Search:
From the Archive
Fatwas Part Eighty-Three
An Adulterated Remedy!
Quranic Terminology: Truth/True/Truly/Truthful: (6) Between the Truth and Telling Lies in Religion
A Message from A Reader – May the Almighty Lord God Bless him
Nothing New Under the Sun of the Countries of the Muhammadans from the Era of Bajkam to the Era of Kaddafi
Stop Abusing Islam
L'extravagance des membres de la famille royale saoudienne en tant que précurseur de la destruction imminente
Fatwas: Part Forty
The real Jesus as described in the Quran
The Laughter-Inducing Hadith about Al-Hussein as the Master of the Youths of Paradise
The Earthly Religion Is Always Closely Linked to Ignorance
Zakatul Fitr
Interview: Zainah Anwar on Muslim Feminism
Dialogue is Evidence on Freedom of Religion in Islam
Between Bringing Glad Tidings, Preaching, and Islamic Enlightenment
Fatwas: Part Twenty-Nine
The Blessed Tree
Quranic Terminology: High, Superior, Exalted, Sublime, and Supreme
Freedom Of Belief
The war that can never be won
A propos de l'article intitulé (Les principes des exigences minimales pour l'introduction du changement en Egypte), écrit par le penser égyptien M. Amin Al-Mahdi

A propos de l'article intitulé (Les principes des exigences minimales pour l'introduction du changement en Egypte), écrit par le penser égyptien M. Amin Al-Mahdi

 

Publié le 20 décembre 2019

Traduit par: Ahmed Fathy

 

 

 

 

Premièrement: à propos de la demande que nous avons reçue:

 Nous admirons beaucoup le penseur égyptien de gauche M. Amin Al-Mahdi et ses écrits contre le régime militaire en Egypte; il vit en Egypte et n'a jamais compromis ses principes; il a publié sur le site Web marxiste (Modern Discussion) un article intitulé (Les principes des exigences minimales pour l'introduction du changement en Egypte), qui peut être consulté en arabe sur le lien suivant: (http://www.ahewar.org /debat/show.art.asp?aid=657639&nm=1), et il a demandé à nous de copier son article sur notre site Web du coranisme afin que son article atteigne un lectorat plus large. Nous avons lu son article et avons senti que ses idées de réforme et ses idées politiques et les nôtres correspondent bien qu'il soit un penseur de gauche alors que nous sommes un penseur musulman coraniste. Cette concordance d'idées et de détails sera connue de ceux qui ont lu nos propres articles politiques précédents. Nous publions ici l'intégralité de son article suivi d'un bref commentaire. Nous espérons que de nombreux lecteurs liront cet article de M. Al-Mahdi avec intérêt et rédigeront leurs propres commentaires.

 

Deuxièmement: l'article de M. Al-Mahdi:

   (Le titre: Les principes des exigences minimales pour l'introduction du changement en Egypte

Premièrement:

 Lors de la révolte de janvier 2011 en Egypte, personne parmi les citoyens n'a arboré de devises ou de bannières religieuses, racistes ou anti-paix; le monde entier a salué la révolte de janvier 2011 en Egypte contre la dictature militaire; pourtant, malgré le fait que cette révolte de janvier 2011 n'avait pas d'horizon intellectuel, c'était un acte courageux et impromptu des citoyens. Malheureusement, plus tôt que prévu, la révolte de janvier 2011 a été contrôlée par les hommes de l'état profond qui ont soulevé la devise vile et mensongère (La nation et l'armée sont une seule main!). Cela a conduit le monde à perdre son respect et son soutien à la révolte de janvier 2011 qui s'est transformée en une mascarade, bien que personne n'ait attaqué les lieux de culte, les ambassades, etc. pendant 45 jours malgré le manque de forces de sécurité et de police à l'époque. Malheureusement, les tentacules des hommes militaires de l'état profond ont infiltré la révolte de janvier 2011 par la ''déclaration constitutionnelle'' régressive et raciste de mars 2011, rassemblant les masses salafistes / wahhabites sur la place Tahrir au Caire pour annoncer leur désir de théocratie / califat, exhortant la foule à attaquer l'ambassade d'Israël et à assiéger l'ambassade américaine tout en portant des copies du Coran, et à libérer des prisons 11000 djihadistes et 850 terroristes, plus 3500 djihadistes / terroristes en provenance de l'étranger. L'objectif était de ternir la réputation de la révolte de janvier 2011 et de la faire dévier de sa route et de ses objectifs. Ce fut le prélude à terroriser la nation par l'organisation MB (ou les Frères musulmans) et à hâter les élections parlementaires afin de céder le pouvoir et l'autorité aux membres MB sous les auspices des hommes militaires de l'état profond qui n'ont en fait jamais cédé aucun pouvoir ni autorité alors qu'ils gouverné derrière des rideaux. La dernière étape de la réintroduction du régime militaire a été de retirer l'organisation MB du pouvoir, sur la base des demandes des citoyens égyptiens, en 2013 après avoir éliminé l'influence de la révolte de janvier 2011.

Deuxièmement:

 Il existe de nombreuses preuves montrant que le régime militaire corrompu est l'ennemi juré de la liberté et du progrès des Egyptiens et la racine de toute corruption, humiliation, arriération et appauvrissement des Egyptiens au cours des 7 dernières décennies. Afin de maintenir son pouvoir, le régime militaire égyptien a cédé des étendues de terres et de sources naturelles égyptiennes afin que les puissances régionales et internationales fasse la sourde oreille aux crimes de guerre, aux crimes terroristes contre les civils et aux violations des droits de l'homme commises par le régime d'Al-Sisi; Al-Sissi est soutenu par la droite israélienne dont le rêve est le Grand Israël et qui ne se soucie jamais de garantir la paix des citoyens israéliens. Pourtant, les mosquées, les médias et les écoles d'Egypte augmentent les sentiments d'antisémitisme et l'hostilité envers l'autre en général et déforment tous les principes de tolérance et de paix; cela vise à affaiblir et à isoler la nation égyptienne et à ruiner sa réputation; cela sert les objectifs de la droite expansionniste israélienne qui exhorte les citoyens israéliens à considérer tous les pays arabes comme une source de menace perpétuelle.

Troisièmement:

 L'armée égyptienne a été vaincue et écrasée dans les guerres de 1948, 1956, 1967 et 1973. Elle s'est humiliée quand en 1973, elle a exigé un cessez-le-feu bien que l'Egypte soit l'initiateur de cette guerre; le Conseil de sécurité n'a pas contraint Israël à quitter le Sinaï; la défaite a forcé l'armée égyptienne à faire plusieurs sacrifices civils; pourtant, les ignorants qui ont trahi l'Egypte et volé ses richesses étaient trop arrogants pour admettre leur défaite; ils ont revendiqué la victoire et qu'ils protègent la nation.

Quatrièmement:

 Les crimes de l'Etat militaire de juillet 1952 et de ses militaires contre les citoyens égyptiens n'ont jamais été commis auparavant par des occupants étrangers: les Britanniques, les Français ou même par les occupants israéliens du Sinaï; les lecteurs peuvent poser des questions aux bédouins âgés du Sinaï. La domination et l'ingérence militaire dans la vie civile en Egypte ont conduit à la corruption, à l'oppression et à l'échec à tous les niveaux, en particulier à ne pas protéger l'Egypte; les défaites de l'armée égyptienne qui existent depuis 140 ans sont prouvées dans de nombreuses études, documents et livres.

Cinquièmement:

  La nationalisation dans les années 1950 et 1960 n'était rien d'autre que de fournir des biens civils comme butin aux hommes de la règle militaire; les pertes financières ont augmenté à mesure que la domination militaire contrôlait le capitalisme et les actifs, puis les sources naturelles; cela a été fait dans le processus de militarisation de l'économie égyptienne et de tous les autres secteurs gouvernementaux. Cela signifie que les généraux militaires sont devenus un réseau mafieux armé de marchands, en particulier sur les marchés noirs; ils sont devenus des voyous qui continuent de voler la richesse de la nation.

Sixièmement:

 Les manifestations spontanées en France, en Algérie, au Soudan, en Irak et au Liban prouvent que les sociétés qui ont des revendications sociales et politiques précises mais qui n'ont pas de dirigeants centraux efficaces peuvent échouer; cela montre comment la corruption, la corrosion et le vieillissement ont atteint les autorités ainsi que les mouvements d'opposition au sein de leurs entités sociales et politiques et leurs syndicats. C'est le cas même si de telles manifestations sont menées par des dirigeants ordinaires et spontanés.

Le manifeste des exigences minimales pour l'introduction du changement en Egypte:

1- Le premier objectif est de provoquer l'effondrement et l'éviction d'Al-Sisi et de son état militaire féodal central en Egypte; cette éviction d'Al-Sisi est un objectif tactique; l'armée contrôlée par Al-Sisi ne peut pas faire face à de fortes protestations et manifestations dans toutes les villes égyptiennes, sinon l'Egypte se transformera en une autre Syrie; lors d'une conférence, Al-Sisi, entouré de ses généraux militaires, a annoncé effrontément que sans l'armée égyptienne, l'Egypte serait perdue et ruinée! Cette insulte mérite d'être unis pour effondrer ce régime barbare qui a trahi l'Egypte et qui n'a pas toutes les valeurs éthiques, moralistes et humanistes. Les circonstances régionales et internationales ne soutiendront pas longtemps ce régime barbare.

2- Toutes les manifestations doivent être pacifiques et se composer uniquement de civils; la résistance civile pacifique est l'arme puissante pour contenir et vaincre toutes les tentatives du régime barbare et dangereux d'introduire le terrorisme et la violence conduisant à une guerre civile.

3- Le but ultime est d'établir un Etat civil et démocratique avec une excellente constitution qui protège les droits de citoyenneté indépendamment des sectes, dénominations, couleurs, classes et sexe des citoyens égyptiens; cette Constitution ne doit jamais servir d'idéologies ou de groupes politiques; en fait, les religions et les moralités ne doivent jamais être contrôlées par aucune autorité; ils devraient plutôt être pris en charge par des centres qui défendent les libertés sociales et civiles.

4- Les forces armées militaires égyptiennes ne doivent jamais interférer dans l'administration, l'économie et la vie politique égyptiennes; aucun militaire à la retraite ne devrait s'engager dans la participation politique à moins qu'après le passage d'une période de temps spécifiée.

5- Les possessions et les actifs des forces armées militaires à l'intérieur de l'Egypte provoquent plus de corruption et de cupidité dans les cercles militaires et financent l'oppression; ces biens et actifs doivent être restitués au gouvernement civil égyptien et à son Trésor pour financer les infrastructures, les projets, les compensations pour les personnes qui ont perdu (ou vont perdre) leur emploi, et des prêts pour les jeunes à des taux d'intérêt bas (par exemple, 1%) , et cela contribuera à éliminer le problème majeur de la propriété en Egypte.

6- Cela signifie que l'Etat égyptien aura des marchés libres ouverts sur les marchés internationaux et liés au capitalisme international mais il aura également une marge socio-économique pour financer des projets d'éducation, d'assurance medicale, etc., et cet Etat égyptien permettra l'existence des ONG et des activités volontaires sans ingérence, sauf par le biais d'une surveillance juridique de ces activités.

7- Le seul propriétaire et producteur de l'Etat égyptien sera des citoyens égyptiens ayant une participation active à la vie sociale, économique et politique; cela signifie que tous les biens seront la propriété privée et ne seront jamais détenus par l'Etat ou l'armée; pourtant, certains grands projets comme le canal de Suez doivent être des sociétés par actions égyptiennes (c'était l'objectif revendiqué par le régime nassérien, pourtant, Nasser a trahi l'Egypte et a fait de cet objectif une bannière pour transformer la richesse égyptienne en butin accordé aux généraux militaires).

8- L'Etat égyptien doit supprimer tous les types d'institutions, universités, centres, instituts et écoles d'enseignement religieux (créés et encouragés par le régime militaire) qui doivent être transformés en écoles publiques ordinaires et écoles techniques dont les programmes seront radicalement modifiés par le ministère de l'Education; quant au Ministère des Waqfs (ou dotations religieuses), il sera aboli et ses missions seront assurées par le Ministère des Affaires sociales. Cela signifie que tous les lieux de culte et leurs possessions et sources de financement ne seront contrôlés que par les municipalités.

9- L'Etat égyptien sera décentralisé et ses gouvernorats et leurs postes officiels se feront par le biais d'élections locales.

10- Un appareil d'Etat sera créé pour organiser la fonction publique; l'Etat égyptien doit maintenir la paix au niveau régional et international; il aura des frontières ouvertes avec des pays stables sans aucune exception; il croira à la coexistence pacifique et à la coopération continentale, régionale et internationale.

11- L'armée égyptienne sera restructurée; il sera modernisé et il défendra toutes les frontières de l'Etat égyptien; il aura un plus petit nombre d'hommes comme c'est le cas avec les militaires de tous les pays démocratiques (Israël et le Royaume-Uni ont 160 000 personnes dans leurs armées, alors que l'Egypte en a au moins 600 000 personnes; l'Egypte n'a pas du tout besoin de ce nombre énorme dans l'armée). Des gardes et des forces nationales seront établies parmi les civils qui seront formés pour servir l'Egypte en cas d'urgence et de catastrophe naturelle; ces forces auront des missions définies par le Parlement égyptien et les municipalités; les militaires armés forcés (dont la seule mission est de défendre les frontières) n'interviendront pas dans les cas d'urgence internes et civils à l'intérieur des villes égyptiennes. Dans l'histoire moderne, aucun pays démocratique ne s'est battu les uns contre les autres; les guerres ne sont désormais menées que par des pays totalitaires et tyranniques.

  Ce manifeste se compose des idées principales de notre prochain livre / étude intitulé (Une vision de la délivrance nationale); son objectif est d'essayer de répondre à cette question problématique et historique: Comment la nation serait-elle le seul propriétaire de l'Egypte et le seul bénéficiaire et le seul défenseur de l'Egypte?).

 

 

Enfin: notre commentaire:

 Nous approuvons de tout cœur les idées contenues dans l'article de M. Al-Mahdi; notre question posée ici est la suivante: comment appliquer ces idées?! C'est le problème majeur.

1- Les prédicateurs de la réforme comme M. Al-Mahdi et nous-mêmes n'avons que nos stylos; nous n'avons pas les moyens d'atteindre et d'influencer des millions de citoyens. Si M. Al-Mahdi et nous-mêmes sommes candidats à des élections au Parlement égyptien transparentes et équitables, nous n'obtiendrons jamais de vote. Lorsque les prédicateurs de la réforme écrivent des articles politiques, cela se fait dans le cadre de la rêverie et des vœux, ou du moins, nous écrivons sur ce qui devrait être fait. Les écrits des prédicateurs de la réforme font partie du processus de sensibilisation des lecteurs; nos écrits ne seront jamais perdus; nos écrits sur la réforme inaugurent la liberté et éclairent la voie vers la liberté; en même temps, nos écrits témoignent de l'ère dans laquelle nous vivons pour écrire selon les préceptes de notre conscience de cette ère moderne où la culture des esclaves et de l'esclavage qui règne dans le monde arabe.

2- Al-Sisi monopolise la puissance, l'autorité et le pouvoir en Egypte; il s'oppose à toute mesure de réforme religieuse et politique; il dépasse toutes les limites de ses infractions à la loi et à l'autorité; nous ne pensons pas qu'il y aurait un retour en arrière par lui; sa tyrannie et sa sauvagerie augmenteront avec le temps; on a tendance à penser qu'il achète avec de l'argent la gratification des puissances internationales et régionales afin d'avoir un pouvoir absolu en Egypte contre les citoyens. Cela signifie qu'Al-Sisi a atteint l'équation zéro de non-négociation; c'est-à-dire, soit il vit, soit l'Egypte et les Egyptiens vivent.

3- Nous ne souhaitons jamais que le changement à l'intérieur de l'Egypte se fasse par des révoltes, des guerres civiles ou des émeutes des masses affamées, car dans de tels cas, les fosses communes rempliront le sol égyptien tandis que les vagues d'immigration empliront la Mer Rouge et la Mer Méditerranée, et, finalement, un autre pharaon intronisé atteindra le pouvoir au sein de la culture dominante des esclaves et de l'esclavage.

4- Nous ne souhaitons jamais que le changement à l'intérieur de l'Egypte se fasse par une ingérence étrangère dans l'Egypte, par exemple, par les Etats-Unis, l'UE, la Russie et / ou Israël, car cela transformera certainement l'Egypte en une autre Syrie et en un énorme marché d'achat armes; cela donnera au royaume saudien, aux EAU, au Qatar et à la Turquie la possibilité de détruire, de corrompre et de ruiner l'Egypte.

5- L'option de maintenir le statu quo du silence et de la soumission des citoyens égyptiens entraînera la mort lente des citoyens égyptiens au lieu d'un anéantissement rapide par des conflits civils.

6- La seule lueur d'espoir que nous avons se trouve dans cette rêverie ou ce vœu; c'est-à-dire que nous supposons que les forces armées militaires égyptiennes ne manquent pas d'éléments patriotiques qui ne sont jamais d'accord avec les décisions et les décrets d'Al-Sisi, l'actuel pharaon intronisé, et ces éléments patriotiques militaires peuvent déclencher un coup d'état au bon moment pour évincer Al-Sisi, à condition que ces éléments patriotiques militaires soumettent le pouvoir et l'autorité à la nation égyptienne par le biais d'un gouvernement civil intérimaire qui, à son tour, introduira la réforme législative nécessaire qui établira les bases d'un Etat civil et des élections libres et transparentes des pouvoirs exécutifs et législatifs. Cela a été fait auparavant au Soudan par le maréchal Abdel Rahman Suwar Al-Dahab (1934 - 2018).

7- Il n'y a aucun espoir en Al-Sisi et ses généraux; la seule lueur d'espoir réside dans les éléments patriotiques à l'intérieur des forces armées militaires égyptiennes. Nous espérons également que nos écrits, les écrits de M. Al-Mahdi et les écrits sur la réforme d'autres penseurs atteindront ces éléments patriotiques et éclaireront leurs esprits et leur chemin.

8- C'est notre commentaire; nous attendons les commentaires de nos chers amis les lecteurs coranistes.


The views and opinions of authors whose articles and comments are posted on this site do not necessarily reflect the views of IQC.