Chaque fois que l’idée disparaît,l’idole régne de nouveau. Et réciproquement.:
MATIERE A REFLEXION XXII

يحي فوزي نشاشبي في الجمعة 14 مارس 2014


 

 

MATIERE  A  REFLEXION

XXII

…  Dans un  pays  sous-développé  la  chose  impose  son  despotisme  par  sa  rareté.  Elle  y  engendre  le  complexe de frustration et la  tendance  à  l’entassement  qui devient sur  le  plan  économique un  pur  gaspillage.

… La  société  denuée  réagit  à  la  hantise  du  monde  de  choses  qu’elle  n’a  pas ; la  société  gorgée  réagit  à  son  obsession.( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

… Le Coran a nommé djahilia - ignorance - le  paganisme  qui  a  régné  en  Arabie  avant  l’Islam.

Cependant  la  djah iliya  n’était  pas  pauvre  en  technique  littéraire. Les  plus  grands  noms  de  lettres  arabes  sont  de  cette  époque.  Elle  demeure  quand  même la Djahilia,  l’ignorance,  parce  que  ses  rapports  sacrés  ne  sont  pas  avec  des  idées  mais  avec  les  idoles  de  la  Kaaba.  ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

Chaque fois que l’idée disparaît,l’idole régne de  nouveau. Et  réciproquement. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

La fièvre maraboutique tomba permettant à la  conscience  algérienne  de  retrouver la notion du  devoir.  Le  paradis  gratuit  assuré  par  le  Cheikh  fit  place  à  la  notion  du  paradis  que  l’on  gagne  à  la  sueur  du  front. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

L’idée  fut  exilée  et  l’idole  prit  le  pouvoir  dans  la  vie  publique  algérienne.

Le courant  islahiste  fut  rompu  et  les  convictions  populaires  furent  aussitôt  captées  par  un courant  démagogique, bruyant, écumant et stérile  qui  empêcha  le  pays  d’entendre  sonner  les  heures  graves  en 1939.

Une  politique  qui  ignore  les  lois  fondamentales de  la  sociologie, considérée comme biologie  des  organismes  sociaux,  n’est  plus  qu’un sentimental  verbiage,  un  simple  jeu  de  mots,  un tam-tam  démagogique. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

… Hélas !  rien  n’est  pire  que  l’ignorance  quand  elle  se  farde  de  science  et  prend  la  parole.  L’ignorance  tout  court,  l’ignorance  du  peuple  est nette :  comme  une  plaie franche,  on  peut  la  guérir.

L’ignorance savante est incurable parce qu’elle est  inintelligente,  sournoise,  sourde  et  prétentieuse.

Donc  en  1936,  quand  notre  univers  culturel  fut  livré  par  les  Oulamas  au  pouvoir des idoles ce fut la  marche  en  arrière,  le  retour  à la  nuit.

Ce fut  le  renversement de l’appareil qui se mit à  marcher  les pieds  en  l’air  et  la  tête  en  bas.

C’était  l’aspect nouveau  du  problème  quand  l’idée  céda  la  place  à  l’idole. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

                                                      ***                                                                         

Déjà  El-Ezz  Ibn  Abdessalam  reprochait  aux  juristes  de son époque le taklide qui constituait  pour  la  pensée  musulmane  la  première  manifestation de substitution  de  la  personne  à  l’idée,  c’est-à  dire  la  manifestation  qui  marque  la  fin  de  l’Ijtihad. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

…En  somme, pendant  quatre  siècles,  elle  fut  vraie  sans  être  efficace.  Beaucoup  d’idées  scientifiques  ne  trouvent  pas  leur  moment  d’Archimède  en  venant  au  monde  mais  bien  après.

La théorie de l’expansion  de l’univers du  mathématicien  belge  G.  LEMAÎTRE  n’a  commencé  sa carrière  qu’avec  EINSTEIN.

La théorie  génétique  de  MENDEL  n’a  eu  son  moment  d’Archimède, c’est  à  dire  d’efficacité  que  depuis  le  démarrage  de  l’école  de Biologie  française  et  américaine  su  début  du XXe siècle. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

Aujourd’hui,  les  preuves  par  neuf  des  idées  ne  sont  pas d’ordre philosophique ou moral mais d’ordre  pratique : elles sont justes  si  elles  assurent  le  succès.

( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

La  société  musulmane doit  récupérer  ses  hautes  traditions  et, avec  elles,  le  sens  de  l’efficacité.

Pour  établir  aux  yeux  du  monde  « la  preuve par  neuf » que ses idées sont  justes, il n’y a  qu’une  seule manière : elle  doit  montrer  qu’elle  peut  assurer  à  chacun  le pain  quotidien.

Le  problème  est à  l’ordre  du  jour  dans  les  pays musulmans.  Tout  au  moins  depuis  le 2e  guerre  mondiale.( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

… Il est clair que certains parmi eux, comme  l’INDONESIE,  étaient  partie  « favoris  de  la  course »  au  lendemain  de  la  2e   guerre  mondiale,  grâce  à  leurs  fabuleuses  ressources  naturelles.

Ils sont  aujourd’hui  bien  loin  derrière  d’autres  pays,  comme  le  JAPON  ou  l’Allemagne, qui  partaient dans  les conditions  les  plus  défavorables. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

… On  n’investit  pas  ce qu’on  veut,  mais  ce  qu’on  peut. On  n’investit  pas  les  moyens  des autres  mais les  moyens  dont  on  dispose  effectivement. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

اجمالي القراءات 6359

للمزيد يمكنك قراءة : اساسيات اهل القران
أضف تعليق
لا بد من تسجيل الدخول اولا قبل التعليق
تاريخ الانضمام : 2006-10-28
مقالات منشورة : 243
اجمالي القراءات : 1,667,982
تعليقات له : 221
تعليقات عليه : 328
بلد الميلاد : Morocco
بلد الاقامة : Morocco