Search:
From the Archive
Fatwas: Part Eighteen
Fatwas Part Seventy-Four
One's Belief in Relation to Certainty and to the Absolute Truth
When One Buys Eternity in Hell with One's Own Money
Fatwas Part One-Hundred-and-Two
Wake Up, Arabs! Your Enemies Are Your Rulers, and Not Israel and the USA
Fatwas Part Seventy-Six
El Salvador Truth Commission
Was the Caliph Omar Ibn Al-Khattab One of the Causes of Hiding the Original Text of the Torah?
The majority of Muslims throughout their history committed themselves to religious freedom
Formation Statement of the Abraham Federation
Supplication to the Lord God to Forgive Oneself and Others
Silenced
The Farce Called: The Good Ancestors
A Harm-Causing Mosque in New York:
"...Then Fight the Leaders of Disbelief..." (Quran 9:12)
About the Topic of Circumcision of Muslim Males in the Parliament of Iceland
GAZA FUNDRAISER
Quranic Terminology: Bad
Atheism Is A Myth – (2) The Myth of Making Disbelief to Mean Denying God's Existence
Le camp du mal qui soutient le terrorisme (2): Les Ottomans

 

Le camp du mal qui soutient le terrorisme (2): Les Ottomans

 

 

Publié le 3 avril 2019

Traduit par: Ahmed Fathy

 

 

 

 

 

 

Introduction:

 Nous nous concentrons ici sur le pouvoir tyrannique et arrogant qui a soulevé des bannières et des devises religieuses tout en commettant des massacres contre des civils parmi les plus faibles sur la Terre. Nous fournissons dans les points ci-dessous des pages noires de l’histoire humaine; nous écrivons ici sur les Turcs ottomans, qui appartiennent au camp du mal, et dans d'autres articles, nous écrirons sur les gens wahhabites, puis aux suprémacistes blancs et aux extrémistes de l'Ouest, auxquels appartient le criminel australien qui a perpétré le massacre de Christchurch en Nouvelle-Zélande . Nous soulignons ici l’importance vitale du retour aux racines qui doivent être examinées afin de savoir comment les fruits toxiques ont été produits. Nous implorons le Seigneur Dieu d'arrêter la croissance de tels fruits. Dans les lignes suivantes, nous montrons comment les Ottomans appartiennent au camp du mal qui soutient le terrorisme.

 

Premièrement: les massacres commis par les Ottomans au zénith de leur force:

 Les Européens qui ont affronté les Ottomans «musulmans» n'ont peut-être pas compris le fait que le nombre de victimes musulmanes des Ottomans / Turcs était supérieur au nombre de leurs victimes européennes / chrétiennes. Nous fournissons plus de détails dans les points ci-dessous.

 

Dans la conquête ottomane de l'Egypte au 16ème siècle après J.-C.:

1- Dans le dernier chapitre de notre livre sur l'influence du soufisme politique sur le sultanat mamelouk en Egypte (1250 - 1517 ap. J.-C.), nous décrivons comment le sultanat mamelouk s'est effondré en Egypte, au Levant, en Libye et au Hedjaz, et comment le sultan mamelouk sunnite-soufi, Al-Ghoury, s'est allié au chiite séfévide Shah Ismail de Perse et les deux dirigeants se sont battus contre Sélim I, le sultan ottoman sunnite-soufi. Cela aboutit à la victoire de Sélim I et Al-Ghoury fut vaincu et tué lors de la bataille de Marj Dabiq. Les troupes militaires ottomanes de Sélim I ont marché vers l'Egypte et ont vaincu le dernier sultan mamelouk, Tuman bay, qui a été exécuté par pendaison à l'une des portes principales du mur du Caire, selon l'historien syrien Ibn Tulun et l'historien égyptien Ibn Eyas, témoins de la conquête ottomane du Levant et de l'Egypte, respectivement. Notre analyse dans notre livre se concentre sur le rôle majeur du soufisme dans l’effondrement du sultanat mamelouk; nous n'avons pas mentionné dans notre livre les massacres perpétrés par les Ottomans contre les faibles parmi les Egyptiens après avoir vaincu les Mamelouks.

2- Dans les points suivants, nous citons brièvement quelques lignes du livre d'histoire de l'historien égyptien Ibn Eyas.

2/1: Ibn Eyas a enregistré des événements de l’histoire sous la forme d’annales du Ier siècle A.H. jusqu’à son époque, qui est du Xe siècle A.H. Ce grand historien a enregistré des événements de son époque, à titre de témoin, jour après jour et mois par mois. Ibn Eyas a enregistré les injustices commises par les Mamelouks, puis par les Ottomans. Cela signifie qu'il en savait beaucoup sur les souffrances infligées aux faibles Egyptiens depuis plusieurs décennies; il mentionne ce qui suit au sujet de leurs souffrances une fois que la conquête de l'Egypte par les Ottomans eut eu lieu: (... Le peuple égyptien n'a jamais connu de sort pire que celui-ci ...); (... Les calamités étaient si nombreuses dans la capitale, Le Caire, et les habitants ont subi de nombreux affrontements, plus que ceux observés à aucune autre époque depuis la conquête arabe de l'Egypte par Amr Ibn Al-As ...). Ibn Eyas écrit ce qui suit à propos du sultan ottoman Sélim I: (... Sélim Ibn Osman a détruit la plupart des maisons dans les villes égyptiennes et il a confisqué d’énormes quantités de butin et d’argent. Ses soldats ont tué et capturé de nombreux hommes égyptiens qui ont défendu leur patrie, rendant leurs enfants orphelins...la ruine et le sabotage se répandant partout ... Sélim Ibn Osman était un homme sanguinaire, furieux et colérique qui avait juré de mettre à mort autant d'Egyptiens que possible et d'incendier leurs maisons .. .) Ibn Eyas décrit ici les soldats ottomans: (... ils manquaient de foi, de modestie, de politesse et de décence, et ils buvaient du vin en public, en particulier dans les marchés; la plupart d'entre eux ne priaient jamais du tout ... ils ne jeûnaient jamais pendant le Ramadan; ils n'ont jamais assisté aux prières du vendredi ...).

2/2: Sélim I a ordonné à ses soldats de tuer - sans aucune raison! - 10000 Egyptiens en un jour. Ibn Eyas écrit ce qui suit: (... Les soldats ottomans ont mis tant de gens à l'épée dans la rue: hommes âgés et jeunes et enfants mâles. De nombreuses personnes ont été tuées en guise de punition pour des crimes qu'elles n'ont jamais commis, des cadavres ont envahi les rues du Caire et autour des portes du mur qui entoure la capitale  ... Sans la miséricorde de Dieu, les Ottomans auraient anéanti toute la population égyptienne ...).

2/3: Ceux qui sont restés en vie parmi les hommes égyptiens faibles ont été humiliés par les soldats ottomans; Ibn Eyas écrit ce qui suit: (... Les soldats ottomans ont arraché les turbans des têtes d'hommes dans les rues et ont parfois forcé des hommes à se déshabiller pour voler leurs vêtements; les soldats ont volé tout ce que leurs mains pouvaient atteindre, alors même que Sélim Ibn Osman a déclaré chaque jour qu'il commandait à ses soldats d'imposer la paix et la sécurité au Caire ...).

2/4: Les Ottomans ont volé des richesses et des trésors égyptiens et ont employé des Egyptiens, dans le cadre de corvée (ou de travaux forcés non rémunérés), pour transporter de tels trésors; ils ont attaché ces porteurs avec des cordes comme des animaux; Ibn Eyas écrit ce qui suit: (... Ils ont capturé des hommes, des masses et aussi des juges, des hommes riches et des membres du clergé, et les ont attachés avec des cordes et les ont obligés à porter de lourdes charges de butin; ils ont été fouettés et battu; ils ont été libérés une fois que tous les chargements ont été stockés dans des navires ottomans dans le Nil ...). Ibn Eyas mentionne ici plus de détails: (... Les soldats ottomans ont volé le blé et toutes les récoltes dans les magasins pour nourrir leurs chevaux; ils ont volé le bétail, les poules, les mules, les ânes, les canards, les chameaux, etc. des paysans. Les Égyptiens étaient sans défense et ne pouvaient résister aux soldats ottomans qui avaient capturé leurs esclaves et volé leur argent, leurs trésors, leurs objets de valeur, leurs armes et leurs pierres précieuses ...).

2/5: Sélim I, le sultan ottoman, a commis tous les crimes en tant qu'un souverain théocratique et s'est déclaré le calife de tous les peuples «musulmans»; Ibn Eyas écrit que les Ottomans ont capturé les membres de la dynastie des Abbassides qui résidaient au Caire et ont forcé leur chef à rendre le califat à Sélim I qui a déclaré que le Caire n'était la capitale d'aucun califat, parce la capital du califat ottoman est Istanbul.

3- Afin de terroriser leurs sujets, les Ottomans ont introduit en Egypte et au Levant mettre les gens à mort par empalement. Les Turcs ont fait preuve de créativité en fabriquant plusieurs types de pôles d'empalement et ont étudié cette méthode en détail. Les Ottomans payaient généreusement tous les bourreaux intelligents dont les victimes vivaient jusqu'à un jour lorsqu'elles étaient empalées; l'impalement a été fait en insérant un pôle dans l'anus de la victime sans transpercer les organes vitaux (par exemple les poumons et le cœur) afin de ne pas tuer les victimes instantanément. Dans de nombreux cas, si les victimes mouraient en étant empalées, les bourreaux étaient sévèrement punis pour négligence; parfois, les bourreaux étaient empalés à mort pour les punir d'avoir tué accidentellement des victimes instantanément en les empalant!

 

Dans la conquête ottomane du Levant au 16ème siècle après J.-C.:

 Après la défaite du sultan mamelouk Al-Ghoury, le Levant a été facilement conquis par les Ottomans qui ont commis de nombreux massacres contre les faibles sur la Terre, notamment les suivants.

1- Le massacre d'Alep et de Maarat Al-Numan a duré une semaine en 1515 après J.-C.; 40000 personnes ont été tuées à Alep et 150000 autres à Maarat Al-Numan

2- Le massacre de Damas en 1516 après J.-C. a duré trois jours; 10000 personnes ont été tuées.

3- Les Ottomans ont attaqué et massacré des milliers de personnes et ont volé tout ce qui leur tombait sous la main à Homs, Adlib et Hama, puis dans les zones rurales; tant de gens se sont enfuis mais la plupart d'entre eux sont morts de faim.

 

Deuxièmement: les massacres commis par les Ottomans au cours de leur phase de faiblesse:

 

En Egypte aux 18ème et 19ème siècles après J.-C.:

1- Les Français occupèrent l'Egypte (1798 - 1801 ap. J.-C.) et leurs troupes militaires se rendirent au Levant; cela indique la faiblesse des Ottomans à l'époque. La domination française était un type de domination différent vécu par les Egyptiens; L'historien Al-Jabarty a exprimé sa surprise devant les événements de 1216 A.H. que les occupants français ont mis à mort, par pendaison, un Français condamné pour vol. C'était une surprise car les dirigeants ottomans volaient tout ce qui leur plaisait à tout moment. De nouveau, Al-Jabarty a exprimé sa surprise parce que les occupants français ont tenu un procès pour l'assassin du dirigeant militaire français Jean-Baptiste Kléber, Suleiman Al-Halaby. En revanche, les Ottomans ont tué des hommes égyptiens quand ils le souhaitaient. L'Expédition française a pris fin et les Egyptiens ont ressenti un soulagement momentané avant que la cruauté ottomane ne soit rétablie. Al-Jabarty a mentionné qu'un vendeur ambulant au Caire avait protesté contre l'injustice qu'un soldat turc lui avait infligée. Lorsque ce vendeur ambulant a insulté ce soldat en public, il l'a simplement tué sur le coup.

2- Al-Jabarty a indiqué que les Ottomans avaient confisqué par force des maisons et avaient attaqué les marchés pour voler les marchandises. Ils ont imposé une lourde taxe sur les gens riches, collectée dans leurs maisons, et volé des provisions dans les maisons des gens les plus pauvres. En conséquence, beaucoup de gens ont déserté leurs maisons; En outre, les Ottomans se sont imposés comme partenaires commerciaux de riches marchands.

3- Al-Jabarty a mentionné que les soldats ottomans avaient violé des femmes et des enfants de sexe féminin et masculin; ils se tenaient dans les rues et les allées pour kidnapper et violer des enfants et des femmes parmi les passants. (... Une fois, quatre soldats violaient un enfant de sexe masculin dans la maison de l’un de ces soldats; les masses encerclèrent cette maison et crièrent leur demande de libérer l’enfant immédiatement; les soldats tirèrent leurs balles sur les masses tuant 15 hommes ...). Selon Al-Jabarty, de nombreux soldats ottomans consommaient des produits alimentaires, fumaient et buvaient du vin en public pendant les jours du Ramadan. (... Un jour, un soldat a forcé une femme parmi les passants, sous la menace d'un revolver, à entrer dans une mosquée et il l'a violée après la prière de midi au Ramadan ... Pendant le Ramadan, de nombreux camps de soldats avaient des tentes pour les prostituées, les vendeurs de hasch et de vin, les danseuses du ventre et les joueurs ...).

 

A l'intérieur de l'Irak et du Levant au 19ème siècle après J.-C.:

 Au cours de sa phase de détérioration et de faiblesse, l’empire ottoman a été témoin de rébellions à l’intérieur de ses provinces et a été attaqué par des puissances chrétiennes venues de l’extérieur, principalement par la Russie, qui visait à annexer des régions de l’empire ottoman afin d’atteindre la Mer Méditerranée, le Bosphore, les Balkans et le centre de l’Europe dominés par les Ottomans à l’époque. Les Ottomans ont résisté en commettant plusieurs massacres contre des gens chrétiens et musulmans selon ce qui servirait les intérêts du calife ottoman bien que les plus faibles de l'empire ottoman n'aient rien à voir avec des rébellions ou des attaques étrangères. Malheureusement, les faibles sur la Terre ont payé un lourd prix dans la lutte locale et internationale pour l'autorité, le pouvoir et l'influence. Ces massacres sont illustrés dans les points ci-dessous.

1- Le massacre de Bagdad en 1831 après J.-C. a été commis par les Ottomans en guise de punition pour la rébellion dirigée par Dawood Pacha le prince mamelouk.

2- Le massacre de Chiites (1842 - 1843 ap. J.-C.) a été commis par les Ottomans en guise de punition pour la rébellion des habitants de la ville de Karbala. Le nombre de victimes a été estimé entre 4 et 10 000 hommes, femmes et enfants; d'autres historiens affirment que le nombre de victimes était supérieur à 24 000.

3- Le massacre de Badrkhan au Levant et plusieurs massacres au Liban (1841 - 1860 ap. J.-C.); de tels massacres ont provoqué une immigration massive d'Arabes chrétiens de Syrie et du Liban en Amérique du Nord et en Amérique du Sud; certaines des figures littéraires qui y ont contribué à la littérature arabe sur la tendance connue sous le nom de littérature des immigrants. Une partie du peuple levantin s'est installée en Egypte et a participé à sa renaissance dans les domaines des arts, de la littérature et du journalisme.

 

Troisièmement: les massacres commis par les Ottomans au 20ème siècle après J.-C.:

 Le parti politique turc, Comité de l'union et du progrès, contrôlait l'empire ottoman depuis 1908 après J.-C., et les membres de ce parti étaient des extrémistes nationaux. Les Arabes ont été repoussés par la politique des nationalistes turcs qui ont adopté le mouvement culturel et politique connu sous le nom de touranisme. En conséquence, les Ottomans ont commis plusieurs massacres au Levant et le gouverneur ottoman du Levant, Gamal Pacha, qui a commis plusieurs massacres, a été reconnu comme l'assassin. Gamal Pacha n'était pas le seul assassin ottoman. Ces massacres ont accéléré la révolte des Arabes contre le califat ottoman et ont conduit les Arabes à se ranger du côté de la Grande-Bretagne lors de la Première Guerre mondiale. Nous illustrons ces massacres dans les points ci-dessous.

1- Mettre à mort des officiers arabes ayant servi dans l'armée ottomane.

2- Mettre à mort des milliers d'hommes arabes de l'élite culturelle.

3- Annihiler la totalité de la population de la tribu Al-Mawajeda en Jordanie en 1910 après J.-C.

4- Le massacre de Yathreb en 1917 après J.-C.: Le chef militaire ottoman, Fakhry Pacha, qui s'est battu contre les gens wahhabites en Arabie, souhaitait imposer le caractère turc à Yathreb; il a massacré les habitants de Yathreb et expulsé les autres survivants (environ 140 hommes et moins de 10 femmes), après avoir volé tous les biens et possessions de la ville, y compris des trésors et des pierres précieuses dédiés au mausolée attribué à Muhammad ainsi que des chefs-d'œuvre et des manuscrits rares et précieux, qui sont tous exposés maintenant dans le musée d'Istanbul.

5- Imposer une famine aux habitants du Liban et de la Syrie en 1917 après J.-C. afin d'empêcher les troupes militaires des Alliés de la Première Guerre mondiale d'entrer au Levant. Le nombre de victimes était estimé entre 200 000 et 250 000 personnes. Cette famine imposée était liée au déplacement forcé (une politique ottomane connue à l'époque) de certains habitants du Levant.

6- Les massacres commis contre le peuple syriaque, les Chaldéens et les Assyriens en Irak et au Levant et dans le sud-est de la Turquie: ce sont les habitants indigènes de ces régions; les massacres à leur encontre se poursuivirent entre 1915 et 1923 après J.-C., accompagnés par la destruction et les incendies de villes, l'incendie de fermes et de champs et la confiscation de biens. Le nombre de victimes était estimé entre 250 et 750 000 personnes. Si l'on ajoute le nombre de victimes parmi les Grecs et les Arméniens, le nombre total de victimes est 2 millions. Tels massacres étaient liés à des déplacements forcés, principalement infligés à des gens chrétiens. C'est pourquoi le pourcentage de gens chrétiens était de 33% en 1915 après J.-C. dans l'empire ottoman et de 0,01% dans la Turquie d'aujourd'hui.

7- Le massacre des Arméniens: Il est à noter que l'Occident en général n'a pas prêté attention aux massacres commis par les Ottomans contre les Arabes. En revanche, l'Occident a concentré toute son attention sur le massacre perpétré par les Ottomans contre le peuple arménien. Les Arméniens étaient des citoyens vivant à l'intérieur de l'empire ottoman et de nombreux jeunes hommes arméniens ont servi en tant que soldats dans l'armée ottomane. Pourtant, à un moment donné, les Ottomans ont décidé de massacrer les Arméniens en 1915 après J.-C. pendant la Première Guerre mondiale. Le nombre de victimes est estimé entre 1 et 1,5 million de hommes, femmes, enfants et personnes âgées. C'était un génocide organisé; les Ottomans ont commencé par mettre à mort les dirigeants arméniens et les hommes arméniens de l'élite culturelle. Les autres étapes du massacre comprenaient la mise à mort de tous les hommes arméniens tout en forçant les soldats arméniens de l'armée ottomane à corvée (ou de travaux forcés non rémunérés) jusqu'à ce qu'ils meurent de fatigue; les femmes, les enfants et les personnes âgées arméniens ont été tués lentement au cours de déplacements forcés après avoir volé leurs biens; elles ont été forcées de parcourir de longs kilomètres dans le désert sans nourriture ni eau, sous la surveillance de soldats ottomans qui ont violé de nombreuses femmes. Les survivants qui ne mouraient pas de faim et de soif étaient mis à mort par immolation, noyade, gaz toxiques et surdoses de morphine. Il est à noter qu’avec l’aide des Russes, certains Arméniens ont commis des massacres (de 1914 à 1920 ap. J.-C.) contre une minorité de gens turcs à l’intérieur de l’Arménie en guise de vengeance.

 

Enfin:

 Le président turc Erdoğan, le sultan ottoman en cours, a tué de nombreuses personnes en Syrie et il est fier (en public!) de l'histoire de ses prédécesseurs et de ses ancêtres et a défendu les crimes odieux commis par le leader militaire ottoman Fakhry Pacha à Yathreb lors de son combat contre les soldats wahhabites d'Arabie.


The views and opinions of authors whose articles and comments are posted on this site do not necessarily reflect the views of IQC.