d'ommission en transmettant uniquement le coran et en omettant de transmettre la deuxième moitié: ( les hadiths ) qu'ils appellent ( Sunnah ).
Pour nous, l'amour dû au prophète doit se traduire par la réhabilitation de son image et de sa disculpation des mensonges qui fondent les religions terrestres d'aujour'dhui.
Par conséquent:
3- Nous croyons que la législation islamique s'oppose particulièrement et d'une manière absolue à la législation sunnite. Cette antinomie englobe tout. Les principes et les règles ainsi que les législations au détail prės. 
Partant de la profession de foi jusqu'au principes moraux qui régissent les relations humaines. ( Pour de plus amples informations, nous vous invitons à feuilleter notre livre sur les principes de la shariâ islamique [ où il est question de justice, de liberté absolue de chacun à choisir sa propre religion, de la démocratie directe, de la paix , de l'atténuation...etc ] ; dans sa contradiction avec la Chariâ "sunnite" basée sur [ la proscription, la tyrannie, la contrainte en religion, l'oppression, l'injustice, le puritanisme, l'extrémisme et l'assassinat des inocents ]. Vous trouverez aussi dans le même ouvrage la manière d'appliquer la Chariâ. 
Cinquièmement: L'État et la Politique 
Nous croyons que l'islam est d'abord un appel à la piété, qu'il s'gisse de la personne ou du groupe.
La fondation d'un état islamique ne fait pas partie de ses priorités. Nous pensons aussi que le Jihad a été instauré uniquement en cas de défense, lorsqu'il s'agit de libérer les gens des griffes de la tyrannie, quand les moyens pacifiques ne suffisent plus. Surtout dans le cas où la tyrannie tient sa légitimité de l'instauration d'un état religieux. Nous croyons que tout état garantissant la justice, la liberté du culte et la démocratie pour tous est un état islamique. En l'occurence, l'exemple le plus proche de l'état islamique fondé par le dernier des prophètes à Médine est le modèle  existant aux États Unis d'Amérique, au Canada, à l'Union européenne et au Japon. Par contre les États des musulmans Mahométans du Moyen Orient sont des États religieux écclésiastiques en complète contradition avec le modèle d'un état islamique. 
2- Nous croyons à la séparation de la religion et de la politique et qu'au lieu de lancer des slogans confessionnels, il faut hisser des slogans unanimement accépté comme le droit à la justice, à la liberté, à l'égalité et au patriotisme.
Dans notre appel à la réforme, nous espérons commencer par la réforme législative en adoptant une constitution de droit afin de fonder un état démocratique de droit qui garantit à l'individu la liberté absolue de conscience, de pensée et de l'exercice d'activités politiques économiques et sociales. 
Un état qui garantit la justice sociale, le parrainage des indigents et le respect de la dignité humaine. 
Et se basant sur la réforme constitutionnelle, il faut purifier les textes de loi et surtout le code pénal de tout ce qui entrave la liberté et la justice. Sans oublier la réforme de l'éducation, de l'économie mais aussi des mosquées. 
4- Nous souhaiterions que la réforme se fasse avec un minimum de sacrifices.
اجمالي القراءات 27426

للمزيد يمكنك قراءة : اساسيات اهل القران
التعليقات (8)
1   تعليق بواسطة   آحمد صبحي منصور     في   الثلاثاء 01 يوليو 2014
[75002]

شكرا استاذة نهاد حداد ، زنرجو من الأحبة المتكلمين بالفرنسية نشر هذه الترجمة


بحمد الله جل وعلا لدينا كوكبة من أهل القرآن يكتبون بالفرنسية ، وينشرون بها فى الموقع ،فى  لجزائر والمغرب وتونس . أرجو أن يصل هذا المقال الى الآفاق للتعريف بمنهج أهل القرآن فى فرنسا و المناطق الفرانكوفونية الثقافية . 

جزاكم الله جميعا كل خير .

2   تعليق بواسطة   محمد وجيه     في   الخميس 03 يوليو 2014
[75023]

شكرررررا جزيلا ا. نهاد على هذه المقدمة الرائعة ، و بدورى أحيلها للدكتور أحمد


أحمد الله أن أكرمنا بوجودك بيننا ا. نهاد ، و كلى أمل و تفاؤل أن تصل كلمتنا لأوسع نطاق بين المتحدثين بالفرنسية بإخلاصك الواضح ، العلم كالماء الجارى ، كلما استمر فى التدفق ازدادت قنواته عمقا و ارتفعت قيمته ، و إذا نضب جفت مجاريه و يبست تربته ، يعنى مفتاح النجاح يكمن فى الاستمرار و المثابرة –على قدر استطاعتك- حتى و لو بالقليل ، فأرجوك ، استمرى ولا تنقطعى. و يسعدنى استمرار التواصل معك و لك جزيل الشكر...



 



فى انتظار تعليق معلمنا و استاذنا الدكتور أحمد...


3   تعليق بواسطة   آحمد صبحي منصور     في   الخميس 03 يوليو 2014
[75026]

ثقتى فيكما لا حدود لها ، وأنا موافق وشاكر لكما هذا الجهد النبيل فى الموقع


وجزاكما الله جل وعلا خيرا . 

4   تعليق بواسطة   محمد وجيه     في   الجمعة 04 يوليو 2014
[75033]

صباح الخير ا. نهاد .. أنقل لك بعض التعليقات على دستور القرآنيين – النسخة الفرنسية...


هذه بعض التعليقات على الفيسبوك ، و أتمنى أن نؤسس طريقة عملية للرد و النقاش مباشرة عبر الفيسبوك



تعليق 1:



est ce que les compagnons étaient des coranistes? disaient il au prophéte aleyhi salate wa salam "nous n'obéirons qu'à Allah, en dehors de la révélation ne nous adresse pas la parole"?



5   تعليق بواسطة   محمد وجيه     في   الجمعة 04 يوليو 2014
[75034]

و جاء أيضا...


est ce que les compagnons étaient des coranistes? disaient il au prophéte aleyhi salate wa salam "nous n'obéirons qu'à Allah, en dehors de la révélation ne nous adresse pas la parole"?



6   تعليق بواسطة   محمد وجيه     في   الجمعة 04 يوليو 2014
[75042]

أبدا ا. نهاد ، لا تعب ولا نصب فى سبيل كلمة الحق .. و أرجو الرد


قمت بالفعل بنسخ تعليقك السابق و سأتواصل معك بالرد حال وصوله،



هناك تعليقات و رسائل جديدة ، لذا أرجو منك إرسال إيميل باسم بروفايلك على الفيسبوك و سأقوم بإضافتك و توصيلك إلى الصفحات التى أرسلت عليها ,,, إليك التعليقات الجديدة:



إيميلى هو: mwmwagih@gmail.com



 



les coranistes font la prière comment ?



 



إضافة إلى هذه الرسائل:



Vous contredisez le coran ! sans aucun doute !



 



رسالة أخرى:



Craignez Allah!!!!


7   تعليق بواسطة   سعيد علي     في   السبت 05 يوليو 2014
[75047]

نهاد بارك الله فيك و في وقتك و طوّل بالك و وسعه !!


السؤال التقليدي منهم : الصلاة و عدد ركعاتها !! بداية موفقة أستاذة نهاد في أسلوب ( إثارة التفكير من خلال كتب الحديث نفسها لعلهم يقراونها أقول لعلهم !! ) هم لا يقرأون هم ( يسمعون ) فدينهم دين ( السماع ) !!! حفظكم الله يا أهل القرآن و كل رمضان - شهر القران و ليس شهر الأحاديث الكاذبة - و أنتم بخير .



8   تعليق بواسطة   محمد وجيه     في   الإثنين 07 يوليو 2014
[75066]

ا. نهاد انتظرت منك رسالة أو إضافة لكن لم يصل شئ .. لعل المانع خير


أرجو مراسلتى من خلال الإيميل : 



mwmwagih@gmail.com



مع جزيل الشكر



أضف تعليق
لا بد من تسجيل الدخول اولا قبل التعليق
تاريخ الانضمام : 2014-05-04
مقالات منشورة : 112
اجمالي القراءات : 625,999
تعليقات له : 29
تعليقات عليه : 461
بلد الميلاد : Egypt
بلد الاقامة : Egypt