2eme partie :
Chapitre Premier : (Seconde partie) :Le Saint Coran est l'unique source de l'Islam

نهاد حداد في الثلاثاء 09 ديسمبر 2014


 

Deuxième partie:  le saint Coran n'a rien omis d'écrire.
 
1- L'interprétation du Coran se trouve à l'interieur même de celui-ci, il est explicite en lui-même. Le Coran n'a rien omis d'évoquer,
 
il a été révélé  pour  tout expliciter et tout y est bien exposé.
 
2- Le Coran est le texte révélé au prophète ( salut et paix sur lui ).
 
3-Le Coran est parachevé, exhaustif et n'a besoin de rien d'autre pour le compléter.
 
4- Le Coran représente  le droit chemin d'Allah, hormis lui, tout est déviation.
 
5- Le Coran est sagesse.
 
Le coran n'a rien omis d'ėvoquer , il est exhaustif , explicite et tout y est bien exposé. C'est ce qu'Allah , le Très Haut atteste dans   la Sourate " Les Bestiaux, v.38: " Nous n’avons rien omis d’écrire dans le livre . " 
Le même propos est réitéré dans le verset  89 des " Abeilles" :  " Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose."
 " Dans le verset 111 de " Joseph " , Allah dit: " Ce n’est point là un récit fabriqué. C’est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose." 
En effet, le vrai croyant, celui qui a foi en le Coran devrait avoir la conviction que celui ci n'a rien omis d'évoquer ,qu'il est bien explicite et qu'il a effectivement  exposé toute chose dans le détail comme Allah l'atteste.
Le Saint Coran est révélateur de vérité et d'équité, "Et C’est Allah qui a fait descendre le Livre en toute vérité, ainsi que la balance. " ( la consultation,v.17 ).
 Mais encore faut- il comprendre la logique du Coran avant de se lancer dans des accusations et des interrogations qui, au gré des humeurs peuvent causer l'égarement ; tel [le fait de se dire que ] "ceci "ou "cela "n'a pas été évoqué dans le coran [ alors qu'il se prétend exhaustif quand ] Dieu le trės Haut dit :" nous n'avons rien omis d'écrire dans le livre". 
L'ommission est en effet  synonyme de négligence, c'est le fait de passer sous silence quelque chose d'important .  [ mais est- ce le cas dans le Coran? ] Prenons l'exemple de la priėre, Son accomplissement ou encore le nombre de prosternations ne nous pose aucun problème , c'est pourquoi, Dieu , L'omniscient, ne l'a pas vraiment exposé dans le détail.[ rappelons-nous du verset  111 de " Joseph" ci- dessus, " Ce n’est point là un récit fabriqué. C’est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui " . Et la prière existait bien avant le Coran et se faisait déjà du temps d'Abraham qui, en s'adressant au seigneur dans le verset 37 dans la sourate qui porte son nom : "Ô notre Seigneur, j’ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Ka’ba], - ô notre Seigneur - afin qu’ils accomplissent la Salât ".  [Une salat connue  déjà depuis, avant même la révélation du Coran ] .[ N' avons-nous pas le droit alors de nous poser la question suivante, qui pose tellement de soucis aux sunnites : pourquoi ne pas se dire que si Dieu a fait abstraction de la manière d'accomplir la salât , c'est par ce qu'elle n'est pas une fin en soi ! Que si Dieu a plus insisté sur les moments de l'accomplir , c'est surtout pour nous dire que nous avons besoin - à certains moments-  d'être en communion avec lui ? Que le plus gros de la salât reste l'abstention de faire le mal comme le stipule le verset suivant? " Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Salât. En vérité la Salât préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites." ( l'Araignée, v. 45) . 
Dieu en aurait spécifié la procédure et les moments exacts  s' il avait éstimé que nous allions avoir du mal  à  la mettre à exécution. [ ou si les gestes importaient plus que la communion avec Dieu en plus de l'amour de son prochain , puisque la salât nous préserve de la turpitude , de faire du mal aux autres ou de les opprimer  ]. 
Mais , le fait est que , Dieu ne nous a explicité que ce qui a réellement besoin de l'être, que ce soit dans l'immédiat ou dans le futur. 
 Il est donc hors de question [ de supposer ]qu'il y ait , au sein du Coran , des adjonctions inutiles qui ne nous serviraient ã rien.[ ou des abstractions démunis de sens ou de sagesse]. 
 Si le coran avait exposé la prière dans le détail alors que nous la connaissions et la pratiquions déjà avant [ de part la sunnah d'Abraham ],  cela n'aurait été que badinage et on ne badine pas  avec [ ou dans]  le  livre d'Allah.
 " Par le ciel qui fait revenir la pluie! Et par la terre qui se fend. Ceci [le Coran] est certes, une parole décisive [qui tranche entre le vrai et le faux], et non point une plaisanterie frivole! " ( L'astre nocturne, v.11 à 14 ). 
Le Coran n' a en fait rien omis d'évoquer de ce dont on a vraiment besoin de connaître [ en matière de dévotion ]. 
Allah le Très Haut dit : " Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose ". Ce qui veut dire que ce qui a été explicité n'est en fait que ce qui avait [ et a ] besoin de l'être. Car , ce qui est déjà claire et intelligible en soi n'a pas besoin d'être exposé, sinon cela n'aurait été que verbiage et bavardage inutiles.
[ Et nous savons ] qu' Allah , le Très Haut  nous a révélé un livre concis , dépourvu de tout radotage . Un livre qui n'explicite d'une manière exhaustive que ce qui pourrait être ambigu pour nous loin de toute adjonction futile. C'est en même temps un livre laconique et détaillé à la fois de la part du Dieu Sage et Parfaitement Connaisseur. 
La miséricorde , la guidée et la bonne annonce, telles sont les termes exprimés clairement dans le Coran et qui expriment le but ultime de la révélation. 
"  Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans." ( Les Abeilles, v.89 ).
La clarté du Coran dirige vers le droit chemin le chercheur de la guidée en écartant [ de son esprit ] tout ce qui peut être équivoque , obscur ou ambigu. Elle est " miséricorde" quand elle est salvatrice dans le sens ou " cette" clarté " lui permet de sauver sa peau. Elle est enfin de compte porteuse de grâce et de bonnes nouvelles. 
Allah le Trės haut dit : " Nous leur avons, certes, apporté un Livre que Nous avons détaillé, en toute connaissance, à titre de guide et de miséricorde pour les gens qui croient." ( Al-A'âraf,v.52 ) . 
En fait l'absurde n'existe pas dans le livre d'Allah qui n'y a détaillé que ce qui est utile et  salvateur, car , il aurait été sûrement " absurde " de s'y étaler sur ce qui est explicite. 
Ceci dit, ce sont les savants qui , finalement  arrivent  à sonder les versets  détaillés du Coran , ceux qui ne le délaissent pas [ en cherchant leur religion ailleurs, c'est à dire dans les livres des  hommes.]
Notre Seigneur dit dans le verset 32 de "Al -A'âraf " : " Ainsi exposons-Nous clairement les versets pour les gens qui savent." Il dit aussi dans le verset 24 de "Jonas " : " Ainsi exposons-Nous les preuves pour des gens qui réfléchissent." et encore dans " Les Romains, v. 24 :" Il y a en cela des preuves pour des gens qui raisonnent." et même dans Le numéro 3  des versets détaillées " il annonce : Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran [lecture] arabe pour des gens qui savent ". 
Il faut dire que ce sont surtout les ignorants , incapables de comprendre le Coran, qui expriment leur défiance vis à vis du livre d'Allah . Avec des interrogations telles : " oû est le nombre de prosternations dans le coran? Comment accomplir la prière et le pélerinage? Certains s'amusent même à y chercher les jours de la semaine . À ceux là, Dieu s'adresse en ces termes: " Et ceux qui se sont éfforcés de rendre vains Nos versets, ceux-là auront le châtiment d’un supplice douloureux." ( Saba' , v.5 ). D'autres plaisantent en lisant ce verset et disent " ceux qui se sont éfforcés " est au passé, [ ce verset ne s'adresse donc qu'aux anciens] . Anticipant leur réponse,  Dieu dit :" Et quant à ceux qui s’efforcent à rendre Nos versets inefficients, ceux-là seront forcés de se présenter au châtiment" . 
Puisse Dieu nous éviter le châtiment de ceux qui s'amusent à rendre ses versets inefficients". 
 
2- Le Coran est le texte révélé au prophète ( salut et paix sur lui ).
 
Allah Le Très Haut dit: "Nous n’avons envoyé, avant toi, que des hommes auxquels Nous avons fait des révélations. Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas. (Nous les avons envoyés) avec des preuves évidentes et des livres saints. Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu’on a fait descendre pour eux et afin qu’ils réfléchissent. " ( 43, 44,Les Abeilles )
Certaines personnes se méprennent sur le sens de cette phrase : " 
 " Et vers toi, Nous avons fait descendre le " dikr " pour que tu exposes clairement aux gens ce qu’on a fait descendre pour eux ". 
Coupé de son contexte, certains comprennent que le" dikr" ou la parole divine ici ne signifie pas le Coran mais une révélation autre qui lui succède et lui permet d'expliciter le Coran aux gens. Mais pour bien saisir le sens de se verset , il faut le situer dans son contexte .
En effet, Dieu dit à propos des prophètes qu'il a envoyés avant : "Nous n’avons envoyé, avant toi, que des hommes auxquels Nous avons fait des révélations. Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas. (Nous les avons envoyés) avec des preuves évidentes et des livres saints".
 C'est à dire que le Coran est descendu aussi pour expliquer aux gens du livre ce qui leur a été envoyé avant. 
Il s'adresse ensuite au prophète dans ces termes : " et vers toi nous avons fait déscendre le Coran " pour exposer aux gens ce qui leur a été révélé". 
Les " gens " dont - il s'agit ici ne sont en fait que les gens du livre. Ceux qui, les premiers avaient reçu les livres saints mais se sont divisés en en changeant le sens , 
Le terme "gens" dans plusieurs verset du Coran ne revêt pas un sens global mais plutôt un groupe restreint comme ici : " Certes ceux auxquels l’on disait: «Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les» - cela accrut leur foi - et ils dirent: «Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant».( v.173, La Famille d'Imrane ) ou encore là : «Ô toi, Joseph, le véridique! Eclaire-nous au sujet de sept vaches grasses que mangent sept très maigres, et sept épis verts et autant d’autres, secs, afin que je retourne aux gens et qu’ils sachent [l’interprétation exacte du rêve]».
( Joseph, v. 46 ). 
Ce verset "  Et vers toi, Nous avons fait descendre le Coran, pour que tu exposes clairement aux gens ce qu’on a fait descendre pour eux " dont il a été question plus haut , explique en fait l'une des raisons de la révélation du Coran qui n'est autre que l'exposition de ce qui a été disimulé, ou changé dans les livres saints précédents . 
Dans " la Table servie, v. 15 " ,Le Trės Haut dit : " Ô gens du Livre! Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d’autres choses! Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d’Allah! ". 
Le rôle du Coran dans l'exposition de ce qui est juste aux enfants d'Israel a été évoqué dans le verset qui suit :" Ce Coran raconte aux Enfants d’Israël la plupart des sujets sur lesquels ils divergent " ( v.76, Les Fourmis ). L'explication Des versets " 43; 44" des "Abeilles" cités plus haut , est en fait contenu dans le verset suivant: "  Par Allah! Nous avons effectivement envoyé (des messagers) à des communautés avant toi. Mais le Diable leur enjoliva ce qu’ils faisaient. C’est lui qui est, leur allié, aujourd’hui [dans ce monde]. Et ils auront un châtiment douloureux [dans l’au-delà]. Et Nous n’avons fait descendre sur toi le Livre qu’afin que tu leur montres clairement le motif de leur dissension, de même qu’un guide et une miséricorde pour des gens croyants. ( v. 63, 64 ; Les Abeilles ). 
Comprenons de ce verset que le Coran a été révélé pour expliquer aux enfants d'Israel ce en quoi ils divergent, mais, ce même verset affirme que le Coran n'est en fait qu'un seul et  unique livre  sans égal et sans rien d'autre avec . ( Pas d'autres paroles ou hadiths en dehors du Dikr ,c'est á dire , le Coran lui- même. ) 
Le terme " Dikr" ou "Rappel "  qui qualifie le Coran a en effet été évoqué à plusieurs reprises comme ici ( v.104, Josef ) " Ce n’est là qu’un rappel adressé à l’univers ". "  En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien ." (   Al Hijr,v. 9 ). " Et ceci [le Coran] est un rappel béni que Nous avons fait descendre. Allez-vous donc le renier? " ( Les Prophètes, v.50 ).
"  Et quand tu lis le Coran, Nous plaçons, entre toi et ceux qui ne croient pas en l’au-delà, un voile invisible, Nous avons mis des voiles sur leurs cœurs, de sorte qu’ils ne le comprennent pas: et dans leurs oreilles, une lourdeur. Et quand, ( uniquement ) dans le Coran ,  tu évoques Ton Seigneur , l'Unique  ils tournent le dos par répulsion. "Ce qui revient à dire que l'évocation du Seigneur Unique se fait dans ce livre unique qui n'est autre que le Coran. 
 Le fait d'évoquer le Seigneur uniquement selon ce qui est attésté dans le Coran répugnait aux associateurs . 
Il faut dire, que le Coran , de part son éloquence, a réunit l'unicité de Dieu et celle du coran dans ce même verset, " et quand uniquement dans le Coran , tu évoques Ton Seigneur Unique ..." Ce qui ne manque pas d'affirmer une autre vérité qui est d'adorer le Seigneur à travers ce qu'il a lui-même attesté dans son propre livre et uniquement à partir de ce même livre qu'est le Coran.  
Par contre, il plait toujours à l'associateur de multiplier les sources et les dieux. 
Puisse Dieu nous guider sur le droit chemin. 
 
3-Le Coran est parachevé, exhaustif et n'a besoin de rien d'autre pour le 
 
compléter.
 
Dans le verset 115 des  " Bestiaux " , Dieu le Très Haut dit:"  Et la parole de ton Seigneur s’est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient." Cette déclaration  ne laisse donc pas l'ombre d'un doute sur le fait que La parole divine s'est accomplie,  que le Coran est parachevé et que personne ne peut dès lors changer cette parole. 
Dieu dit dans le verset 3 de " La Table Servie " : " Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous ..." 
Donc, ce verset signe la fin de la révélation et rappelle le bienfait divin qui n'est autre que cette religion et atteste en même temps qu'il n'yaura aucune autre révélation en dehors de la parole Divine déjà révélée dans son livre saint et dans nul autre livre ou hadith.
 Par ailleurs, Le Seigneur ne manque pas de rappeler que sa parole n' a pas de limite et que "  Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l’océan serait un océan d’encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d’Allah ne s’épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage." ( Luqman,v.27) . 
Il réitère la même affirmation ici " Dis: «Si la mer était une encre [pour écrire] les paroles de mon Seigneur, certes la mer s’épuiserait avant que ne soient épuisées les paroles de mon Seigneur, quand bien même Nous lui apporterions son équivalent comme renfort.»( 109, La caverne ). Le coran réitère certains propos et en explicite d'autres dans le détail pour plus de clarté .
 Certains versets commencent par le mot " Dis " , ce qui implique que la parole même du prophète devrait être puisée dans le Coran même et dans nul autre source . 
Et si Dieu avait estimé que nous aurions besoin de plus de ce qui nous a été révélé dans le Coran, sachez que des océans d'encre et que les plumes taillés dans tous les arbres de l'univers n'auraient suffit à noter Ses Paroles. Mais le fait de nous avoir révélé Ses propres paroles dans un unique livre concis et explicite est signe  de miséricorde. 
" Ne leur suffit-il donc point que Nous ayons fait descendre sur toi le Livre et qu’il leur soit récité? Il y a assurément là une miséricorde et un rappel pour des gens qui croient. Dis: «Allah suffit comme témoin entre moi et vous». Il sait ce qui est dans les cieux et la terre. Et quant à ceux qui croient au faux et ne croient pas en Allah, ceux-là seront les perdants. " 
Le Seigneur estime donc dans les versets ci- dessus que le Coran devraient nous  suffir et que toute personne doit se contenter de ce qui y est dit . ( La question rhétorique utilisé dans ce verset par Le Tout Puissant en constitue la preuve irrévocable ).
 
4- Le Coran représente  le droit chemin d'Allah, hormis lui, tout est 
 
déviation.
 
Dans "le Prologue " du Coran , nous implorons Dieu en ces termes: "Guide-nous dans le droit chemin " , ce chemin dont il s'agit n'est autre que le Coran ; " Telle est la voie de ton Seigneur dans toute sa rectitude. Nous avons [effectivement] bien détaillé les signes (ou versets) à des gens qui se rappellent." ( Les Bestiaux , v. 126 ).
 De telles propos sont encore réitérés plus loin dans le verset 153 ; «Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie.» Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. ". 
 Il nous est enjoint dans ce verset de ne suivre qu'un seul chemin , celui qui nous est tracé dans le Coran et de ne pas suivre d'autres sentiers qui risqueraient de nous équarter de la Guidée. Mais en vain , les musulmans, ayant négligé cette parole divine se sont en fait partagé et dispérsés en ayant suivi les sentiers qui les ont égaré du droit chemin. La preuve  en est " le Hadith " dont ils ont fait une science, d'oû ont débouché d'autres fausses sciences " comme " la science du " Isnad " (une pseudo science en théologie qui s'occupe de la vérifification de la véracité ou vraissemblance  du Hadith non pas selon la logique du Hadith même ou de sa concordance avec le Saint Coran mais par rapport à l'honnêteté du rapporteur , c'est à dire qu'un Hadith est considéré comme "sahih " ou véridique même s'il contredit le Coran du moment que le rapporteur de ce dit Hadith est considéré comme une personne honnête et fiable ) . 
Conséquence : les musulmans à qui le Bon Dieu avait conseillé d'éviter la dispersion et la déviation du " droit " chemin " s'en sont éloigné en cherchant " la vérité " chez les Hommes. Et au lieu de se focaliser sur le livre d'Allah, ils se sont mis à vérifier les divers " sentiers " ou les divers " enchainnements d'histoires " et d'en vérifier les diverses sources . Ce qui a fini par les disperser et les dévier du chemin de la guidée. Et de tomber finalement dans le piège des distentions.
Ceux- là, Dieu ainsi que son prophète, nous ont intimé l'ordre de ne pas les suivre et le Seigneur lui même nous a incité d'innocenter la religion de leurs actes .
"Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, de ceux-là tu n’es responsable en rien: leur sort ne dépend que d’Allah. Puis Il les informera de ce qu’ils faisaient." (159, Les Bestiaux ). 
Le jour de la rétribution, le prophète dénnoncera ceux qui ont délaissé le coran pour suivre des idéaux et convictions extraites de sources autres que le Coran. 
" Et le Messager dit: «Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée!» C’est ainsi que Nous fîmes à chaque prophète un ennemi parmi les criminels. Mais ton Seigneur suffit comme guide et comme soutien.( Le discernement, v.30,31 ).
Seul le Coran est, et mène vers le droit chemin.
Scientifiquement parlant, en géométrie, la ligne droite, est le plus court chemin pour aller d'un point à un autre, tel est le Coran. Il est le seul livre qui mène vert la guidée. Il est lui- même conducteur vers ce droit chemin, le seul , le plus sûr . Lui adjoindre d'autres livres reviendrait à prendre des déviations qui ne méneraient nulle part. La guidée ne peut être atteinte que par un un unique parchemin , le livre saint uniquement, le reste des livres ne feraient que disperser l'attention et ne feraient que nous écarter et nous éloigner encore et toujours de la guidée.
Et même si dans nos prières , nous ne cessons d'invoquer Dieu de nous guider, Satan, qui avait promis de nous en écarter ne cesse de semer les distentions entre nous et ne cesse de nous en éloigner."  «Puisque Tu m’as mis en erreur, dit [Satan], je m’assoirai pour eux sur Ton droit chemin. " ( Al A'araf, v.16 ). 
Puisse Dieu nous guider vers Son droit chemin. 
 
5- Le Coran est sagesse.
 
Allah Le Très Haut dit: " C’est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu’ils étaient auparavant dans un égarement évident ." ( v.2 , Vendredi ).
Les gens ont toujours estimé qu'il y avait une différence entre le " livre saint " et " la sagesse" proprement dite. Car , disent -il, la conjonction de coordination  " wa ",  littéralement traduite  par " et " signifie que la sagesse est dissociée du Coran qu'elle suplée. Et donc, elle en est différente. 
Pourtant, cette conjonction peut aussi exprimer le discernement , le détail ou encore l'explication  comme c'est le cas dans ce verset : "  Nous avons déjà apporté à Moïse et Aaron le Livre du discernement (la Thora) ainsi qu’une lumière et un rappel pour les gens pieux. " ( Les prophètes, v. 48 ). 
Les termes " rappel" " lumière " et " discèrnement " décrivent ici une même chose, La Thora.
 Dans un autre endroit de la sourate des " Rangées  "( v. 117 ), Le Seigneur de La Puissance dit à propos de Moise et de Aaron : " Et Nous leur apportâmes le livre explicite. " 
Donc , cette lumière, ce rappel et ce discernement décrivent tous une même chose, " La Thora ", ce livre explicite . Aussi, la conjonction "et" dans le verset du haut est- elle explicative et n'exprime en aucun cas la divergence.
S'dressant au Christ, Dieu dit dans deux endroits différents " Je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l’Evangile! ( La Table Servie, v.110 ) ou encore, " Et (Allah) lui enseignera l’écriture, la sagesse , la Thora et l’Evangile. "( La Famille D'Imrane, v. 48 ). 
Ici, les termes " sagesse " et " livre" ne peuvent être dissociés de la Thora et de l'Évangile , livres exprimant la sagesse comme cela est clairement énnoncé dans le verset suivant : " Et quand Jésus apporta les preuves, il dit: «Je suis venu à vous avec la sagesse . " ( v.63,L'Ornement.) L'évangile est de ce fait lui- même sagesse ainsi que la Torah ; le livre saint détient évidemment la sagesse.
Dans le Coran, Allah, a intimé plusieurs ordres à son prophète, notamment dans " Le Voyage Nocturne " à partir du verset qui suit:" N’assigne point à Allah d’autre divinité ", jusqu'à " Et ne foule pas la terre avec orgueil ".  Ces versets représentent en fin de compte les sages enseignements que le Seigneur a fait descendre sur son messager. " Tout cela fait partie de ce que ton Seigneur t’a révélé de la Sagesse. " ( Voyage Nocturne, v. 39 ).  
Les versets du Coran comportent effectivement la sagesse révélée par le Seigneur, le Coran est donc lui- même sagesse. Il est  l'oeuvre d'un Dieu Puissant et Sage. " C’est un Livre dont les versets sont parfaits en style et en sens, émanant d’un Sage, Parfaitement Connaisseur ." ( hud, v.1). 
Le Coran est donc  synonyme de discernement de lumière et de sagesse. La dernière preuve que nous avancerons à ce sujet est la suivante :" Et rappelez-vous le bienfait d’Allah envers vous, ainsi que le Livre et la Sagesse qu’Il vous a fait descendre; par lequel il  vous exhorte ." ( la Vache , v.231 ). 
Nous en déduisons que sagesse et Coran ont la même signification , sinon , au lieu d'utiliser " par le quel il vous exhorte ", le seigneur aurait dit par " lesquels " au pluriel et n'aurait en aucun cas utilsé le singulier. (  Par lequel il vous exhorte ). 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
اجمالي القراءات 3045

للمزيد يمكنك قراءة : اساسيات اهل القران
أضف تعليق
لا بد من تسجيل الدخول اولا قبل التعليق
تاريخ الانضمام : 2014-05-04
مقالات منشورة : 110
اجمالي القراءات : 610,059
تعليقات له : 26
تعليقات عليه : 449
بلد الميلاد : Egypt
بلد الاقامة : Egypt