Search:
From the Archive
Rashad Khalifa, the American Covenant Messenger
The Saudis’ PR ‘Roads’ Show
SOCIOLOGY OF TALIBAN
The New best ways to overcome Terrorism
La destruction de la famille Al-Saoud à cause de son éloignement des autres de la Voie de Dieu (2)
Concerning the Angels, Adam, Satan, and the Quranic Term (Call)
Fatwas Part One-Hundred-and-Thirty-Three
Pakistan needs more than elections. Only a new political class will do
Egypt persecutes Muslim moderates
Pieces of Advice Addressed to the Palestinians for the Fifth Time: Say (No) to the Vociferous Devils
The official Saudi responsibility in September 11,
Laugher-Inducing Stories about the Vile Niqab
The Roots of Terrorism in the Saudi Wahabi Doctrine and the Muslim Brotherhood Terrorist Organization
Fatwas Part Sixty-Seven
Our Will: Cremate Our Dead Body … Why?
Questions and answers about (Geller), ( Siddiques ) and ( ISIS)
Democratic Islam and Muslims' Tyranny
Most contravention women issues in Islam
Russia in Syria!
Senator McCain's visit to Egypt Raises Several Concerns
A propos de notre voyage de pèlerinage à La Mecque - V

A propos de notre voyage de pèlerinage à La Mecque - V

 

 

Publié le 4 décembre 2019

Traduit par: Ahmed Fathy

 

 

 

Cinquièmement: sur les animaux sacrificiels:

1- Dans nos écrits précédents, nous avons suggéré qu'au lieu d'offrir des animaux sacrificiels à La Mecque, les pèlerins peuvent donner le prix de ces animaux à n'importe quel pauvre de leur pays respectif ou de tout autre pays frappé par la famine. Nous avons eu tort dans une telle opinion ou suggestion. Le Coran nous dit le plus distinctement que les offrandes (c.-à-d., les animaux sacrificiels) doivent être faites uniquement à La Mecque et être consommées uniquement par les pèlerins riches / pauvres et les pauvres Mecquois; cette viande ne doit pas être donnée ou distribuée à d'autres ailleurs.

2- Au moment où nous avons écrit cette opinion erronée, nous avons été influencés par ce qui se disait il y a quelques années sur trop de viande d'animaux sacrifiés pendant la saison de pèlerinage, la prospérité de l'Arabie saoudite et l'adversité et la pauvreté dans d'autres pays, le la perspective de produire de la viande en conserve à partir des offrandes faites par les pèlerins et les rumeurs concernant certains escrocs qui ont pris de l'argent aux pèlerins dans le but d'acheter des animaux sacrificiels qui n'ont jamais été achetés et offerts du tout.

3- Nous et notre femme et nos deux fils avons discuté de ce sujet dans la suite de l'hôtel à La Mecque au cours de notre voyage de pèlerinage. Notre femme a vu qu'il était préférable de distribuer l'argent / le prix des offrandes aux pauvres à l'intérieur de la Mosquée Sacrée de la Kaaba, en particulier aux travailleurs de bas rang (la plupart d'entre eux sont des Asiatiques). Un de nos fils a suggéré d'envoyer cet argent aux pauvres et aux démunis en Egypte. L'ami égyptien de notre fils a déclaré qu'une banque saoudienne offre le service de prendre l'argent des offrandes des pèlerins pour distribuer cet argent aux pauvres dans d'autres pays et que certains abattoirs prennent l'argent des offrandes des pèlerins et vendent ensuite le bétail et les béliers à d'autres gens en échange de la moitié du prix.

4- Notre propre décision, après de longues discussions et une réflexion approfondie, a été d'acheter des béliers les abattre à l'abattoir et de distribuer leur viande cuite à certaines personnes à La Mecque et à l'intérieur de la Mosquée Sacrée de la Kaaba; une petite partie de cette viande cuite sera consommée par nous selon les commandes coraniques. Hossam, avec l'aide de son ami égyptien, a acheté trois béliers de taille moyenne et a supervisé leur abattage et leur préparation dans un abattoir. La viande cuite de deux béliers a été distribuée aux gens; la viande du troisième bélier a été envoyée dans un restaurant pour être cuisinée et consommée par nous. Nous avons mangé une petite partie de cette viande cuite, à l'intérieur de la suite de l'hôtel, pour appliquer ces commandes coraniques: "... Alors mangez-en et nourrissez les malheureux pauvres..." (22:28); "...Ensuite, quand ils sont tombés de leur côté, mangez-en et nourrissez le contenté et le mendiant..." (22:36). Hossam est allé avec son ami égyptien à la Mosquée Sacrée de la Kaaba avec le reste de la viande cuite (dans un plateau) pour le laisser aux gens. Le lendemain, le plateau était laissé vide et propre contre un mur. Nous pensons que c'est la meilleure façon d'offrir et de distribuer les animaux sacrifiés. Expliquons ce sujet dans le Coran dans les points ci-dessous.

5- La Kaaba est située dans une zone montagneuse sans végétation; le Seigneur Dieu a fourni de l'eau du puits de Zamzam pour que les gardiens de la Kaaba fournissent de l'eau aux pèlerins; les tribus polythéistes de Qorayish pendant la vie de Muhammad s'en vantaient et le Seigneur Dieu leur a adressé ce qui suit: "Considérez-vous donner de l'eau aux pèlerins et entretenir la Mosquée Sacrée de la même manière que croire en Dieu et au Jour Dernier et s'efforcer en Dieu Ils ne sont pas égaux aux yeux de Dieu. Dieu ne guide pas les gens injustes." (9:19). Afin de fournir de la nourriture aux pèlerins, le Seigneur Dieu a imposé des offrandes aux pèlerins à l'intérieur de La Mecque, et il a permis d'échanger des avantages dans le cadre du commerce à l'intérieur de La Mecque: "Afin qu'ils puissent témoigner des avantages pour eux-mêmes et célébrer le Nom de Dieu pendant les jours désignés, pour leur fournir le bétail. Alors mangez-en et nourrissez les malheureux pauvres." (22:28); cela signifie que les commerçants sont autorisés à travailler à La Mecque et à vendre leurs différentes marchandises. Le Seigneur Dieu a adressé ce qui suit aux ennemis du Coran à La Mecque pendant la vie de Muhammad: "Et ils disent: "Si nous suivons les conseils avec vous, nous serons arrachés à notre terre." N'avons-nous pas établi pour eux un sanctuaire sûr, auquel sont apportées toutes sortes de fruits, comme la fourniture de nous-mêmes? Mais la plupart d'entre eux ne savent pas." (28:57). Il y a des siècles, Abraham a supplié le Seigneur Dieu de faire parvenir des provisions à La Mecque: ""Notre Seigneur, j'ai installé une partie de ma progéniture dans une vallée sans végétation, près de Ta Maison Sacrée, notre Seigneur, afin qu'ils puissent accomplir les prières. Faites donc incliner le cœur de certaines personnes vers elles, et donnez-leur des fruits, afin qu'elles soient reconnaissantes."" (14:37); dans ses supplications, Abraham a demandé des provisions uniquement pour les monothéistes, mais le Seigneur Dieu affirme que ses provisions sont pour toute l'humanité dans ce monde indépendamment de leurs croyances; le tourment est pour les mécréants seulement dans l'Au-delà: "Quand Abraham a dit:" O mon Seigneur, faites de cette terre une terre paisible et donnez des fruits à son peuple - quiconque d'entre eux croit en Dieu et au Jour Dernier. "Il a dit: "Et quiconque ne croit pas, je lui donnerai un peu de plaisir, puis je le livrerai au châtiment du Feu, quelle misérable destinée!"" (2:126). Cela correspond au fait que le pèlerinage est pour toutes les personnes pacifiques indépendamment de leurs doctrines, sectes et dénominations; il en va de même pour nourrir les pèlerins à l'intérieur de la Mosquée Sacrée de la Kaaba, indépendamment de leurs croyances et de leur (dé)croyance.

6- Ceci est renforcé par le fait que la chasse est interdite aux pèlerins pendant l'état d'Ihram: "O vous qui croyez! Respectez vos contrats. Les animaux d'élevage sont autorisés pour vous, sauf ceux qui vous sont précisés; mais ne chassez pas tant que vous êtes dans l'état d'Ihram. Dieu décrète tout ce qu'Il veut." (5:1); les pèlerins doivent faire des offrandes (c.-à-d., des animaux sacrifiés) et il leur est interdit de chasser pour se nourrir ou dans le but de faire les offrandes: "O vous qui croyez! Ne chassez pas pendant que vous êtes dans l'état d'Ihram. Quiconque d'entre vous tue intentionnellement, sa peine sera un animal domestique comparable à ce qu'il a tué, tel que déterminé par deux personnes honnêtes parmi vous - une offrande livrée à la Kaaba. Ou il peut expier en nourrissant les nécessiteux, ou son équivalent en jeûnant, afin qu'il peut goûter les conséquences de sa conduite. Dieu pardonne ce qui est passé. Mais quiconque se répète, Dieu se vengera de lui. Dieu est Tout-Puissant, Vengeur." (5:95); ceci est affirmé dans le test, l'avertissement et les expiations mentionnés ici: "O vous qui croyez! Dieu vous testera avec quelque chose du jeu que vos mains et vos lances obtiennent, afin que Dieu sache qui le craint dans l'âme. Quiconque commet une agression après cela aura un tourment douloureux." (5:94). Finalement, l’interdiction de chasser les pèlerins dans l’état d’Ihram est répétée ici: «La pêche en mer et de sa nourriture est autorisée pour vous et pour les voyageurs. Elle vous est interdite chasser pendant que vous êtes dans l'état d'Ihram. Et craignez Dieu dans la piété, à qui vous serez rassemblés." (5:96); cela signifie que les pèlerins peuvent manger de la viande des offrandes.

7- La viande d'animaux sacrifiés ne doit être offerte et consommée qu'à l'intérieur de la Mosquée Sacrée de la Kaaba; ceci est déduit du terme coranique (destination) dans les contextes concernant les animaux sacrificiels offerts par les pèlerins.

7/1: "Et effectuez le Hajj et la Omra pour Dieu. Mais si vous êtes empêché, alors tout ce qui est faisable d'offrandes. Et ne vous rasez pas la tête avant que l'offrande n'ait atteint sa destination..." (2:196); la destination des animaux proposés est la Kaaba elle-même et nulle part ailleurs, même si l'un est empêché d'entrer à La Mecque pour une raison ou une autre; les pèlerins empêchés doivent quand même envoyer les animaux sacrificiels à la Kaaba.

7/2: Quand Muhammad et les premiers croyants avec lui ont été empêchés par les mécréants de Qorayish d'entrer à La Mecque en tant que pèlerins, le Seigneur Dieu leur a dit ce qui suit: "Ce sont eux qui ont mécru et vous ont interdit la Mosquée Sacrée et a empêché l'offrande d'atteindre sa destination..." (48:25); cela signifie que les offrandes (c.-à-d., les animaux sacrificiels) doivent être envoyées à la Kaaba comme destination de toute façon.

7/3: En général, le Seigneur Dieu dit ce qui suit au sujet des animaux sacrificiels offerts par les pèlerins: "En eux sont des avantages pour vous jusqu'à un certain temps. Ensuite, leur destination est la Maison Ancienne." (22:33); par conséquent, ils ne sont offerts qu'à l'intérieur de La Mecque, et jamais ailleurs, afin de nourrir les pèlerins et les pauvres en général à l'intérieur de La Mecque. Bien sûr, les pauvres existent partout, et dans le Coran, le Seigneur Dieu ordonne de leur payer l'argent de Zakat (c.-à-d., l'aumône); pourtant, les pauvres à l'extérieur de La Mecque n'ont rien à voir avec les offrandes de pèlerins à l'intérieur de La Mecque.

8- Le Seigneur Dieu a imposé la protection des animaux sacrificiels (marqués par les guirlandes) qui seront offerts à La Mecque par les pèlerins; personne n'est autorisé à les voler; ils doivent être sécurisés avec les pèlerins se dirigeant vers La Mecque: "O vous qui croyez! Ne violez pas les rituels de Dieu, ni le Mois Sacré, ni les offrandes, ni les guirlandes, ni ceux qui se dirigent vers la Maison Sacrée cherchant les bénédictions de leur Seigneur..." (5:2); ceci afin de s'assurer que les offrandes d'animaux sacrificiels atteindraient leur destination; c'est-à-dire la Kaaba elle-même.

9- Le Seigneur Dieu relie le sanctuaire du temps et du lieu (c.-à-d., les quatre mois sacrés du Hajj et de la Kaaba, respectivement) au caractère sacré des offrandes (c.-à-d., les animaux sacrificiels) ici: "Dieu a nommé la Kaaba, la Maison Sacrée, sanctuaire pour le peuple, et le mois sacré, et les offrandes et les guirlandes. Pour que vous sachiez que Dieu sait tout dans les cieux et la terre, et que Dieu connaît toutes choses." (5:97).

10- Les animaux sacrifiés offerts par les pèlerins font partie des rituels imposés par le Seigneur Dieu et Ses rituels doivent être vénérés par les croyants pieux: "Nous avons fait pour vous les offrandes animales rituels de Dieu. En eux est la bonté pour vous..." (22:36); "Il en est ainsi. Quiconque vénère les rituels de Dieu - c'est de la piété des cœurs. En eux sont des avantages pour vous jusqu'à un certain temps. Ensuite, leur destination est la Maison Ancienne. Nous avons nommé un rituel pour chaque nation, afin qu'ils commémorent le Nom de Dieu sur le bétail qu'il leur a fourni..." (22:32-34).

11- Comme cela fait partie des rituels imposés par le Seigneur Dieu, ils sont mentionnés parmi les détails des rituels du Hajj liés au souvenir du Saint Nom d'Allah ici: "Afin qu'ils puissent témoigner des avantages pour eux-mêmes et célébrer le Nom de Dieu pendant les jours fixés, pour leur fournir le bétail. Alors mangez-en et nourrissez les malheureux pauvres. Ensuite, laissez-les accomplir leurs actes de purification, et accomplir leurs vœux, et faire le tour de l'Ancienne Maison. Tout cela. Quiconque vénère la sainteté de Dieu - c'est bon pour lui avec son Seigneur..." (22:28-30).

12- Par conséquent, vénérer de tels rituels est un signe de piété: "Il en est ainsi. Quiconque vénère les rituels de Dieu - cela vient de la piété des cœurs. En eux sont des bénéfices pour vous jusqu'à un certain temps. Ensuite, leur destination est la Maison Ancienne. Nous avons nommé un rituel pour chaque nation, afin qu'ils commémorent le Nom de Dieu sur le bétail qu'il leur a fourni..." (22:32-34). Sacrifier ou abattre de tels animaux est un rituel lié directement à la piété: "Nous avons fait pour vous les offrandes d'animaux rituels de Dieu. En eux est la bonté pour vous. Alors prononcez le Nom de Dieu sur eux pendant qu'ils s'alignent. Ensuite, quand ils sont tombés de leur côté, mangez-en et nourrissez le contenté et le mendiant. Ainsi, nous vous les avons soumis, afin que vous soyez reconnaissants. Ni leur chair, ni leur sang, n'atteignent jamais Dieu. Ce qui lui parvient, c'est la justice de votre part. C'est ainsi qu'il vous les a soumis, afin que vous glorifiiez Dieu de vous avoir guidé. Et que vous donniez de bonnes nouvelles à la charité." (22:36-37).

13- Bien sûr, le Hajj est disponible pour la durée des quatre mois sacrés du calendrier lunaire (Zu Al-Hijja, Muharram, Saffar et Rabei Awwal) et la Omra est disponible pour toute l'année lunaire. Cela signifie que les pèlerins sont là toute l'année autour de la Kaaba. Ces pèlerins offrent les animaux sacrificiels et ils consomment la viande et en nourrissent d'autres aussi; ils donnent des parts de cette viande à d'autres pèlerins riches et pauvres et aux pauvres qui résident à La Mecque: "...Ensuite, quand ils sont tombés de leur côté, mangez-en et nourrissez le contenté et le mendiant..." (22:36); "...Alors mangez-en et nourrissez les malheureux pauvres..." (22:28).

14- Cela correspond à la nature de l'islam en termes de comportement (c.-à-d., paix ou comportement pacifique); les pèlerins qui offrent des animaux sacrifiés nourrissent les autres de cette viande et en consomment eux-mêmes une partie. Ils invitent les autres pacifiques à manger de cette viande indépendamment de leurs dénominations (ou de leur monothéisme / polythéisme) car la foi n'est jugée que par le Seigneur Dieu au Jour Dernier. C'est pourquoi ceux qui sont invités dans le Coran à consommer cette viande ne sont pas décrits comme pieux ou fidèles mais comme (contentés, mendiants et malheureux pauvres). C'est une scène émouvante de voir des Musulmans en termes de comportement pacifique de différentes sectes, doctrines, langues, races et couleurs partager un repas composé de la viande des offrandes, tout en remerciant le Seigneur Dieu pour ses dispositions qui leur sont accordées en particulier les offrandes des animaux sacrificiels dans le cadre des rituels de pèlerinage imposés par le Seigneur Allah. C'est formidable de permettre que cela se poursuive toute l'année au sein du Hajj et de la Omra selon le calendrier lunaire.


The views and opinions of authors whose articles and comments are posted on this site do not necessarily reflect the views of IQC.