La société musulmane vit en ce moment la période silencieuse des idées mortes.:
MATIERE A REFLEXION XXI

يحي فوزي نشاشبي في الخميس 13 مارس 2014


 

MATIERE  A  REFLEXION

XXI

La  société  musulmane  vit  en  ce  moment  la  période  silencieuse  des  idées  mortes.

Le pèlerin  qui  débarque  à  Djeddah  est  agréablement  surpris  par l’affiche  qu’il  aperçoit  au-dessus  d’une  porte :  « office  de  bonne  action ».

Puis  quand il  fera  quelques  pas dans le  pays, il  commencera  à  se  rendre  compte  d’une  réalité  sous  laquelle  l’affiche  devient  une  pure  ironie : c’est  une  idée  morte.

Mais le mouvement devient plus  tragique encore  quand  on  se  mettra  à  ranimer  l’univers  culturel -  bourré d’idées  mortes -  par  des  idées  mortelles  empruntées  à  une  autre  civilisation.

( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi )

***

… Alors  que d’autres  sociétés, comme  le Japon  et  la  Chine, parties  du  même  point, se  sont  arrachées  à  leur inertie en s’imposant rigoureusement les  conditions  d’une  nouvelle  dynamique ; d’une  nouvelle  dialectique  historique.

La  société  musulmane  paye  actuellement son  tribut  à  la  trahison  des  Archétypes.

Les  idées,  trahies,  même  celles  qu’elle  importe,  se  retournent  contre  elle  et  se  vengent.

C’est  le  moment  douloureux  où  le  musulman  déchiré  se  partage  en  deux: le  musulman  pratiquant  qui  fait  ses  prières  à  la  mosquée  et  sort  de  là  pour  devenir  le  musulman  pratique  plongé  dans  un  autre  univers. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

La société musulmane est parvenue depuis déjà  quelques  siècles  au  terme  de  sa  civilisation. Elle  est  aujourd’hui  de  nouveau au  stade  de  pré-civilisation.

Depuis  un siècle  environ, elle  essaye  de  se  remettre  en  mouvement.

Mais son  « décollage » semble  se  faire difficilement par comparaison à une société « contemporaine »  comme  le  Japon  ou  d’une  société  beaucoup  plus  tardive  comme  la  Chine  populaire. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

… Les uns  font fi de  la  réalité  historique  en  feignant d’ignorer  le  rôle  de  l’Islam  dans  une  des  plus  belles  civilisation de  l’humanité.

Les  autres  ignorent  ou  feignent  d’ignorer  que  ce  sont précisément  les  pays, comme le Yémen, qui  n’ont  pas  fait  face  au  défi  colonialiste  qui  sont  les  plus  arriérés.

Il  faut  se pencher  sur  le  problème  sans  parti-pris  qui  ne  sert  à  rien, surtout  de  la  part  du  musulman  qui essaye  de  comprendre les origines  sociologiques  du  chaos  actuel  du  monde  musulman.  ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

… Sur le plan psychologique et moral, quand  l’univers  culturel  est  centré  sur  les  choses, la  chose est  au  sommet  de  l’échelle  des  valeurs.

Les  jugements  qualitatifs  deviennent  subrepticement  des jugements quantitatifs sans même que leurs  auteurs se doutent du glissement dans le  « choséime »: l’évaluation de  tout  à  l’échelle  des  choses. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

Le fonctionnaire marquera  son rang  dans  la  hiérarchie  administrative  par  le  nombre  d’appareils  qu’il  utilise  ou n’utilise pas. Dans un seul bureau de haut  fonctionnaire  j’ai  dénombré  quatre  téléphones  devant  lui  et  cinq  appareils  climatiseurs  autour  de  lui.

Dans la même capitale arabe j’étais salué  par  un  jeune  intellectuel  qui  était  le fils  d’une  personnalité  au  très  haut  prestige  moral.  Il  cessa  de me  saluer  dès  le  jour  où, sur  le  quai  d’une  gare,  il  me  vit  descendre  d’un  compartiment  de  3e  classe. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

Le  choséisme  entraine  les lapsus  typiques  assez  fréquents  surtout  dans  la  littérature  politique.  Dans une  motion  de  soutien  à  un  pays,  on  mentionnera « le  gouvernement  et son  peuple ».

C’est la relation possessive renversée :le  gouvernement  à « son » peuple au lieu du peuple « son »  gouvernement.

C’est  le  possesseur  possédé.  Mais  ce  lapsus  est  un  symptôme  du  renversement  de  l’échelle  des  valeurs.

( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

Sur  le  plan  social,  les  problèmes  sont  abordés  dans  leurs  aspects  qualitatifs,  se  formulent  en  terme  de  la  quantité.

Une administration « révolutionnaire » équipe son  siège  en  le  dotant  d’un  nombre  de  bureau  si  fantastique  qu’on  ne savait  plus où les mettre. J’en ai vu un  nombre considérable empilés dans une cours.  Heureusement  qu’il  ne  pleut  pas  beaucoup  en  ce  lieu. Mais  le  soleil  peut  aussi  dégrader  le  bois,  car  c’était  une  montagne  de  bureau en  bois. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

Le  quantitatisme  et le choséisme engendrent des  aspects  sociologiques  inattendus.

A la  porte  d’une  administration, un fonctionnaire contrôle  les  entrées  et  même  les  enregistre. Le  lendemain,  si vous  revenez,  il y a  le  registre  et  le  fonctionnaire  qui  le  tient  n’est  pas  là. Vous  entrez.

La  fonction  est  partie  avec  le  fonctionnaire. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

Sur  le  plan  intellectuel, le  despotisme  de  la  chose  a  également des  symptômes  caractéristiques.

On ne demande  pas  à  un  auteur  qui  vient  d’achever  un  livre de  quel  sujet  il  a  traité  et  comment  il  en  a  traité.

On lui demande  son  nombre  de  pages.  Parfois, c’est  l’auteur lui-même qui succombe au choséisme.Un  intellectuel  algérien m’annoncait  un  jour  qu’il  achevait  un  livre  de  tant  de  pages. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***  

… Le danger de cette incarnation a été signalé  expressément par le Coran à la conscience  musulmane :« Mohammad, n’est certes, qu’un  prophète  avant  lequel  des  prophètes  ont  disparu. Est-ce  que  s’il  mourrait  ou  s’il  était  tué  vous reviendrez  sur  vos  plans ? »

( وما  محمد  إلا  رسول  قد  خلت  من  قبله الرسل. أفإن مات أو قتل انقلبتم على أعقابكم؟).لآل عمران 144.

Cette  mise  en  garde n’est  pas  ici  en  prévision  d’une erreur ou d’un écart impossible de la  part  du  prophète ;  Mais  pour  signaler  le danger  de  l’incarnation  des  idées  en  lui-même.( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

Le  culte  de  « l’homme  providentiel »  comme  celui  de  la  « chose » se  manifeste  partout  dans  le  monde  musulman actuel  où  il  est  parfois  la cause  de faillites  politiques  spectaculaires. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

*** 

… Par  exemple,  il  y a  eu  rupture de  l’union  syro-égyptienne  en 1961 marquant un  échec  pénible  de  l’idée  de  l’unité  arabe.

J’ai écouté  à  l’époque  radio-Damas  et  radio  le  Caire  pour écouter l’interprétation qu’on donnerait du déplorable  évènement. J’avais  écouté surtout le  Caire. Il  l’imputait  à  un  homme  néfaste,  au  promoteur  du  coup  d’Etat, l’officier  syrien kozbari, au lieu d’en  rechercher,  plus  profondément  et  plus  utilement  pour  la nation arabe, les causes  dans  notre  univers culturel.

…..  D’une façon  générale, c’est  cette opposition  de  l’idée  à  l’idole  qui  a  assuré  au  colonialisme  ses  plus brillants succès en matière d’avortements  politiques  dans  nos  pays,  en se  servant  parfois  de  leurs  intellectuels  eux-mêmes. ( Le  problème  des  idées dans  le monde  musulman -  de : Malek  Bennabi ).

***

 

اجمالي القراءات 6187

للمزيد يمكنك قراءة : اساسيات اهل القران
أضف تعليق
لا بد من تسجيل الدخول اولا قبل التعليق
تاريخ الانضمام : 2006-10-28
مقالات منشورة : 246
اجمالي القراءات : 1,711,301
تعليقات له : 224
تعليقات عليه : 333
بلد الميلاد : Morocco
بلد الاقامة : Morocco